médias sociaux

Média Social : quand publier  en 2019 ?

Média Social : quand publier en 2019 ? 0


Média Social : quand publier en 2019 ?

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia https://www.codeur.com ,

Image à la Une : courtoisie de  Salvator Dali


Média social : Désirez-vous garder votre notoriété, votre portée et votre visibilité auprès de votre audience? Il faut absolument savoir quels sont les meilleurs moments pour publier sur les médias sociaux. Voyez dans ce billet, quand publier dans un média social tel que, Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Ces plateformes sont en évolution constante, et le comportement des usagers se modifie avec eux. Une seule chose qui ne change jamais! La concurrence qui augmente à chaque jour. Alors, rendre vos publications plus visibles pour vos abonnés devient de plus en plus ardu.

Mais cependant, si vous désirez garder votre portée et rester visible auprès des internautes. Vous devez absolument bien connaitre les meilleurs moments pour publier sur ces 4 médias sociaux.


1. Les meilleurs moments pour publier sur Facebook

Facebook a maintenant atteint les deux milliards de membres actifs. Elle est ainsi la plateforme la plus utilisée. Ce gigantesque potentiel doit être accompagné par une bonne stratégie de contenu créative. C’est ce qui établiera un lien de proximité avec votre public. Le secret : des publications divertissantes publiées au meilleur moment.

Selon une étude de Sprout Social, les moments parfaits pour publier sur Facebook sont :

Facebook / média social
  1. Le mercredi entre 11h et 13h
  2. Les jours de semaine entre 9h à 15h

Le dimanche est la pire journée. Elle suscite le moins d’engagement. Au niveau des moments ou des heures, ne publiez rien avant 7h du matin ou après 17h.

Malgré que les usagers vérifient souvent ce qui se passe au cour de la journée, les heures de pointe se situent surtout autour des repas.

À lire aussi : Facebook : 8 fonctionnalités à connaître absolument


2. Les meilleurs moments pour publier sur Instagram

Instagram est le média social qui monte en flèche et qui fait un tabac. Avec un taux d’engagement médian de 1,60 % par publication, ce média social doit absolument être inclu dans votre stratégie. Surtout si votre activité demande d’avoir un visuel très important !

Et si vous avez un compte sur Instagram, voici les meilleurs horaires pour publier vos photos ou vidéos :

sticker-nouveau-logo-instagram-9016
  1. Le mercredi vers 11h
  2. Le vendredi entre 10h et 11h
  3. De manière générale, du mardi au vendredi de 10h à 15h

Comme pour Facebook, le dimanche demeure le jour avec le plus faible niveau d’engagement.

En ce qui concerne les horaires de publication, certaines communautés sont déjà très présentes tôt le matin. Les sportifs, ceux qui préconisent une vie saine ou les entrepreneurs. Si vous avez plutôt un auditoire « épicurien », visez les moments des repas.


3. Les meilleurs moments pour publier sur un média social comme Twitter

Twitter offre la possibilité aux grandes marques une occasion en or de communiquer directement avec leur public. Il permet de mieux gérer leur service à la clientèle. En revanche, la durée de vie d’un message est très courte, tant les informations postées sont nombreuses.

Si vous désirez accroître votre visibilité sur Twitter, planifiez vos messages durant ces horaires :

twitter1
  1. Le mardi, mercredi et vendredi à 9h
  2. De manière générale, tweetez du lundi au vendredi de 8 h à 16 h

Ici, c’est le samedi que les tweets génèrent le moins d’engagement. Mais pas pour les écoles ou les universités. Effectivement, ces établissements postent lorsque les étudiants sont en weekend afin de mieux capter leur attention et susciter des interactions.

4. Les meilleurs moments sur LinkedIn

LinkedIn s’adresse à un auditoire plus spécifique que les autres médias sociaux. Effectivement, c’est le média social B2B par excellence. Contrairement à Facebook ou Instagram, Linkedin est souvent consulté dans le cadre de son travail ou pour la recherche d’emploi.

Ainsi, les horaires de publication correspondent plus à ceux des bureaux. Les meilleurs moments pour publier sur LinkedIn sont :

  1. Le mardi et le mercredi entre 9h et 12h
  2. Plus généralement, il est conseillé de poster entre 8 h à 14 h, du mardi au vendredi

Puisque l’esprit professionnel de LinkedIn est composé de leaders d’opinion, de chercheurs d’emploi et d’entreprises. Ce n’est pas un secret de polichinel que le trafic soit beaucoup plus concentrée autour des journées de travail. Cependant, la consultation du fil d’actualité diminue grandement après 15 h.

Maintenant, essayez surtout de publier durant ces périodes afin d’augmenter l’engagement. Néanmoins, n’oubliez pas de bien analyser les performances de vos publications afin de détecter les moments où vos abonnés sont le plus présents !


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Médias sociaux : 10 comportements déplaisants

Médias sociaux : 10 comportements déplaisants 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

Image à la Une : courtoisie de  

Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia  


Beaucoup de personnes comme vous et moi, manifestent de bizarres comportements et un peu agaçants même, sur les médias sociaux en général…

On m’a d’ailleurs déjà posé cette question : pourquoi j’avais 4 pages Facebook sur mon compte. La raison est simple: sur ma page personnel, que ce soit sur Twitter ou Facebook, je publie et partage un peu de tout et de rien avec des gens relativement proches (que j’ai rencontré dans la vraie vie, règle générale). Sur les pages corporatives, je publie uniquement du contenu qui est entièrement relié à mes activités professionnels, en général, plus ciblé, mais aussi plus pertinent pour ceux concernés… Entéka, j’essaie !

Voilà donc mon top dix (10 ) des comportements qui irritent le plus sur les médias sociaux et n’hésitez pas à le partager avec tout vos contacts!


Je ne crois surtout pas avoir la prétention de détenir la vérité infuse en tout … Mais bon!!!

1- Les météorologues amateurs

S.V.P. de grâce, épargnez-nous les prévisions de la météo pour la journée! Il y a de grosses chances que vous ne soyez pas dans la même ville que moi ou la plupart de vos contacts loll !!! Il se peut aussi que la météo ait changé au cour du lapse de temps où je lirai votre statut que je qualifierai d’insignifiant… De plus , tout le monde peut avoir la météo sur le bureau de son ordinateur, son téléphone ou sa tablette… Moi je l’ai même dans ma voiture! AVANT MÊME d’aller sur vos médias sociaux !

2- Les sous-entendus (reproches ou autres)

Si vous avez à dire ou à reprocher quelque chose à quelqu’un, dites-lui donc directement en privé, si ça ne concerne pas le reste du peuple.

En revanche, quelque chose vous tracasse réellement, dites-le! De préférence en privé avec la ou les personnes, s’il y a lieu. Les gens ne devinent pas vos pensées.

