blogging

Positionnement S.E.O. : comment l’améliorer pour les moteurs de recherche  ?

Positionnement S.E.O. : comment l’améliorer pour les moteurs de recherche ? 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia ,  Wordpress.org, www.codeur.com, CÉFRIO

Image à la Une : www.inaativ.com


En Positionnement S.E.O. (Search Engine Optimisation), la définition de l’autorité de domaine est parfois discutable.

Je pourrais la présenter comme la confiance totale qu’offent les moteurs de recherche (GOOGLE, BING, etc.) à un site Internet. De cette manière, plus l’autorité d’un site Web est élevé, plus son positionnement et ses chances d’être bien référencé augmentent.

Cependant, la question est toujours : Comment augmenter son autorité afin d’être mieux perçu par les moteurs et espérer les premières positions des résultats de recherche ? Et ce, sans se payer des publicités et annonces dans GOOGLE …

Voici tout ce qu’il faut savoir en 5 items.


1) Publiez des contenus riches et variés

Un site Web presque vide et statique ne pourra pas obtenir la moindre autorité par les moteurs de recherche.

Afin d’obtenir une « bonne réputation » par les moteurs de recherche, votre site Internet se doit d’être pourvu d’un contenu et varié.

Cependant, il ne s’agit pas simplement de quantité ou nombre de pages et de mot… Posséder beaucoup des dizaines de pages n’a que peu d’intérêts si celles-ci ne sont pas pertinentes et sans intérêt pour les utilisateurs.

GOOGLE définissent eux-même ce qu’est un contenu de qualité tel un texte simple, clair, précis, bien structuré et avec une valeur ajoutée. L’usage d’illustrations (photos, icones, vidéos…) ainsi que la citation de sources fiables, de liens externes crédibles en notoriété, sont aussi de vrais plus.

En revanche, vos textes doivent être optimisés au maximum pour le référencement naturel (S.E.O.). Surtout !!! Évitez le bourrage de mots-clés… Ne tombez pas dans ce piège ! Utilisez un vocabulaire riche et varié sur le principe du SEO sémantique.

Toutefois, quel est votre intérêt de consacrer temps et argent à la création, publication fréquentes de contenus de bonne qualité et optimisé ?

  • D’entrée de jeu, vos contenus riches et optimisés pour vos usagers vous permettront d’augmenter votre trafic, donc votre autorité et de fidéliser une audience ;
  • Secondo, seulement un bon contenu pourra y recevoir des liens externes (backlinks), ceux-ci ayant un impact important sur l’autorité d’un domaine (voir en bas).

2) Structurez votre site Web

Même si vous parvenez à créer 1000 pages riches et variées, elles n’augmenteront en rien l’autorité de votre site Internet si vous ne les structurez pas correctement.

Comprenez par là que les internautes doivent pouvoir naviguer facilement, rapidement sur votre site et passer facilement d’un contenu à l’autre sans ce perdre.

Pour celà, commencez par organiser vos contenus par catégories et par types : l’internaute doit pouvoir accéder rapidement à ce qu’il recherche et vous devez l’aider à « s’orienter ».

N’oubliez pas non plus le maillage interne. Ceci consiste à relié intelligemment vos contenus en y ajoutant des liens internes vers d’autres pages de votre site Web.

ATTENTION !!! Ne pas inclure un nombre exagéré de liens internes et utilisez des ancres pertinents, comme cela est démontré dans cet article sur le maillage interne.


3) Obtenez de bons ” backlinks ” pour votre positionnement S.E.O.

Vos backlinks, ou liens externes, sont la base et le socle de l’autorité d’un domaine.

Pour mieux visualiser tout ça. Nous pouvons facilement dire que plus un site Web contient de backlinks pointant vers lui, plus son autorité est grande – à condition que ces liens soient qualitatifs.

Afin d’obtenir des liens provenant de sites réputés, la meilleure façon demeure encore de créer des contenus de qualité qui seront beaucoup partagés par les internautes.

Cependant, il y a bien d’autres méthodes à envisager :

  • Le guest blogging ;
  • Le marketing d’influenceur ;
  • L’apparition dans une liste de ressources ou un classement…

À lire :Comment obtenir des backlinks sans même demander ?


4) Faîtes la promotion de vos contenus

Moteurs de recherche populaires

Promouvoir vos contenus va de pair avec l’obtention de ” backlinks “.

Le secret est de partager vos publications sur les médias sociaux afin de gagner des fans qui ajouteront de nombreux clics sur vos publications, générant de plus en plus de trafic vers votre site Web… Donc beaucoup plus d’autorité.

De plus, d’autres canaux de promotion doivent être utilisés, à commencer par l’emailing.


5) Ajoutez et mettez à jour votre contenu

Ce cinquième item est intimement lié avec celui sur la création de contenus de bonne qualité, cependant il mérite que l’on y jette un coup d’oeil.

Les moteurs de recherche comme GOOGLE, BING etc. Ceux-ci adorent les contenus neufs, c’est la vraie réalité, toutefois ils apprécient tout autant les pages régulièrement rafraîchies.

Ne laissez jamais vos contenusdevenir obsolet! Retroussez vos manches et mettez à jour ces vieux articles écrits il y a 3 ou 4 ans dont les informations ne sont plus exactes ou pertinentes… Au bout du compte, l’autorité de votre site Internet n’en sera que supérieure.


Conclusion

Vous l’aurez donc deviné. Développer et augmenter l’autorité de domaine d’un site Web est un travail de moine et de longue haleine. Celui-ci exige en d’entrée de jeu, des efforts constant afin de créer de nouveaux contenu et actualiser les plus vieux.