3- Les “agaces”

Vous détenez un scoop ou une excellente nouvelle à annoncer, vous pétez le feu et débordez de joie… Mais, vous ne pouvez pas l’annoncé immédiatement! S.V.P. par Dieu, validez, vérifiez et attendez la confirmation et là, partagez cette nouvelle avec vos contacts… Vous constaterez que, leur réaction sera tout autant positive. Sinon plus, vous ne faites pas que pelleter quelques nuages sur ce coup. Vous obtiendrez ainsi beaucoup plus de crédibilité.

Moi aussi, j’ai été coupable. Il m’est arrivé de le faire à l’occasion. Toutefois, maintenant, je m’abstiens et je m’en porte très bien.

4- Culpabilisation (la prise de conscience par les remords…)

Il y a d’excellentes causes à souligner et supporter. Cependant, il y a aussi de bonnes méthodes afin de les exprimer. Amener les gens à se sentir coupables n’est pas la meilleure du lot.

Si vous désirez que vos contacts soient enclins à aider les pauvres enfants du Tier-monde ou à stopper la tuerie des bébés phoques, ne les ramasseez pas trop raide afin de les faire se sentir coupables.

5- Les preuve d’amitié

Vous connaissez surement, les «seul mes vrais(e)s ami(e)s publieront … Ceci sur leur mur Facebook»… LOLL!!!

Ce genre de statut m’arrête presque le sang. Ce n’est pas parce je ne le fais pas sur mon mur que je me fiche de la personne ou de la situation présentée.

6- Les tonnes de photos identiques sur le profil ou dans un album

Nous sommes tous des voyeurs en puissance. Le facteur permettant le plus d’apprécier un album photo est la diversité. Si vous publiez 250 photos, mais qu’il n’y a en réalité que 100 photos avec 150 copies légèrement différentes, ça ne va pas du tout !

7- Les jeux et applications sur les médias sociaux

Beaucoup de jeux ou même des applications nécessitent que l’on achale (invite ses contacts) afin de poursuivre leur partie gratuitement, ou pour débloquer des fonctionnalités ou de nouveaux niveaux. Moi entéka, je bloque automatiquement, sans regard, à peu près tous les statuts reliés à seulement des jeux.

Alors, si vous m’invitez et ne recevez pas de retour de ma part, ne m’invitez plus dans un autre jeu ou une autre application: dans le meilleur des cas, ma réponse est telle que telle.

8- Les invitations et les gens intéressés aux évènements près de chez-vous

Dans le cas des invitations, si vous invitez des gens, il faut savoir et connaître le code à déchiffrer. Il suffit de savoir que si on vous répond “Oui”… en général, ça signifie “probablement”. Alors ainsi de suite, si on vous répond “Peut-être”, ça signifie “les chances sont minces” et si on vous répond tout simplement “Non”, soyez heureux, pour une rare fois vous avez l’heure juste!

Cependant, mais surprenant, il arrive que des personnes ne prennent pas la peine de répondre et se pointent de toute manière. Un peu tannant pour faire des réservations… Lorsque vous recevez une invitation, répondez avant la date de l’événement, svp.

Il survient souvent aussi que je vais dans un événement où plein de gens ont mentionné qu’il y seraient. Je me pointe à cet événement. Et alors, à ma grande surprise, je n’y vois personne ayant mentionné leur présence à ce même événement… Assez spécial non ??? Qui l’eut cru ??? lolll !

9- Ceux qui “LOL” tout, tout le temps…

En publiant un statut sur un ton humoristique, je me doute bien que plusieures personnes riront… mais il y en a plusieurs qui le font automatiquement à chaque publication, peu importe le sujet de la piblication!

“Ma belle-mère est morte…”
“LOLLLL!!”

Vraiment…

10- Ceux qui s’extasient devant n’importe quelle photo stupide

Il y a des gens qui ne peuvent s’abstenir de s’extasier devant une simple photo publiée sur un mur. Même si la photo est horrible ou même juste ordinaire, pourquoi cliquer sur “J’aime” et complimenter la personne?

Nous n’aimons pas le narcissisme , mais nous l’encourageons tous fortement !!

Conclusion


Effectivement, il se peut que l’on est utilisé à l’occasion l’un ou l’autre de ces comportements et ça peut aller. Mais il ne faut pas en prendre l’habitude et perdre le contrôle et ne plus se rendre compte que l’on agit ainsi.

Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Twitter ou Facebook : lequel choisir pour votre PME ?

Twitter ou Facebook : lequel choisir pour votre PME ? 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

www.codeur.com , https://www.blogdumoderateur.com

Image à la Une : courtoisie de 
 Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia


Twitter ou Facebook : Nous le savons tous, c’est sur les médias sociaux que peut se faire connaître une marque. La plupart des communications se font :
  • 1. Soit sur Facebook.
  • 2. Soit sur Twitter, selon vos activités et votre audience cible.
Puisque que Facebook relie et connecte les usagers entre eux. Mais cependant, Twitter lui, est surtout fréquenté pour propulser ses idées ou des informations directement en temps réel. Celui-ci est moins utilisé pour communiquer et partager des photos, des vidéos, des messages stupides et prémâchés etc.. Entre membres d’une même communauté, d’une famille ou entre simplement des amis. Twitter est tout l’opposé de Facebook.

Alors, comment savoir quel réseau social vous convient le mieux ? Devez-vous réellement choisir entre
Facebook et Twitter ?


Les médias sociaux en chiffres…

Sur le nombre de membres, le morceau de robot va à Facebook avec ses 2,2 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde entier, contre seulement 335 millions pour Twitter.

Si vous avez l’ambition de conquérir le monde, le choix est clair. En revanche, si votre marque de commerce, vos produits et vos services s’adressent à un jeune audience, un public plus jeune. Dès cet instant, vous devez revoir votre choix. En France, 38 % des usagers ont entre 15 et 34 ans et seulement 28 % des internautes sont âgés de 35 à 49 ans.

En revanche, 65 % des personnes de plus de 50 ans préfèrent Facebook. Cette plateforme est de plus en plus oublié par les plus jeunes qui se dirigent davantage vers Instagram ou Snapchat.


L’engagement des internautes sur Twitter ou Facebook

La quantité d’usagers n’e fait pas la qualité du média. Pour faire un meilleur choix, vous devez connaître les raisons d’utilisation d’un média social et la fréquence de connexion de ses membres.

Facebook est le plus addictif comparé à Twitter. Ses membres se rendent sur la plateforme au moins 8 fois dans la journée. Il est donc le plus engageant.

Toutefois sur Twitter, 46 % des utilisateurs s’y connectent à tous les jours. Ses membres sont en grande partie des journalistes, des politiciens, des stars et des professionnels. En fait, Il est une source d’information essentielle : 74 % des twittos avouent s’informer sur cette plateforme.

Twitter offre 16 % des redirections provenant des médias sociaux pour les articles plus longs et 14 % pour les articles plus courts.


L’utilité et l’usage des médias sociaux

Twitter est incontournable afin de communiquer très rapidement avec les consommateurs. Avec ses 280 caractères autorisés pour un seul tweet. Il est difficile, même impossible de bombarder et distraire vos followers (membres qui vous suivent) avec du contenu trop large. Mais toutefois, si vous avez des conseils pratiques et rapides, des promos instantannées ou même des informations exclusives à partager sur vos produits et services avec votre audience, Twitter est tout a fait celui dont vous avez besoin.

Cependant, seule ombre au tableau, la mise à jour perpétuelle du fil d’actualité diminue grandement la longévité de votre message et rend pénible l’engagement autour d’un seul tweet. Néanmoins, vous pouvez retweeter vos articles quatre(4) ou cinq(5) fois par jour. Et même, à des jours et des heures différentes, afin d’augmenter sa visiblité et sa portée.

En revanche, avec Facebook, vous vous engagez en profondeur avec le public et vos followers (membres qui vous suivent). Vos publications s’afficheront plus longtemps dans le fil d’actualité. Le format vous offre de répondre à toutes les questions des internautes. Il permet de créer un forum de discution et ainsi, de dialoguer plus longtemps avec votre audience.

Vous pouvez plus aisément modifier et diversifier vos contenus afin d’offrir de réelles conseils, des tutoriels, du recrutement, des formations… Et surtout bien promouvoir de façon plus détaillée vos produits et services.


$$ La publicité payante sur Facebook $$

Avec sa grande multitude d’usagers, Facebook demeure toujours : ” LE ” meilleur média social pour faire de la publicité. Il offre beaucoup d’outils de ciblage très efficaces selon les centres d’intérêt recherché, les comportements d’achat, position géographique, l’âge, le genre, le niveau d’éducation etc… Vous avez aussi plusieurs possibilités de formats qui répondent chacun à des objectifs précis.

Mon conseil :

Il vous faut faire de la publicité afin d’augmenter le trafic sur votre site Web, générer des clics et des conversions, récolter des adresses couriels, accroître votre notoriété sur les moteurs de recherche, inciter au dialogue…


$$ Publicité sur Twitter $$

Par contre, sur Twitter, l’outil publicitaire est pas mal moins développé. Vous pourrez aussi viser les usagers selon leurs centres d’intérêts, comportement d’achat, données démographiques etc… Mais les ventes directes seront très difficiles.

Avec Twitter, vous devrez orienter vos messages publicitaires vers l’entrée de votre entonnoir de conversion. Le but, est de générer des actions dirigées que vous devrez ensuite transformer en futurs prospect et clients, via vos autres stratégies et vos autres médias.


CONCLUSION :

Facebook ou Twitter ?

Cette décision dépend de votre public cible

QUESTION : Qui sont vos réels prospects ?

Cette décision dépend aussi de vos buts et objectifs

QUESTION : Qu’attendez-vous d’une stratégie social media ?

Et enfin, aussi des formats utilisés (Images , textes, vidéos, stories etc..)

Tout dépend de ce que vous devez proposer afin de convaincre votre audience.


Vous devez absolument utiliser ces deux(2) médias sociaux. Mais cependant, de manière différente. Vous devez tenir un format différent et une ligne éditoriale différentes sur chacun d’eux.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Publicité Facebook : Quatre erreurs à ne pas faire

Publicité Facebook : Quatre erreurs à ne pas faire 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia ,  https://fr.semrush.com, www.codeur.com, CÉFRIO

Image à la Une : courtoisie de https://fr.semrush.com 


Si votre publicité Facebook n’est pas aussi performantes que prévu, c’est surement parce que vous faites l’une des erreurs suivantes. Corrigez votre tir afin de tirer profit de tous les avantages des Facebook Ads.


Votre publicité Facebook est-elle moins performantes que prévu ? Vous désirez les améliorer afin d’augmenter votre retour sur investissement ?

Découvrez ces 4 erreurs de performance les plus en vogue et remédiez-les afin de tirer tout les bénifices de votre stratégie Facebook Ads !


1. Le plafond de vos enchères est peu élevé

Vos plafonds d’enchère démontrent, à votre publicité Facebook, la montant maximum que vous désirez dépenser afin d’obtenir les résultats escomptés (clics, impressions, achats…).

Vous devrez les utiliser pour des campagnes qui proposent des services ou des produits à prix fixe. Cependant, ils peuvent aussi infuer sur les performances de votre campagne Facebook Ads. Si vous sous-estimez la valeur du résultat souhaité. Mon conseil est : Augmentez votre plafond d’enchères pour augmenter la visibilité de votre annonce. Vous dépenserez votre budget beaucoup plus vite. En revanche, vous obtiendrez davantage de conversions.


2. Vos investissements sur votre publicité Facebook sont mal déployés

Facebook vous permet de bien distribuer votre budget de campagne également entre plusieurs de vos séries Facebook Ads. Ceci peut sembler correct jusqu’au jour l’une de vos pubs soit moins efficace et performante que d’autres…

Peu importe la performance de vos publications, Facebook continuera à dséparer votre budget de façon égale. Mon avis est : Sélectionnez l’option « Optimisation du budget de campagne » au moment de la création de votre campagne.

publicité Facebook
Publicité Facebook

3. Vous êtes votre propre compétiteur…

Comment la publicités Facebook fonctionne-t’elles? Vous participez à une vente aux enchères en ligne afin de donner la chance à votre auditoire cible de cliquer (ou d’effectuer toute autre action) sur votre publicité. Vous payez dès que quelqu’un pose cette action. De ce point de vue, votre concurrence estdirectement vos autres annonces qui ciblent également le même auditoire que celle-ci.

En premier lieu, vous ne devriez jamais enchérir contre vous-même. À moins que, vous ne placiez des campagnes avec exactement le même auditoire cible .

Attention!!!

Au moment où vous visez deux fois le même auditoire avec plusieurs autres campagnes (sur la même période de temps). Ainsi, vous devenez en concurrence directe avec vous-même !

Au moment que cela survient, votre publicité Facebook devient moins efficace. C’est encore plus vrai, surtout si vous avez aussi fixé un plafond d’enchères pour tous vos annonces. Certaines de vos annonces risquent de ne pas être vues par les internautes. Mon conseil est : Ne ciblez pas les mêmes auditoires en même temps avec plusieurs de vos annonces publicitaires.

Advenant que vous devez le faire, usez des audiences personnalisées de Facebook Ads afin d’exclure des segments en fonction de leur interaction (ou absence d’interaction) avec vos annonces, messages, pages ou sites Web.

4. Trop !!! C’est comme pas assez !

Les usagers de Facebook voient des tonnes de publicités. Ils sont souvent écoeuré d’être exposés à toute cette pub, alors qu’ils désirent tout simplement se détendre et se divertir. Dès qu’ils aperçoivent plusieurs fois la même rangaine. Ils peuvent facilement vous bloquer et rejeter votre offre.

Résultat : le prix de votre pub augmente, et les conversions baissent.

Les annonces qui recherchent un auditoire restreint ou qui sont visibles plus longtemps commenceront à voir cet événement se produire. Mon conseil est : Illiminez votre audience au fur et à mesure qu’elles se déplacent .