La création d’articles de blogue de haute qualité ne s’improvise pas. Faîtes appel à un rédacteur professionnel , ma plateforme dédiée à la rédaction créative de contenus.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Alors n’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous. 

Orthographe : Cinq correcteurs gratuits

Orthographe : Cinq correcteurs gratuits 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia, https://www.aurone.com,
Image à la Une : courtoisie de https://www.ouest-france.fr

Vérifiez-vous systématiquement l’ orthographe de vos pages Web, articles de blogue et autres publications de contenus avant d’appuyer sur “Publier” ? Si votre réponse est non, ce billet vous intéressera…

Notre belle langue française est complexe et souvent elle présente de nombreux pièges. C’est pourquoi, se relire et corriger nos textes sont des tâches laborieuses. Une aide précieuse est donc bien reçue.

Quelle chance! Il existe d’excellents correcteurs d’orthographe gratuits sur le Web qui, sont presque fiables à 99%.


1. Scribens

Scribens est l’un des meilleurs outils pour la correction d’orthographe et de la grammaire française. Il est entièrement gratuit et il est plus que satisfaisant.  La plateforme met en évidence les fautes d’orthographe et propose des corrections nécessaires en seulement quelques clics.

La version premium 59.60 $ CAN (39, 90 € pour un an), elle sera plus complète avec des fonctionnalités plus élaborées. Il y aura aussi, intégration avec d’autres outils (Word, Gmail, Facebook, etc.).

correcteur-orthographe-gratuit-1


2. BonPatron

BonPatron est un logiciel de vérification orthographique en ligne, bien que peut-être moins intuitif.

Il encadre et souligne en rouge les fautes et erreurs de formulation et explique la nature de l’erreur à l’aide d’une info-bulle, mais il ne fait pas de suggestion automatique de correction.

Il reste malgré tout un correcteur très fiable et pratique.

correcteur-orthographe-gratuit-2


3. LanguageTool

LanguageTool est un correcteur d’orthograffe efficace et très intuitif, qui peutfacilement être installé en tant qu’extension pour le navigateur Firefox. Ce qui est très bien.

La version dite  “gratuite” est limitée à seulement 20 000 caractères par traduction, ce qui est tout de même peu. Au-delà, vous pourrez acquérir la version premium pour 89.00 $ CAN (59 €) par année.

correcteur-orthographe-gratuit-3


4. Larousse

Le correcteur de Larousse est basé sur le logiciel Cordial, un logiciel renommé dans ce domaine.

Il bénéficie donc d’un niveau de correction orthographique et grammaticale élevé, mais il a l’inconvénient d’être limité à 1000 caractères.

correcteur-orthographe-gratuit-4


5. Reverso

Reverso est un outils de traduction en ligne des plus connus, mais la plateforme offre un service de correction orthographique gratuit.

Une fois votre texte vérifié, il effectue automatiquement les modifications nécessaires et les identifie par un surlignage en bleue en gras .

En revenche, il s’avère globalement un peu moins fiable que les autres ci-dessus, ne percevant pas certaines subtilités et règles de grammaire important telles que les participes passés.

Par exemple, en essayant de traduire la phrase “Nombre de mots limité à 2000“, il rajoute un “s” au mot “limitéS”, alors que c’est bel et bien le nombre qui est limité.

correcteur-orthographe-gratuit-5


Conclusion…

Afin d’éviter les fautes, rien ne vaut une rédaction professionnelle

Afin de vous garantir l’absence de fautes et d’erreurs de formulation, rien de mieux qu’un texte rédigé et corrigé par un professionnel en rédaction. Trouvez un rédacteur pigiste sur Éric St-Gelais Web Design & Multimédia , ma plateforme dédiée à la création de contenus, mes nombreux services et mon blogue techno.

Contactez-moi !


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Blogging : Qu’est-ce que c’est et pourquoi est-ce populaire?

Blogging : Qu’est-ce que c’est et pourquoi est-ce populaire? 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia, https://www.thebalancesmb.com,

Image à la Une : courtoisie de Fotolia


Une brève histoire du blogging

D’entrée de jeu, les blogues impliquaient un journal Web personnel, dans lequel une personne
faisait un journal sur sa journée. De “Web Log” est venu le terme ” blogue  (blog) “. Comme la plupart des nouveautés sur la toile, de nombreux entrepreneurs
ont détecté rapidement le potentiel marketing à entretenir un blogue actif, et les blogues sont né à ce moment-là.
Non seulement un blogue peut être utilisé pour le marketing, mais aussi, un blogue peut être
une entreprise à domicile en soi.


Blogue contre le site Web

Plusieurs sont encore un peu confus sur ce qui constitue un blogue sur un site Web. Une partie du problème est que de nombreuses entreprises utilisent les deux. Ils les intègrent en les publiant ensemble dans une seule présence sur le Web. Mais il existe deux caractéristiques d’un blogue qui le distinguent d’un site Web traditionnel.

  1. Les blogues sont mis à jour fréquemment.

    Que ce soit un blogue de maman dans lequel une femme partage des aventures dans la parentalité. Un blogue de cuisine partageant de nouvelles recettes. Une entreprise fournissant des mises à jour de ses services, les blogues ajoutent de nouveaux contenus plusieurs fois par semaine.

     2. Les blogues permettent l’engagement du lecteur.

Les blogues sont souvent inclus dans les médias sociaux en raison de la possibilité pour les lecteurs de commenter et d’avoir une discussion avec le blogueur et d’autres personnes qui lisent le blogue le rend social.


Pourquoi les blogues sont si populaires?