Premièrement, créez des annonces grâce à des auditoires cibles personnalisés basés sur des interactions et avec un message spécifique, ensuite, assurez-vous d’exclure ces auditoires dès qu’elles ont fait leur route dans votre tunnel de vente.

Autrement dit : construisez votre publicité Facebook d’après trois(3) cibles majeures :

1. Les internautes en phase de découverte,

2. Ceux en phase de réflexion

3. Ceux qui sont prêts à acheter.

** Lire ausssi… :
Les 7 règles d’or pour créer une publicité Facebook remarquable !




Enfin bref…

En regardant de près ces quatre(4) erreurs courantes, le retour sur votre investissement de votre publicité Facebook sera bien plus efficace !

Si vous avez besoin d’aide afin d’optimiser votre campagne Facebook Ads, consultez un proffessionnel du Web dès maintenant.https://www.ericstgelais.net/


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Alors n’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.
Réseaux sociaux : sept tendances en 2019

Réseaux sociaux : sept tendances en 2019 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia ,  Wordpress.org, www.codeur.com, CÉFRIO

Image à la Une : courtoisie de
 Éric St -Gelais Web Design & Intégration



De quelle façon pouvez-vous utiliser Facebook ou les autres réseaux sociaux ? Mieux comprendre où porter vos efforts, temps et argent en matière de marketing et communication de marque. Quelles sont vos fonctionnalités favorites.

Je vous jase des tendances pour 2019

L’évolution rapide des algorithmes sur les médias sociaux demande une vigilance toujours constante. Ce qui était vrai il y a une année, peut ne plus l’être aujourd’hui et il devient absolument vital de s’adapter en tout temps.
Afin de finir 2019 avec les bonnes pratiques, voici les 7 tendances à absolument savoir en 2019.
Maintenant, vous allez en savoir plus!



1. L’ère des robots (chatbot)

Les robots répondeurs et conversationnels sont devenu incontournable dans les stratégies marketing pour de nombreuses entreprises. Le chatbot offre plusieurs avantages,dont celle de répondre de manière automatique aux questions les plus fréquemment posées.

Au lieu d’investir dans un service à la clientèle qui se devra de répéter sans arrêt les mêmes rengaines, le chatbot donne la possibilité de donner une réponse sur le champs.

Simple à propulser sur un site Internet ou même sur une page Facebook ou autres médias sociaux. Il est grandement apprécié des internautes.Tout nouveau tout beau, me direz-vous. Par contre, le chatbot est bien vu des clients qui croient à une véritable volonté de vous répondre et vous rendre service.

Ainsi, ses fonctionnalités très souples peuvent même, lui permettre d’apprendre au fil des conversations, afin de devenir un véritable outil de conversion. C’est I.A. à votre service !!!


2. Sur Facebook : misez tout sur les groupes

Depuis peu, Facebook est boudé par la communauté. Il faut dire que les nombreux changements d’algorithme ont complètement tout changer, question visibilité facile.

Il est maintenant très difficile d’obtenir gratuitement de la visibilité sur ce réseau. Maintenant, la seule solution offerte par Facebook est de payer des $$$ pour aller se faire voir. Afin de contourner ou déjouer l’algorithme, certains ont trouvé une nouvelle ruse : Ouvrir un groupe Facebook fermé.

C’est en effet une excellente méthode de déjouer l’algorithme et d’obtenir et fidéliser votre communauté, en offrant du contenu complètement exclusif, des promos de toutes sortes ou des produits en avant première etc…

Dans les avantages de votre groupe. Il y a, les notifications automatiques envoyées à tous vos membres lorsque vous ou quelqu’un crée une nouvelle publication. La meilleure façon afin de ne pas laisser une publication devenir obsolète.


3. La naissance de plusieurs nouveaux réseaux sociaux

La mort lente de Facebook et de son utilisation par les plus jeunes est en chute libre. D’autres réseaux sociaux tel Snapchat, Instagramme, Tweeter par exemple, sont en progression.

Dans la vraie vie, cela veut dire qu’il faut demeurer sur nos gardes et observer avec attention l’émergence de nouveaux réseaux sociaux. Il faut y mettre temps et argent dans un nouveau mode de communication porteur


4. Les stories plus que jamais

En 2018 a été démontré à quel point les stories autant sur Instagram que sur Facebook étaient importantes, populaires, suivies etc… Tout a été crée et surtout pensé afin que vous les utilisiez au max. Nouvelles fonctionnalités, nouveaux stickers.

story-instagram

Les stories plus que jamais m

Source : benandjerrys

Les développeurs disent même que l’on va pouvoir faire son magasinage en ligne depuis une story dès 2019 ! Encore une preuve de plus que la vidéo et l’interactivité deviennent de plus en plus incontournable dans vos stratégies de réseaux sociaux.


5. Développez vos ressources humaines

Si vos ressources humaines sont si attachés à cette notion depuis ces dernières années, ce n’est pas par simple caprice.

De la même façon que les commentaires sur une compagnie peuvent influencer en bien ou en mal votre chiffre d’affaire, ceux de vos employés sur leur entreprise peuvent aussi avoir de grandes répercussions. Parmi elles : turn over, absence de candidats qualifiés, difficultés à se crédibiliser y compris au niveau de la clientèle. Le bouche à oreille est devenu si simple avec le Web qu’aucun détail ne doit être pris à la légère.

Afin de mieux se prémunir, les entreprises doivent persévérer et être patient dans leur développement des communautés.

Afin d’obtenir la collaboration de tous dans l’évolution de l’entreprise. Il faut donner la possibilité de partager du contenu, conseiller sur vos activités. De communiquer autour des enjeux de la compagnie.

6. Maîtrisez l’analyse de vos données statistiques

D’entrée de jeu, la bonne compréhension des données statistiques provenant de tous les outils d’analyse doit être privilégiée. Connaître et comprendre les comportements des usagers sont la clé afin de mener une bonne stratégie efficace et une excellente source de conversion.

Ceci vous affirme que vous devez bien comprendre les données que vous avez sous les yeux.

Investir dans ce type d’outil permet demieux réunir et d’analyser toutes ces données qui pourraient bien être l’investissement de 2019. Cet outil, vous permettra de gagner un temps précieux, le temps, c’est de l’argent.

data-studio-analyse

Source : Google Data Studio


7. Gardez toujours plus de transparence

Enfin bref, la question de la sécurité et de l’exploitation des données est plus que jamais centrale. Denos jours, les internautes sont parfaitement informés et vigilants.

Faire preuve de transparence dans votre utilisation des données collectées, choisir des outils éthiques, sont autant de démarches à entretenir pour 2019.

Avec la maîtrise de ces bonnes pratiques, aucune raison que vous ne fassiez pas décoller votre stratégie social media.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Alors n’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous. 

Hameçonnage : Comment l’éviter ?

Hameçonnage : Comment l’éviter ? 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.
Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia,https://ssd.eff.org
Image à la Une : courtoisie de https://www.rxtechnologie.ca

Sur la voie de l’amélioration de votre sécurité numérique, vous pourriez rencontrer des personnes malveillantes qui tentent de saper vos objectifs de sécurité. Nous appelons ces personnes malveillantes des adversaires ou des assaillants. Quand un assaillant envoie un courriel ou un lien qui semble anodin, mais qui est en fait malveillant, on appelle cela de l’hameçonnage.