Il y a beaucoup de raisons incontournables  pour lesquelles les entrepreneurs se sont tournés vers les blogues.

blogging

  1. Les moteurs de recherche adorent le nouveau contenu bien frais. Par conséquent, le blogging est l’outil par excellence afin de pratiquer les règles d’optimisation de Search Engine (SEO).
  2. Les blogues offrent un moyen facile de garder vos clients et clients au courant de ce qui se passe, de les informer des nouvelles offres et de leur offrir des conseils précieux. Plus un client arrive sur votre blogue, plus il est susceptible de faire des affaires avec vous.
  3. Un blogue vous permet d’ériger la confiance et la relation avec vos prospects. Non seulement vous pouvez montrer votre savoir faire, bâtir votre expertise et votre crédibilité, mais parce que les gens peuvent publier des commentaires et interagir avec vous, ils peuvent mieux vous connaître et, espérons-le, vous faire suffisamment confiance pour vous contacter.

Les blogues peuvent faire de l’argent. Avec votre produit ou service, les blogues peuvent générer des revenus à partir d’autres options, telles que la publicité et les produits d’affiliation.


Y a-t-il un inconvénient à bloguer?

Le Blogging est populaire parce qu’il fonctionne tel un outil de marketing et peut gagner de l’argent. Mais les blogues ne sont pas tous des succès dans le monde des revenus en ligne. Avant de commencer un blogue comme une façon de gagner de l’argent ou de promouvoir votre entreprise existante, vous devriez considérer ces inconvénients potentiels:

  1. Bloguer nécessite beaucoup de temps. Pour que les blogues soient efficaces au SEO et engagent les lecteurs, ils doivent être mis à jour régulièrement. Internet est jonché de blogues abandonnés qui n’ont pas été mis à jour depuis des mois, voire des années. Le succès des blogues vient du fait que les gens reviennent, et ils ne reviennent que quand il y a de nouvelles choses à lire. Cela signifie générer du contenu au moins plusieurs fois par semaine, ce qui prend du temps.
  2. Vous avez besoin d’idées pour écrire. Pour garder le contenu à venir, vous devez avoir des idées à écrire. Les bonnes nouvelles sont que vous n’avez pas à tout écrire. Vous pouvez avoir des écrivains invités ou embaucher des pigistes. Une autre option consiste à sélectionner le contenu des autres ou à faire un post alternatif, tel que l’utilisation de la vidéo.
  3. ** Le gain n’est pas immédiat. L’une des plus grandes frustrations avec les blogues est que cela prend du temps avec peu de gains au début. Il faut du temps pour développer un lectorat et un élan.

Comment démarrer en blogging

Les bonnes nouvelles sont que commencer un blogue ou ajouter un blogue à votre site Web existant est relativement facile et abordable. Il existe des options de blogue gratuites. WordPress.com et Blogger.com, mais pour conserver le contrôle et votre image professionnelle, pensez à investir dans un nom de domaine et un hébergement, un concepteur professionnel et à installer un système de gestion de contenu (CMS) sur votre serveur Web. La plupart des bons hébergeurs offrent ce service.

Dès que votre blogue est opérationnel, vous devez l’activer avec du nouveau contenu pour développer votre activité. Alors que votre blogue peut compléter une entreprise existante, c’est aussi un excellent moyen d’ajouter un revenu supplémentaire. Vous pouvez promouvoir les produits et services d’autres entreprises dans le marketing d’affiliation. Vous pouvez proposer des réseaux publicitaires ou des flux publicitaires sur votre blogue.

Si vous avez une activité de service que vous promouvez avec votre blogue, vous pouvez créer vos propres produits d’information pour le compléter.

Ou, si vous avez votre propre produit

Vous pouvez offrir un service. Enfin, comme toutes les autres idées, votre succès vient du marketing, et de laisser votre marché cible connaître votre blogue. Les médias sociaux, la liste des courriels et les autres blogueurs, podcasters et médias peuvent être de formidables moyens d’atteindre votre marché.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Publication : le meilleur temps pour publier

Publication : le meilleur temps pour publier 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia,https://blog.hootsuite.com, Google Analytique

Image à la Une : courtoisie de Fotolia


Quel est le meilleur moment pour publier sur les réseaux sociaux?

Chaque fois que les internautes sont les plus susceptibles de voir et d’interagir avec votre excellent contenu. Une publication chronologique peut générer davantage de mentions J’aime, de commentaires, de partages et de clics vers votre site Web. Dans ce guide, Je vous indique les meilleurs moments pour publier des articles ou autres type de données.
Mes résultats sont basés sur des heures et des jours de tests sur mes propres plateformes, ainsi qu’une analyse de plus de 40 000 messages provenant d’utilisateurs des médias sociaux.
Je vous apprendrai également à mieux utiliser vos données afin de bien informer votre propre calendrier de publication.


Comment trouver le meilleur moment pour publier sur les réseaux sociaux

Connaissez votre public

Quel âge ont-ils? Où vivent-ils? À quoi ressemble leur itinéraire quotidien? Que font-ils pour le travail? Quels sont leurs points faibles? Quels réseaux sociaux utilisent-ils? Est-ce qu’ils font défiler leurs flux sur un téléphone ou un ordinateur?

Ce sont les types de questions auxquelles vous devez répondre pour déterminer le meilleur calendrier de publication. Ce petit guide de création vous guidera à travers chaque étape de cet exercice important.

Utilisez toujours le même contenu pour tester différents moments. Comme toute bonne expérience, vous avez besoin de cohérence pour mesurer avec précision vos résultats. Lorsque vous testez les temps, utilisez le même contenu ou un contenu similaire. De cette façon, une publication moins engageante partagée à un temps de trafic élevé ne faussera pas vos résultats.

Considérer l’emplacement

Si vous êtes basé dans le fuseau horaire de Montréal (CÔTE EST) et que vous avez des abonnés à d’autres fuseaux horaires. Il se peut que l’affichage soit affiché à 8 h. La TVP fonctionne mieux parce qu’elle atteint la journée de travail dans les deux autres régions.