Les formes de hameçonnage

Les attaques par hameçonnage se présentent souvent sous la forme de message dont le but ultime est de vous convaincre de :

  1. Cliquer sur un lien précis 
  2. Ouvrir un document qui vous semble important 
  3. Installer un logiciel espion sur votre système 
  4. Demande de saisir votre nom d’usager et votre mot de passe dans un site. Un site minutieusement copié qui est spécialement créé afin de ressembler à l’originale afin de duper sa victime.

Ces formes d’attaques par hameçonnage vous incitent par la tricherie, la ruse, la supercherie à révéler vos mots de passe ou à installer des programmes malveillants dans votre système. Les pirates peuvent utiliser des  programmes malveillants afin de contrôler votre système à distance, subtiliser vos renseignements ou tout simplement vous espionner.

Cet article vous mènera à  mieux repérer les attaques par hameçonnage quand vous en serez la cible et y serez exposé. Il vous aidera aussi à mieux définir quelques astuces pratiques pour vous en préserver.


L’hameçonnage de vos mots de passe (aussi nommé moissonnage d’identifiants)

Le pirate peut vous amener par la ruse et la tromperie à donner vos mots de passe en vous envoyant un lien trompeur. Les adresses Internet d’un message peuvent sembler avoir une destination facilement reconnaissable par le pigeon. Mais cependant envoyer vers une tout autre destination. Sur votre ordinateur, vous pouvez normalement voir l’URL de destination en posant votre curseur sur le lien. Mais les liens peuvent être déguisés avec des caractères qui se ressemblent ou en utilisant des domaines dans lesquels une seule lettre diffère du vrai, liens qui tentent de vous diriger vers une page en particulier et qui semble être la page d’un service que vous utilisez régulièrement, sans vous méfiez de rien, comme Gmail ou Dropbox.

Ces fausses pages de connexion ressemblent souvent tellement aux vraies qu’il est facile de se faire piéger et de taper vos informations de connexion. Vous l’avez fait ??  Alors, vous envoyez vos authentifiants de connexion aux pirates.

Mainetenant,  avant d’utiliser un mot de passe, vérifiez la barre d’adresse du navigateur Web. Elle affichera l’adresse réelle et le vrai nom de cette page Web. S’upposons un instant qu’elle ne correspond pas du tout au site Internet que vous pensiez vous connecter, arrêtez immédiatement ! Souvenez-vous ceci : que voir le logo d’entreprise sur une page Web ne confirme pas qu’il s’agit de la dite page. N’importe quel ti-coune peut copier un logo et modifier une page pour tenter de vous piéger.


Voici des Exemples :

Certains hameçonneurs utilisent des sites qui ressemblent à des adresses Web populaires pour vous berner :

  1. https://wwwpaypal.com/ est différent de https://www.paypal.com/.
  2. De la même façon, https://www.paypaI.com/ (avec un « i » majuscule au lieu d’un « L » minuscule) est différent de https://www.paypal.com/.
  3. Plusieurs pirates utilisent des raccourcisseurs d’URL pour rendre courte, les longues URL. Plus faciles à lire ou à taper au clavier,  elles sont souvent utilisées afin de cacher des destinations malveillantes. Si vous recevez une URL raccourcie comme un lien t.co de Twitter, tentez de la coller dans https://www.checkshorturl.com/ (site en anglais) pour voir où elle mène vraiment.

Enfin bref, rappelez-vous qu’il est simple de falsifier des courriels pour qu’ils affichent une fausse adresse de retour. Ceci veut simplement dire qu’il ne suffit pas de vérifier l’adresse courriel apparente de votre contact pour réellement valider qu’un courriel a bien été propulsé par la personne (souvent l’un de vos contacts) qui semble l’avoir fait, .


Le harponnage

Plusieurs attaques par hameçonnage touchent des centaines de millions d’usagers. Un bon pirate peut envoyer des courriels à des centaines de millions de personnes en prétendant avoir une vidéo impressionnante, compromettante etc. ou bien un document important ou un litige de facturation. Des félicitations pour un achat que vous n’avez certainement pas fait… ” Amenez-en des scénario !!! Ils s’en inventent à tous le heures…

Prudence est de mise

Mais parfois, les attaques par hameçonnage sont ciblées d’après quelque chose que le pirate connaît déjà à votre sujet. C’est  « le harponnage ». D’entrée de jeu , imaginez que vous recevez un courriel de votre cousin Jean-Paul qui affiche qu’il contient des photos des enfants. Puisque Jean-Paul a réellement des enfants et que le courriel semble provenir de son adresse, vous cliquez. Une fois que vous aurez ouvert ce courriel, un document en PDF y est joint. Dès que vous ouvrez ce document PDF, il peut même afficher des photos des enfants de Jean-Paul, mais il installe aussi en silence une cochonerie malveillante dans votre système qui est utilisé afin de vous espionner. L’oncle Jean-Paul n’a pas envoyé ce courriel, mais un pirate qui sait que vous avez un oncle Jean-Paul l’a fait. Le document PDF sur lequel vous avez cliqué a lancé votre visualiseur de fichiers PDF, mais a profité d’un bogue dans ce programme pour exécuter son propre code.

En plus de vous ouvrir un fichier PDF, il a en même temps, téléchargé son venim tel un serpent . Le venim étant un programme malveillant. Ces mêmes cochonneries malveillantes récupérent ha bituellement tous vos contacts et enregistrente ce que la caméra de votre appareil voit et ce que votre microphone entend.

Le meilleur moyen de vous protéger contre les attaques par hameçonnage et de ne jamais cliquer sur un lien ni d’ouvrir un fichier joint. Mais ce conseil est irréaliste pour la plupart des gens. Vous trouverez ci-dessous quelques façons pratiques de vous défendre contre l’hameçonnage.


Comment aider à se défendre contre

une attaque par hameçonnage

Garder vos logiciels à jour

Les tentatives de hameçonnage qui utilisent des programmes malveillants s’appuient sur des bogues de logiciel afin de s’introduire secrètement dans votre système. Normalement, une fois qu’un bogue est trouvé, l’éditeur du logiciel fera une mise à jour afin de le corriger.

Ceci veut dire que les logiciels plus obsolètes ont plus de bogues connus publiquement. Ils pourraient être utilisés pour aider à installer des programmes malveillants. En gardant vos logiciels à jour, vous réduisez les risques d’exposition aux programmes malveillants


Utiliser un gestionnaire de mots de passe  avec saisie automatique

Les gestionnaires de mots de passe qui saisissent les mots de passe automatiquement savent à quels sites Web ces mêmes mots de passe appartiennent.  Puisqu’il est facile de tromper un humain avec de simples fausses pages de connexion, le gestionnaire, lui, ne peut pas être dupé ainsi. Si vous utilisez un gestionnaire de mots de passe (dont le gestionnaire de mots de passe intégré à votre navigateur) et qu’il refuse d’en saisir un automatiquement, vous devriez valider sur quel site Internet vous vous trouvez. Astuce infaillible! Utilisez des mots de passe générés au hasard ou proposés par le site afin de vous amener à utiliser la saisie automatique et devenir moins apte à partager votre secret sur une page de connexion bidon.