Si vous disposez d’un réseau social mondial, vous pouvez créer différents types de médias sociaux pour différentes régions. Ou, tout simplement planifier le contenu tout au long de la journée et la nuit pour un engagement de 24 heures.

Le point est l’emplacement importe. Si 18 heures le jeudi est un bon moment pour poster pour les marques de détail, c’est 18 heures. Pour le client cible, pas nécessairement la marque.

Utilisez les bons outils

Évidemment, je suis vendu pour Hootsuite. À partir d’un tableau de bord unique, vous pouvez publier sur tous vos canaux sociaux et utiliser l’analyse intégrée pour voir quels sont les moments qui donnent les meilleurs résultats. Une fois que vous avez cette information, vous pouvez planifier tous vos messages pendant ces périodes.


Le meilleur moment pour publier sur Instagram

sticker-nouveau-logo-instagram-9016

Lorsque les gens font défiler Instagram, ils le font presque toujours sur un appareil mobile. Est-ce que cela signifie que les heures de congé sont les meilleures? Après avoir publié plus de 100 photos et vidéos tout au long de la journée et de la nuit,j’ai constaté que …

Le meilleur moment pour poster sur Instagram est à partir de 12 h à 13 heures  du Lundi au vendredi. “Il ne fait aucun doute que notre communauté fait défiler Instagram pendant l’heure du déjeuner”, ” Je trouve que le temps fonctionne aussi mieux les weekends, mais puisque je suis un travailleur autonome, ma stratégie Instagram est axée sur la semaine.”

Instagram s’est éloigné du flux chronologique inverse, mais le timing reste important. Instagram explique sur son blogue que les messages sont commandés “en fonction de la probabilité que vous soyez intéressé par le contenu, votre relation avec la personne postée et la rapidité de la publication.”

Pour trouver le meilleur horaire d’affichage sur Instagram, J’ai examiné mon public et à quoi ressemble leur journée typique. Est-ce qu’ils regardent Instagram dès qu’ils se lèvent? Sur le chemin du travail? Au travail?

J’ai utilisé toutes ces considérations pour commencer à tester des blocs de temps et de suivi lorsque j’ai reçu le plus d’engagement sur ma publication.

Vos résultats seront probablement différents, surtout si votre relation avec le public cible est plus axée sur le consommateur (B2C). Dans ce cas, vous devriez tester les heures d’absence du travail comme 19 heures. Pendant la semaine et plusieurs fois tout au long du weekend.

Trouver le meilleur moment pour publier sur Instagram – ou n’importe quel réseau social d’ailleurs – consiste à connaître votre auditoire, à tester différents moments et à mesurer les résultats.

Je reviendrai sur ce sujet plus tard ce printemps…


Le meilleur moment pour publier sur Facebook

facebook1-397x300

Pew Research a constaté que 71% des utilisateurs de Facebook visitent le site chaque jour, plus que tout autre réseau social. Les utilisateurs se connectent à partir de leurs appareils mobiles et de bureau (au travail, à la maison et ailleurs), mais l’utilisation mobile augmente de plus en plus. En fait, au moins un quart des utilisateurs de Facebook sur 14 marchés dans le monde sont des utilisateurs exclusivement mobiles.

Le meilleur moment pour poster sur Facebook est entre 12 h. et 15 heures Lundi, mercredi, jeudi et vendredi. Et le weekend à partir de 12 h à 13 heures. Malgré l’algorithme complexe du fil d’actualité. J’ai découvert que les temps de publication affichaient souvent un nombre plus élevé de mentions J’aime, de commentaires, de partages et de clics.

«Pour moi, les mardis sont un peu en retard par rapport aux autres jours de la semaine en termes d’engagement sur Facebook». “Mais 12 heures à 15 heures est toujours la fenêtre la plus efficace ce jour-là. ”

Je constate un engagement moindre le weekend. Mais il y a souvent un pic de clics publicitaires pour les publications publiées entre 12 heures et 1 heure du matin le samedi et le dimanche.

Il y a un certain nombre d’autres études qui rapportent les jeudis et vendredis à partir de 13 h. à 15 heures bien utilisées. Et je vois des résultats similaires pour de nombreux types de commerce dans mon analyse de mes propres données utilisateur.

Comme toujours, vous devriez tester et suivre les résultats pour vous-même. Utilisez les données d’interaction de Facebook Page Insights ou d’autres outils de mesure tels que Hootsuite Analytics pour déterminer ce qui vous convient le mieux.


Meilleur moment pour publier sur Twitter

twitter1

Beaucoup de gens utilisent Twitter comme une sorte de journal numérique, faisant défiler du contenu sur leur temps d’arrêt ou quand ils se faufilent dans une pause au travail. Dans cet esprit, J’ai analysé près de 600 tweets de la poignée Twitter @eric stgelais et constaté que …

Le meilleur moment pour poster sur Twitter est à 15 heures. Lundi à vendredi. “Pour moi en tant qu’organisation évoluant dans ce millieu. Les meilleurs moments pour tweeter sont entre midi et 15 heures en semaine. Avec le plus grand nombre de clics et de retweets survenus à 15 heures ».

Mais encore une fois, cela varie en fonction de votre public, de votre emplacement et de votre stratégie de contenu.

Si vous êtes une marque business-to-consumer (B2C). Vous pouvez trouver ce tweet lorsque vos abonnés ne travaillent pas, avant 9 h, à midi et après 17 h. au cours de la semaine, c’est le meilleur.

En regardant un agrégat de mes propres données d’utilisateur, je vois que les jours les plus populaires à publier sur Twitter sont du lundi au vendredi, et les heures les plus populaires pour poster entre 9h00 et 16h00.