Valider les courriels auprès de vos expéditeurs

Une manière de déterminer si un courriel est une attaque par hameçonnage est d’effectuer une vérification par un autre moyen de communication auprès de la personne qui est censée vous l’avoir envoyé. Si le courriel a prétendument été envoyé par votre banque, ne cliquez pas sur les liens dans le courriel. Appelez plutôt votre banque ou ouvrez votre navigateur et saisissez l’URL du site Web de votre banque. De la même façon, si votre oncle Paul vous envoie un fichier joint à un courriel, avant de l’ouvrir, téléphonez-lui et demandez-lui s’il vous a bien envoyé des photos de ses enfants.


Astuces : Ouvrez vos documents douteux sur le Disque Google

Certains s’attendent à recevoir des fichiers joints de personnes inconnues. Meilleur exemple, les journalistes, ils ont l’habitude de recevoir souvent plusieurs documents qui proviennent de sources inconnues. Cependant il estdifficile de vérifier si un document Word, une feuille de calcul Excel ou un fichier PDF n’est pas malveillant.

Dans tout ces cas, ne double-cliquez pas sur le fichier téléchargé. Envoyez-le plutôt vers votre Disque Google ou un autre visualiseur de documents en ligne. Ceci formatera le document en image ou page HTM. Il l’empêchera à peu près certainement d’installer un programme malveillant sur votre appareil. C’est simple !! Vous devez simplement êtes prêt à apprendre comment utiliser ces nouveaux programmes et à passer du temps à mettre en place un nouvel environnement pour lire les courriels ou les documents étrangers.


Méfiez-vous d’instructions transmises par courriel

Plusieurs courriels d’hameçonnage semblent provenir d’un service de soutien informatique ou d’une entreprise de technologie, et vous demandent d’envoyer vos mots de passe ou d’autoriser un réparateur en informatique à accéder à votre ordinateur à distance, ou encore de désactiver certaines fonctions de sécurité de votre appareil. Le courriel donnera peut-être une explication des raisons pour lesquelles cela est nécessaire en prétendant, par exemple, que votre boîte de réception de courriel est pleine ou que votre ordinateur a été piraté.

Si vous avez le moindre doute sur un courriel ou un lien qu’un contact vous a envoyé, ne l’ouvrez pas ou ne cliquez pas dessus tant que vous n’aurez pas validé la source en suivant les conseils ci-dessus afin de s’assurer qu’il n’est pas malveillant.


N’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 🙂

Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Web Designer : 7 vérifications avant de livrer un site

Web Designer : 7 vérifications avant de livrer un site 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.
Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia, https://www.aurone.com, https://www.codeur.com
Image à la Une : courtoisie de fotolia

En tant que Web Designer, la compétence repose entièrementment sur la qualité des sites que vous êtes apte à concevoir.

L’analyse et les tests font partie intégrante d’un projet car ce sont eux qui vous permettent de valider que le travail a été bien réalisé.

Voici une liste simple des éléments que vous devez absolument valider avant de livrer.


1. Le design du site Web pour un Web Designer

Afin de vérifier l’excellente qualité du design du site Web, prenez la place du client pour mieux assimiler la façon dont il souhaite que son entreprise soit perçue par les internautes.

Le Design doit être original et adapté pour tous les plateformes, tout en respectant les attentes du propriétaire.

Et même si vous proposez un design original, il est essentiel de respecter certains standards afin de ne pas perturber et faire fuir les futurs utilisateurs :

philosophie design web philosophie de Web Design |

  1. Bien utiliser l’espace disponnible
  2. Laisser des espaces blancs
  3. Éviter les images non pertinentes et le nombres et leur taille
  4. Prohiber tous les couleurs trop contrastées et des types et grosseurs de police frivoles

Lire aussi : Web design : comment garantir l’accessibilité d’un site web ?


2. La qualité de son contenu

De façon général, le contenu proposé doit être :

site Internet - Web-design et contenu

  1. Interactif (pas trop non plus )
  2. Bien lisible et bien écrit
  3. Court, net et précis, compréhensible rapidement

Souvenez-vous aussi que ce site Web sera proposé à différent internautes. Le texte et le contenu doit donc être approprié et pertinent.

Enfin bref, un contenu de bonne qualité passe par un bon français et par le respect des bonnes pratiques d’écriture. Vérifiez les fautes d’orthographe et de grammaire et respectez les règles de ponctuation.

Mon conseil

Afin d’obtenir du contenu de bonne qualité, faites appel aux services d’un rédacteur professionnel .


3. Les fonctionnalités

Alors que vous avez créé un beau site web esthétique, il ne sert à rien si ses fonctionnalités fonctionnent mal ou pas du tout.

Afin de valider la qualité du site Web, garder votre attention sur ses éléments :

  1. Les fichiers CSS et Javascript : assurez-vous qu’ils fonctionnent tous et bien. Corrigz les bugs.
  2. Les formulaires : effectuez plusieurs tests afin d’être certain que ces formulaires fonctionnent bien
  3. Les liens : validez que tous les liens fonctionnent bien (liens internes, externes, les menus, lien, like,vers les médias sociaux, etc.)
  4. La zone de connexion :  les abonnés, les utilisateurs, les clients et vos employés doivent pouvoir se connecter ou s’inscrire facilement sans aucun problème

Pour un site de commerce électronique, plusieurs autres éléments doivent être revisés, principalement :

  1. La possibilité d’ajouter ou supprimer un élément au panier
  2. La possibilité de s’inscrire ou de se connecter à son compte
  3. Le calcul des transactions

4. Le temps de chargement

Le temps de chargement du site est l’ultime but à atteindre pour l’expérience utilisateur et le référencement.

Afin que votre site Internet soit plus performant :

  1. Minimisez le poids des images
  2. Compressez vos fichiers statiques (html, css, javascript, etc.)
  3. Mettez en cache des ressources si nécessaire
  4. Validez la configuration du serveur (hébergeur) et la version PHP de la base de données

Vous pouvez utiliser cet outil gratuit Google PageSpeed Insights afin de tester la vitesse et le temps de chargement de votre site Web et connaître ses problèmes majeurs.


5. L’optimisation SEO (Search Engine Optimisation)

Même si le client ne vous l’a pas officiellement demandé, le site Web que je développe se doit d’être minutieusement optimisé pour le référencement naturel.

seo-search-engine-optimisation

J’ai déjà publié plusieurs textes sur le sujet  SEO dans lesquels vous trouverez de nombreux astuces afin de vous assurer que votre site Web est bien optimisé pour les moteurs de recherche.

Les incontournables :

  1. Les textes doivent être hiérarchisés avec des balises Hn (HTML)
  2. Chaque page doit contenir des balises Title et méta description uniques (HTML)
  3. Le maillage interne doit être soigné (Rédaction)
  4. Des mots-clés doivent être utilisés (moteurs de recherche)

** N’oubliez pas de produire un sitemap afin de le soumettre à Google. **


6. La sécurité de vos données

C’est la préoccupation principale, le site doit être sécurisé et protégé contre les éventuels piratages et autres types d’attaque.

La première chose à faire est de placer un système de sauvegarde des données (Base de données PHP). N’oubliez pas de tester la restauration !

Par la suite, protégez les dossiers les plus sensibles avec un .htaccess et mettez en place une connexion cryptée afin d’éviter que les données soient interceptées.

Il est aussi conseillé de réduire l’accès à l’interface d’administration seulement aux personnes habilitées pour cela.


7. La compatibilité entre les différents navigateurs

navigateurs populaire

Ce ne sont pas tous les internautes qui utilisent Google Chrome pour naviguer sur  le Web.

Alors, il est important de valider que votre site Internet s’affiche bien sur les autres navigateurs populaires, et ce, dans plusieurs versions.

Vérifiez par la même occasion que votre site est bien responsive et que l’affichage est correcte selon différentes résolutions d’écrans.


Enfin bref

Cette petite liste simple n’est bien entendu pas exhaustive. Alors, j’ai passé en revue, les principaux éléments qui se doivent d’être validés, mais il y a aussi de nombreux autres paramètres qui doivent regarder afin de vous assurer de la bonne qualité du site Web.


N’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 🙂

Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Vidéo sur Facebook : 7 astuces pour les réutiliser

Vidéo sur Facebook : 7 astuces pour les réutiliser 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.
Sources :Éric St -Gelais Web Design & Intégration multimédia, https://codeur.com, https://marketingland.com, https://digiday.com
Image à la Une : courtoisie de Éric St -Gelais Web Design & Intégration multimédia

La vidéo sur Facebook : faire l’usage des médias sociaux est devenu un incontournable afin de se faire connaître et remarquer auprès des internautes. Évidemment, une présence sur un média social comme Facebook est nécessaire.

Votre ligne éditoriale et votre calendrier doit comprendre des vidéos publiées sur d’autres plateformes populaires (YouTube, Vimeo, votre propre site internet même, etc. …) ?

Il faut savoir qu’il y a des règles à suivre afin de les publier également sur Facebook et atteindre vos buts et objectifs.


Effectivement, vous devez asbsolument adapter votre vidéo aux spécificités du média social. Comment l’adapter au mieux ? Voyez mes sept astuces !


1 : Choisir un bon titre percutant et écrire une petite description

Toute vidéo publiée sur FB doit absolument posséder un titre. Ce titre se doit d’être court tout en étant net, précis, explicite et percutant.

Il est impératif que votre titre soit accompagné d’une petite description de la vidéo, elle est aussi percutante et amène à la curiosité.

Ces simples informations encouragent les usagers à visionner en entier la vidéo dès qu’elle apparaît dans le fil d’actualité, mais aussi dans la partie « vidéos » de votre profil.


2 : Choisir la bonne durée de vidéo

Sur les médias sociaux, on surfe, on roule, nous recherchons presque tous l’instantannéité ! Autrement dit, on ne s’éternise pas.

Les usagers de Facebook, qu’ils soient sur téléphone intelligent, tablette ou sur leur PC et leur Mac, passent sur chaque contenu à une vitesse indescriptible, surtout s’ils ne recherchent rien en particulier.

En revanche sur YouTube, les utilisateurs viennent pour visionner de la vidéo. Ils acceptent plus facilement les clips de longue durée.

Maintenant, les vidéos démarrent automatiquement sur Facebook. Elles peuvent être perçues comme une nuisance, surtout si elles durent trop longtemps.


Mon conseil

Pour ne pas être passée avant même d’être regardé, vous devez réduire la durée de votre vidéo à environ 30 secondes.


3 : Un début attirant l’attention

Comme je viens de le mentionner, les clips sur FB se démarrent automatiquement.

Afin d’attirer une bonne audience, il est impératif de réaliser une introduction très percutante.

Il faut moins de trois secondes à un internaute pour se décider à poursuivre le visionnement d’une vidéo !


4 : Placer des sous-titres sur vos vidéos

Sur Facebook, 85 % des vidéos sont visionnées sans activer le son.

Vous devez donc ajouter des sous-titres afin de faciliter leur compréhension et inciter à l’action ! Ceux-ci sont  indispensables afin de faire passer votre message.

5 : Ajouter des graphiques

Parce que plusieurs personnes n’écouteront pas la bande-son de votre vidéo, vous devrez y inclure des visuels, tels des graphiques, des schémas ou des infographies.

Clairs, nets et précis, ils aident grandement à une meilleure compréhension de votre message.

6 : Choisir la bonne image en vignette miniature

Toutes vidéo possède une vignette associée.

Bien évidemment, cette vignette doit attirer l’œil et encourager l’internaute à cliquer pour voir la vidéo, surtout s’il se rend dans la section “vidéo” de votre page.


7 : Choisir un format carré de votre vidéo sur Facebook

Les vidéos destinées à être publiées sur Facebook doivent idéalement avoir un format carré.

Ainsi, elles seront plus agréables à regarder sur tous les supports. Les utilisateurs de smartphones n’auront pas à incliner leur téléphone. C’est un détail, mais ça compte !

En respectant ces bonnes pratiques, vos vidéos Facebook auront une meilleure portée et susciteront l’engagement. Vous pourrez alors accroître votre visibilité… et vos conversions !


Design Web : Se démarquer avec votre Pied de page (footer )

Design Web : Se démarquer avec votre Pied de page (footer ) 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.
Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia,https://graphiste.com,
Image à la Une : courtoisie de Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

Le pied de page (footer) d’un site Internet, voilà un élément du design web sur lequel un bon nombre de Web designer ne s’attarde pas.

Vous pourriez facilement aller bien plus loin que le plan de votre site Web et vos coordonnées de contact.

Afin de vous démarquer de vos compétiteurs et par la suite, à terme obtenir plus de conversions ou de clics. Je vous présente ici, quelques éléments majeurs que devriez intégrer au footer de votre site Web.


Des images

Ce n’est pas parce que le pied de page (footer) esten bas de la plateforme et la dernière section regardée sur votre site que vous devez abandonner  les visuels.

Si vous avez en main de belles images de bonne qualité, rien ne vous empêche de les placer là. Vous pouvez opter pour unepetite galerie ou simplement mettre en avant une seul image.

Peu importe ce que vous choisissiez, souvenez-vous que vos images ne doivent pas cacher le texte et la lecture de vos infos se trouvant dans votre pied de page (footer).

footer-image design web


Même Des vidéos d’animation (.gif animé )

Oui oui!! Vous avez bien lu! Dans le pied de page (footer) ” THE SKY IS THE LIMIT ” tout est possible !