Mais ces idées ne sont pas spécifiques à l’industrie. Si nous nous concentrons sur les biens de consommation de base, par exemple, nous voyons que 58% de tous les tweets sont envoyés pendant les heures de travail.

Utilisez vos données comme point de départ, testez différents calendriers de publication et comparez vos résultats. Long vous me direz? Mais le résultat en vaut la peine et peut devenir très rentable.


Le meilleur moment pour poster sur LinkedIn

LINKED IN

LinkedIn est un réseau professionnel, il est donc plus judicieux de publier pendant les heures de
travail. Cela dit, 57% de l’ensemble du trafic LinkedIn provient du mobile.

Comme Facebook et Instagram, l’algorithme de LinkedIn est conçu pour vous montrer le contenu
le plus pertinent pour vous-même. Voici ce que l’équipe sociale de Hootsuite a appris sur
les publications sur LinkedIn. Les meilleurs moments pour poster sur Linkedin sont 7h45, 10h45, 12h45 et 17h45. Lundi à jeudi.

Le 45 minutes ? C’est pour ne pas entrer en compétition avec les géants de ce monde qui,eux, publient aux heures piles. Et cela soulève un point intéressant.

Lorsque vous entendez parler du meilleur moment ou du moment le plus populaire pour poster, je vous recommande de le tester et de mesurer les résultats par rapport à des calendriers de publication très différents.

Pensez-vous que votre public n’intervient qu’avec votre contenu le weekend quand il est à la maison? Essayez les heures de travail. Les résultats pourraient vous surprendre.

Et oui, peut-être qu’une plus grande part de votre public est en ligne pendant le weekend. Cependant, est-ce que tous vos concurrents inondent ces périodes de contenu aussi?

Vous pourriez bénéficier de l’affichage des heures de pointe lorsque la concurrence est
faible.


Vous avez des question ou des commentaires sur ce sujet?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous!

Copywriting : 43 astuces pour sauver votre blogue du naufrage

Copywriting : 43 astuces pour sauver votre blogue du naufrage 0

Article présenté par : Éric St-Gelais

Pour : Mon Blogue Techno

Auteur :   André Dubois  / https://www.webmarketing-com.com/author/andred

Publié par :  https://www.webmarketing-com.com le  20 octobre 2015

Source image à la Une : Shutterstock

 


*** Copywriting : 43 astuces d’écriture pour sauver votre blogue du naufrage ***

Je peux vous dire ce que je pense, en toute franchise ? Attention, je ne vais pas vous dire discrètement que votre braguette est ouverte. Non, je parle de la vérité toute nue, directe et brutale, celle qui fait mal à entendre. Je suis quasiment certain que cela ne va pas vous plaire. Cela fait des mois que je scrute internet pour voir si quelqu’un aura le courage de le dire à ma place, mais personne ne le fait. Alors, ne m’en voulez pas parce que, comme on dit à un gamin qui avale une grande cuillère d’huile de foie de morue, c’est pour votre bien…

Alors voilà. Vous savez pourquoi votre trafic est faiblard, peu de partages, peu de commentaires, peu d’inscrits, et autant de clients qu’un chauve a de poux ? Ce n’est ni votre stratégie, ni l’alignement Mars-Vénus qui est défavorable. Non, c’est beaucoup plus simple.

Vos articles sont nuls.

Et si vous voulez qu’on vous lise, il va falloir vous remuer.


NULS, VRAIMENT ?

Oui, je persiste et je signe. Désolé pour les cœurs fragiles, je suis un affreux bonhomme, je sais. Bon, si vous faites partie des 3 % de gens qui écrivent des articles passionnants, je m’excuse. Vous pouvez quitter cette page. Je suis content d’avoir capté votre attention jusqu’ici, merci quand même.

Je m’adresse aux milliers de blogueurs et auteurs qui pondent 800 mots en 30 minutes et qui ne comprennent pas pourquoi leur audience ne célèbre pas leur génie. Vos articles m’ennuient et ils ennuient vos lecteurs. Vous êtes certainement très sympathique et compétent, ce n’est pas le problème. Mais le moindre de vos paragraphes m’assomme comme un épisode de l’inspecteur Derrick. C’est lent, c’est grisâtre, et rien ne se passe.

Pourtant, ce n’est pas ce que vous voulez, n’est-ce pas ?

Vous écrivez pour aider votre audience, d’une manière ou d’une autre, pas vrai ? Et l’idée de départ, c’était bien que les lecteurs arrivent sur votre blog comme un torrent, subjugués par la pertinence de vos conseils, et qu’ils deviennent ensuite des clients ?

Dites-moi, c’est arrivé ? Je parie que non.

Donc je ne suis pas le seul à dire qu’il y a un problème, vos lecteurs aussi. Tendez l’oreille : ils le proclament en refusant de commenter, de partager, de s’inscrire et d’acheter. Ils s’abstiennent, comme un électeur montrant son mépris des politiciens.


POURQUOI VOUS DEVEZ MIEUX ÉCRIRE SI VOUS VOULEZ SURVIVRE

Ne croyez pas que je vous fais le caprice du puriste qui passe 20 heures sur un article pour le plaisir de placer une virgule au bon endroit. Ce n’est pas le cas (même si oui, je passe entre 10 et 20 heures sur un article, et vous devriez en faire autant). Votre survie en ligne est VRAIMENT en jeu. Écoutez, voici pourquoi votre site va mourir et pourquoi c’est logique.

La question que je pose à chaque fois que je fais un coaching téléphonique : « A ton avis, pourquoi un lecteur va lire ton site plutôt que celui de Pierre, Paul ou Jacques qui traite du même sujet ? ». En général, mon client souffle, laisse passer un vide, puis il dit : « Ah oui, la qualité du contenu, évidemment ».

Vous n’êtes pas idiot. Vous savez que votre contenu doit être bon, mais vous ne savez peut-être pas comment faire.

Sans bon contenu, vous n’y arriverez pas. Vous allez écrire 10, 20, 50 articles, comme les gourous du net vous l’ont dit. Vous allez choisir des mots-clés en espérant que le trafic fasse boule de neige. Énorme erreur. Le trafic ne fonctionne pas du tout comme cela.

Sans bon contenu, vos lecteurs ne commentent pas et ne reviennent pas. Sans bon contenu, les gros poissons de votre thématique ne partagent pas. C’est le calme plat. Et le pire ? Puisque votre article ne fait pas réagir les foules, Google ne trouve aucune raison de le favoriser dans son classement. La boucle est bouclée. Vous voilà condamné. Continuez à publier tant que vous voulez, vous ne faites que coudre du beurre.

Vous pourrez toujours dire comme certains qu’il y a eu un « crash » du blogging en 2015 (en vous basant sur les classements Alexa, quelle farce). Si crash il y a eu, c’est sur les blogs qui n’apportent rien à part des argumentaires de vente agressifs.


CE QUI VA VOUS ARRIVER QUAND VOUS ALLEZ MIEUX ÉCRIRE

Je vous le garantis: votre trafic va augmenter. Le nombre d’inscrits aussi, ainsi que vos ventes.

BON CONTENU, EFFET BÉNÉFIQUE N° 1 : LES LECTEURS EN REDEMANDENT

Laissez-moi vous raconter une courte histoire. L’été dernier, je suis allé voir le nouveau Mad Max. Je ne l’ai pas aimé. Une semaine après, j’ai lu par hasard un article de blog racontant ce film. J’ai lu l’article en entier. Pourquoi diable ai-je lu un article racontant l’histoire d’un film que j’ai trouvé mauvais une semaine après l’avoir vu ? Parce que c’était un article extraordinaire, un monument de 7800 mots (soit 15 pages de texte) à se tordre de rire. Cet article est visible ici, sur le blog de l’Odieux Connard. 389 commentaires et plus de 1000 partages Facebook.

Je n’aurais jamais lu une critique de Mad Max rédigée vite fait sur un blog cinoche quelconque surtout après avoir vu ce film. Mais là, j’ai ri, j’ai été transporté. Et après m’être tapé sa critique de 15 pages, j’en ai lu deux ou trois autres de plus pour le plaisir de me marrer.

Conclusion n° 1 :

Le bon contenu rend le lecteur accro. C’est comme reprendre une part de gratin dauphinois maison, crémeux et fondant.

Mais ce n’est pas tout.

BON CONTENU, EFFET BÉNÉFIQUE N° 2 : LES GROS PARTAGENT VOS ARTICLES À LEURS MILLIERS DE FANS

L’époque bénie où les articles de 800 mots pondus à la chaine qui permettaient de percer est révolue. Pourtant, voilà ce que les gourous du net vous disent : « choisissez vos mots-clés, publiez, publiez encore, soyez patient, ça va venir ». Deux vérités ? Ça ne viendra pas, et vous avez été très mal conseillé. Aujourd’hui, aucun blog ne peut devenir populaire sans le soutien des gros sites déjà en place.

Voici un exemple.

Regardez ce que font les acteurs la moitié du temps : ils écument les talk-shows pour parler de leur dernier film. Pas un mois sans voir Kad Merad ou Frank Dubosc vanter leur dernier chef-d’œuvre chez Michel Drucker ou au Grand Journal.

Vous comprenez ?

Les acteurs vont promouvoir leur contenu en s’appuyant sur l’audience des émissions de télé. Vous, vous devez promouvoir votre contenu en vous appuyant sur les blogs populaires de votre thématique.

Que pensez-vous qu’il se passe quand Rudy Viard de Webmarketing Conseil tweete un de mes articles à ses 27 000 followers ? Miam miam. C’est ainsi que j’ai eu 1497 pages vues la semaine où j’ai publié… mon tout 1er article, réalisant un des plus gros démarrages du web francophone.

C’est votre mission sacrée, encore plus importante que d’écrire : créer des connexions avec des blogueurs populaires afin qu’ils acceptent de relayer votre contenu.

Conclusion n° 2 :

Les gros blogueurs acceptent de partager votre post, ce qu’ils ne feraient jamais avec vos articles bateau de 800 mots.

BON CONTENU, EFFET BÉNÉFIQUE N° 3 : VOUS DEVENEZ POTE AVEC GOOGLE

Je ne vais pas laisser planer le doute. Voici ce qui se passe quand votre contenu est bon, lu, commenté, et partagé : Google le valorise. C’est la conclusion n° 3 : vous remontez dans les moteurs de recherche.

La boucle est bouclée, vous voilà sauvé sans avoir cherché ces fameux mots-clés de longue traîne.

EFFET BÉNÉFIQUE BONUS : ON VOUS DRAGUE

Que se passe-t-il d’autre de bien quand vous écrivez mieux ? Vous obtenez le Saint Graal du blogueur : la crédibilité. Et on vous court après. J’ai publié mon premier article marketing il y a 5 mois avec une idée en tête : expliquer comment faire un blog si bon que vous pourrez en vivre. Inconnu, je n’avais qu’un seul moyen de percer dans une thématique aussi concurrentielle : les articles invités de valeur.

Alors que mon blog était vide, j’ai été publié ici même, par Webmarketing & c’om, le plus gros blog francophone sur le sujet, avec un article partagé plus de 1600 fois. J’ai été publié par le blog pointu Miss SEO Girl, écrivant un article SEO (alors que je ne suis pas un grand expert dans ce domaine) partagé plus de 200 fois. Idem, avec mes articles invités sur Webmarketing Conseil, et d’autres.