En faisant le choix d’ y placer une animation ou une vidéo, vous rendez votre pied de page (footer) plus attractif, captivant, intriguant et vous offrez une toute nouvelle et autre expérience à vos utilisateurs.

Assurez-vous à ce que le son soit coupé et que la taille du .gif animé ou de la vidéo soit correcte. Le but n’est pas d’agrandir le pied de page (footer).

footer-video design web


Un call-to-action

Si l’internaute tombe sur votre pied de page (footer), c’est fort probablement votre dernier souffle afin de l’amener à poser une action.

Vous devez ne pas hésiter à placer un call-to-action. Ce peut être un bouton pour s’inscrire à votre blogue, infolettre, vous contacter, même visiter votre place d’affaires, etc.


Les articles récents

Si vous possédez un blog, utilisez le footer à votre avantage en proposant à vos lecteurs vos derniers articles.

C’est un moyen très simple d’augmenter le nombre de vues sur certains de vos articles et cela évite à votre utilisateur de revenir tout en haut de votre site pour poursuivre sa navigation.

Vous pouvez même aller plus loin en proposant les articles pour lesquels votre lecteur est susceptible d’être intéressé selon ce qu’il est en train de lire sur votre site.


Un formulaire de contact

Votre formulaire de contact ne doit pas être exclusivement présent sur votre page contact. Aidez votre visiteur en lui proposant directement un moyen simple de vous contacter dans votre pide de page (footer).

Le saviez-vous ?

Il y a une certaine loi non écrite indiquant que votre formulaire de contact se doit d’être situé dans la partie droite inférieure ou au centre de votre pied de page (footer).

*** ATTENTION !!! *** ne pas proposer un formulaire trop long. Vous devez aller à l’essentiel en ne gardant que les informations principales : nom, email, objet, message.


Vos médias sociaux

Si toutefois, tout au long de la navigation sur vos pages, vous désirez convertir l’internaute, il est important maintenant d’y mettre les liens, les icônes de vos médias sociaux dans le header et/ou dans le footer.

Ceci évite de perturber et permet de valider votre pratique commerciale et faire augmenter votre potentiel acheteur si vous avez un e-commerce par exemple.


 

En prime : le pied de page (footer) flottant

Vous savez sans doute que la grande majorité des pieds de page (footers) sont fixes et dans le bas de la page Web. Et si vous décidiez de ne pas suivre cette tendance ?

Proposez à vos visiteurs un pied de page (footer) flottant, qui le suit quelque soit sa position sur la page. Il aura ainsi accès en tout temps aux informations additionnelles que vous avez choisi d’y ajouter.

Quand choisir un footer flottant ?
Ce type de footer est particulièrement apprécié sur les sites où il est nécessaire de scroller longtemps pour arriver en bas de la page.

Si vous optez pour un pied de page (footer) flottant, verifiez à ce qu’il ne soit pas trop large pour ne pas trop empiéter sur le contenu de la page présente et consultée par votre visiteur.

Peu importe ce que vous ajoutiez dans votre pied de page (footer) afin vous démarquer de vos compétiteurs, n’oubliez jamais qu’il doit refléter votre image de marque. Vous devez donc le personnaliser.

Veillez aussi à toujours privilégier l’expérience utilisateur. Votre pied de page (footer) doit demeurer utile, conviviale et opportun pour vos visiteurs.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

La pratique commerciale trompeuse… À éviter!

La pratique commerciale trompeuse… À éviter! 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.
Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia, https://www.facture.net,
Image à la Une : courtoisie de http://www.artisan-aquitain.fr

Ne pas dire la vérité sur la qualité ou l’origine de vos produits et services ou monter vos prix avant de débuter une offre ou une promotion entrent dans la pratique commerciale dite trompeuse et est totalement interdite par la loi aux consommateurs

En effet, cela peut ruiner vos bonnes relations avec vos clients.


La pratique commerciale au sens de la loi

Selon la loi de la protection aux consommateurs, une pratique commerciale comprenderait tous les actions liées au commerce proprement dit : la publicité, les communications, la prospections etc. En effet, tous les actes ou omissions (non divulgation) destinées à promouvoir, vendre un produit ou un service à un consommateur. Où même tromper les consommateurs. Le service après-vente dans son entièreté, fait aussi partie des pratiques commerciales.


Une pratique commerciale trompeuse … C’est quoi ?

Il s’agit de l’ensemble des techniques de vente fondée sur des informations trompeuses, mensongères ou irrréalistes mais dont le sens réel fait place à la libre interprétation.

Les pratiques commerciales sont jugées trompeuses si elles conduisent à l’erreur les consommateurs et si elles laissent croire à un pseudo lien avec un produit ou une entreprise concurrente.

Exemples de pratiques commerciales trompeuses :

  • Mentir sur l’état de votre stock pour simuler une situation d’urgence
  • Exagérer les qualités du produit et les bénéfices apportés aux consommateurs
  • Augmenter le prix d’un article avant de la proposer en promotion à son prix habituel
  • Ne pas tenir vos engagements une fois la vente conclue
  • Manquer de transparence sur l’identité du commerçant ou de l’entreprise

Un commerçant ne peut pas :

  • Attirer le client avec une offre qui n’est pas disponible à la vente
  • Proposer un crédit sans frais sans vérifier la solvabilité du client
  • Mentir sur la composition ou les ingrédients d’un produit
  • Inventer ou amplifier les qualités d’un produit
  • Présenter un visuel trompeur
  • Mentir sur la méthode de fabrication (tarte faite maison, alors que c’est de l’industriel)
  • Omettre certains détails sur les conditions d’utilisation pour arriver au rendement promis
  • Faire croire à une liquidation pour attirer les clients
  • Mentir ou embellir ses compétences professionnelles (diplômes, expérience…) et s’en servir pour vendre


Qu’est-ce qu’une bonne offre commerciale ?

Afin d’être en loi, une offre commerciale doitabsolument posséder plusieurs éléments. Ces même éléments permettent d’assurer le consommateur d’une bonne pratique de vente.

Voici la liste des éléments qui doivent absolument paraître dans vos publicités :

  • Une description du bien ou du service à vendre
  • Les coordonnées du vendeur
  • Les prix TTC ainsi que les autres frais que l’achat va engendrer
  • Les moyens de paiement, de livraison et de retour
  • La possibilité pour le consommateur de se rétracter (la loi l’exige)

Ces règles commerciales sont pour qui ?

Ces règles s’appliquent à tous les professionnels du commerce. Dans le cas d’une transaction de particulier à particulier, les vendeurs ne sont soumis à ces règles.

Ce que vous devez absolument savoir, c’est que ces règles peuvent prêter à différentes interprétations selon la compréhension que l’on en a. Le code de la consommation précise que « l’appréciation se fait au regard de la psychologie du consommateur moyen ». Par consommateur moyen, on entend une personne capable d’un raisonnement attentif lors d’une action délibérée.

En cas de dérogation à ces règles, le commerçant mis en cause encourt des sanctions pénales. Il peut de plus, être privé de son droit d’exercer.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.