Et vous savez quoi ?

Ces gros blogueurs m’ont demandé de réécrire pour eux. Et d’autres gros sites m’ont contacté, comme Press My Web par exemple.

Conclusion bonus :

bien écrire amène de la crédibilité. Et au lieu de supplier pour que l’on prenne vos articles invités, les gros vous demandent directement d’écrire pour eux.

Vous êtes convaincu et prêt à changer la manière dont vous rédigez ? J’espère, car sinon tant pis pour vous. Un jour, un blogueur déboulera dans votre thématique et vous mettra à genoux. Mais si vous voulez vous y mettre, voici comment faire.


COMMENT ÉCRIRE MIEUX

La bonne nouvelle ? Cela ne demande pas de talent, ni de don. Je ne vais pas vous montrer comment être le nouveau Marcel Proust, j’en serais bien incapable. La mauvaise nouvelle ? Cela demande beaucoup de travail.

Mais attendez. Et si vous écriviez un superbe article de temps en temps au lieu de pisser de la tisane tous les jours ? Ne pensez-vous pas que finalement, cela reviendrait quasiment au même en terme de charge de travail ? Et si, une fois que vous avez écrit votre article, vous passiez une journée à le promouvoir au lieu de vous précipiter sur le suivant ?

Vous aurez plus de trafic, de commentaires, de partages. Garanti.

Prêt ?


Alors voici 43 astuces d’écriture, en rafale :


ASTUCES 1 à 15

  1. Commencez par un coup de poing

Ne dites pas : « Bien choisir sa thématique de blog est effectivement important pour votre future réussite, et vous devriez y penser avant de vous lancer ». Je dors déjà.

Dites plutôt : « Votre blog peut vous tuer ou changer votre vie. Tout dépend de quoi vous parlerez. »

  1. Choisissez des mots simples

Les mots compliqués vous font passer pour un âne. Ne dites pas «il est aisé de», dites «c’est facile de».

  1. Écrivez comme on parle

Ne dites pas « flatuler », mais « péter ». Vous passeriez pour un snob.

  1. Éliminez les mots atténuateurs

Vous avez déjà entendu les émissions de cuisine ? « Je vais mettre mon petit jus de citron avec mes petites carottes, et ça va donner un petit côté acidulé à ma petite recette ». Petit, pas trop, un peu… Cela ramollit votre propos, c’est insupportable, dégagez-moi tout ça.

  1. Écrivez de longs articles

Difficile de faire du bon contenu, complet, précis en moins de 2000 mots. Le débat est ouvert et j’ai pris ma position. Quelle est la vôtre ?

  1. Parlez au lecteur

Comme je viens de le faire avec vous, au point précédent.

  1. Faites des phrases courtes

Sinon, c’est chiant.

  1. Faites des paragraphes courts

Sinon, on s’y perd.

  1. Pas de jargon

Ne dites pas « hématome », mais « bleu » à moins d’avoir un public de connaisseurs.

  1. Ouvrez en plantant le décor

Votre premier paragraphe n’est pas celui de l’explication, mais de la description des problèmes du lecteur. Vous pouvez aussi faire comme ici, en haut de cet article : titiller l’intérêt.

  1. Soyez spécifique

Ne dites pas « vous augmenterez énormément votre trafic, rapidement ». Dites plutôt « vous augmenterez votre trafic de 88 % en 10 jours ».

  1. Ne parlez pas de vous, parlez du lecteur

Cet article contient trois fois plus le mot « vous » que les mots « je » et/ou « j’ ».

  1. Écrivez à la voix active

Si vous écrivez « Bob a pourchassé John et l’a ensuite découpé à la hache », c’est mieux que « John a été pourchassé par Bob, qui l’a ensuite découpé à la hache ». Plus simple, plus léger, plus efficace.

  1. Quand vote texte est fini, raccourcissez-le de 10 %

Enlevez les mots en trop, les adverbes, aérez. Par exemple « Par contre, si je vous ai convaincu et que vous voulez franchir le cap, vous vous demandez probablement comment faire. » va devenir « Par contre, si vous êtes convaincu, voici comment faire ».

  1. Ne soyez pas redondant

Relisez-vous et vérifiez que chaque idée est exprimée une seule fois. Ici, j’ai fait l’erreur de critiquer trop souvent les gourous du net, mais que voulez-vous, c’est plus fort que moi.


ASTUCES  16 à 35

  1. Relisez-vous

Écrivez. Le lendemain, raccourcissez le texte de 10 %. Le surlendemain, relisez et fignolez.

  1. Mettez de l’émotion

Racontez une expérience ET ce que vous avez ressenti. « Le jour où j’ai compris que mon fils était autiste, j’ai rempli un seau de larmes. Ma femme aussi ».

  1. Mettez de l’humour

Ne dites pas que Pauline prend son temps aux toilettes. Dites que Pauline essaye de finir « Guerre et Paix » aux cabinets.

  1. Mettez de la vulgarité

Ouais, putain. Ce problème, il fait chier.

  1. Mettez de la peur

Au lieu de dire « C’est difficile de rester motivé quand personne ne lit votre blog », dites plutôt « Vous savez ce qui est pire ? Vous serez tellement épuisé et anéanti d’écrire des articles que personne ne lit que vous finirez en dépression ».

  1. Coupez les phrases

C’est. Une. Technique. Efficace.

  1. Adressez-vous aux cinq sens du lecteur
  • Écoutez. C’est important.
  • Regardez. Je vais vous montrer comment faire.
  • Vous la sentez ? Cette petite boule dans votre ventre ?
  • Une chose est sûre : ce mec pue le fric à 1 kilomètre.
  • On relit un bon article comme on mange une autre part de gratin dauphinois.
  1. Allez-y mollo avec les sous-parties
    1. Si, si.
      1. Là, c’est vraiment trop.
  1. Donnez votre opinion

Prenez parti, c’est votre blog. Vous êtes chez vous. Ceux qui sont d’accord deviendront des fans, et que les autres aillent au diable. Les centristes n’enflamment jamais les foules.

  1. Pas de point d’exclamation

Elmore Leonard dit que l’on a le droit d’en placer un tous les 50 000 mots. Ce sont les mots qui marquent l’émotion, pas la ponctuation.

  1. N’essayez pas de faire de l’art

Délivrez une information, une histoire et de l’émotion. Laissez l’art aux écrivains.

  1. Montrez, ne dites pas

Vos lecteurs sont malins. Ne dites pas : « Bob est un héros », dites « Bob est un pompier plusieurs fois décoré ». Les gens comprendront que c’est un héros.

  1. Ne bloguez pas en commençant vos articles par « Salut les amis » ou « Coucou les filles»

Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je trouve cela vraiment mauvais. Le débat est ouvert.

  1. Utilisez des comparaisons

« Écrire un article de blog sans audience, c’est comme faire un cours devant une classe vide.»

« L’électricité dans un câble, c’est comme l’eau dans un tuyau.»

  1. N’en faites pas des caisses

« Cette offre exceptionnelle, qui va vous permettre de régler tous vos problèmes avec une facilité déconcertante ne sera plus disponible dans 30 minutes ! ». Qui va croire cela.

  1. Expliquez à vos lecteurs ce qu’ils doivent faire

Les gens veulent des méthodes. Étape 1, faites ceci. Étape 2, faites cela. Voilà comment atteindre le résultat.

  1. Si vous n’y arrivez pas, faites des articles listes

Lister les « 50 manières de faire ceci » demande beaucoup moins d’efforts que de développer une idée sur 4000 mots. Et en termes de trafic, ça cartonne.

  1. Si vous n’avez pas 10 heures pour écrire un article, alors ne l’écrivez pas

Car il sera mauvais.

  1. Essayez d’écrire sans but

Vous ne savez pas où votre article va vous mener ? Pas grave. Continuez d’écrire, vous verrez bien. Je ne sais jamais à quoi va ressembler mon article quand je le commence. J’ai juste une ou deux idées, et pas de plan.


ASTUCES 36 à 43

  1. Nommez les émotions

J’ai eu peur. Vous serez satisfait. Nous étions stupéfaits. Vous hésiterez longtemps.

  1. Soyez monotâche

Quand vous écrivez, ne faites rien d’autre.

  1. Pour être crédible, citez des exemples

« Voici comment j’ai fait 1497 pages vues avec un seul article sur mon blog.»

« Voici comment Zen Habits a atteint 100 000 followers.»

  1. Refaites vos 10 premières lignes jusqu’à ce quelles soient magnétiques

Ainsi, si vous voulez que votre article soit lu, harponnez le lecteur dès le début. N’attendez pas pour en mettre plein les mirettes. Ces 10 premières lignes sont les plus dures, avec le titre.

  1. Imaginez votre lecteur affalé sur un canapé, un œil sur la tablette, un œil sur la télé

Vous devez écrire fort pour le remuer. Sinon, il filera sur YouTube pour regarder des skateurs qui se vautrent.

  1. Écrivez le genre d’article que vous aimez lire

Si cet article vous plait, prenez-le comme base, pas de problème.

  1. Écrivez 2000 mots par jour

L’écriture est pratique : n’importe qui peut y arriver en se donnant la peine de pratiquer chaque jour.

  1. Essayez de résumer votre article en une phrase

Mon article va montrer pourquoi c’est important de bien écrire et comment faire. Cela vous aidera à savoir si vous partez sur un truc valable ou foireux.

  1. Lisez beaucoup et soyez sincère.

C’EST LE MOMENT DE VOUS Y METTRE SÉRIEUSEMENT

Votre design n’est pas le problème.

Votre thématique n’est pas le problème.

Les mots-clés de longue traine ne sont pas le problème.

En réalité, vous avez juste deux problèmes :

  • Vous n’osez pas écrire avec votre âme, vos tripes, et vos lecteurs le sentent ;
  • Vous n’osez (ou ne savez) pas comment promouvoir un article.

Bloguer, ce n’est pas que donner des informations et des méthodes. Cela ne tourne pas autour de vous. Cela tourne autour de vos lecteurs.

Alors, tentez. La prochaine fois, essayez d’écrire un article différent des tisanes que l’on voit partout. Ce ne sera pas parfait, mais vos lecteurs trouveront ça mieux. Mettez un peu de nitroglycérine et d’âme dans vos phrases. Vous avez le temps, il faut simplement commencer.

Essayez de toucher leurs émotions. Faites-leur sentir que vous voulez les aider. Faites-leur sentir qu’ils peuvent y arriver. Faites les pleurer, rire, ou réfléchir. Ils vont réagir.

Par exemple

Après avoir écrit cet article sur mon blog, j’ai reçu des emails de gens me disant qu’ils avaient pris un coup de poing, qu’eux aussi vivaient des drames. Ils voulaient juste me remercier pour le courage que je leur avais donné. C’est plus important que le trafic, que les pages vues, et que l’argent.

Vous pouvez le faire. Vraiment.

Vous allez devenir l’électrochoc qui fait réagir vos lecteurs. Ils apprécieront, commenteront, partageront. Ils reviendront et Ils achèteront.

Alors, allez-y. Il y a un million de gens, devant leur écran, qui n’attendent que cela.