Le commerce électronique

Articles du blogue techno portant sur le commerce électronique en général

Twitter ou Facebook : lequel choisir pour votre PME ?

Twitter ou Facebook : lequel choisir pour votre PME ? 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

www.codeur.com , https://www.blogdumoderateur.com

Image à la Une : courtoisie de 
 Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia


Twitter ou Facebook : Nous le savons tous, c’est sur les médias sociaux que peut se faire connaître une marque. La plupart des communications se font :
  • 1. Soit sur Facebook.
  • 2. Soit sur Twitter, selon vos activités et votre audience cible.
Puisque que Facebook relie et connecte les usagers entre eux. Mais cependant, Twitter lui, est surtout fréquenté pour propulser ses idées ou des informations directement en temps réel. Celui-ci est moins utilisé pour communiquer et partager des photos, des vidéos, des messages stupides et prémâchés etc.. Entre membres d’une même communauté, d’une famille ou entre simplement des amis. Twitter est tout l’opposé de Facebook.

Alors, comment savoir quel réseau social vous convient le mieux ? Devez-vous réellement choisir entre
Facebook et Twitter ?


Les médias sociaux en chiffres…

Sur le nombre de membres, le morceau de robot va à Facebook avec ses 2,2 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde entier, contre seulement 335 millions pour Twitter.

Si vous avez l’ambition de conquérir le monde, le choix est clair. En revanche, si votre marque de commerce, vos produits et vos services s’adressent à un jeune audience, un public plus jeune. Dès cet instant, vous devez revoir votre choix. En France, 38 % des usagers ont entre 15 et 34 ans et seulement 28 % des internautes sont âgés de 35 à 49 ans.

En revanche, 65 % des personnes de plus de 50 ans préfèrent Facebook. Cette plateforme est de plus en plus oublié par les plus jeunes qui se dirigent davantage vers Instagram ou Snapchat.


L’engagement des internautes sur Twitter ou Facebook

La quantité d’usagers n’e fait pas la qualité du média. Pour faire un meilleur choix, vous devez connaître les raisons d’utilisation d’un média social et la fréquence de connexion de ses membres.

Facebook est le plus addictif comparé à Twitter. Ses membres se rendent sur la plateforme au moins 8 fois dans la journée. Il est donc le plus engageant.

Toutefois sur Twitter, 46 % des utilisateurs s’y connectent à tous les jours. Ses membres sont en grande partie des journalistes, des politiciens, des stars et des professionnels. En fait, Il est une source d’information essentielle : 74 % des twittos avouent s’informer sur cette plateforme.

Twitter offre 16 % des redirections provenant des médias sociaux pour les articles plus longs et 14 % pour les articles plus courts.


L’utilité et l’usage des médias sociaux

Twitter est incontournable afin de communiquer très rapidement avec les consommateurs. Avec ses 280 caractères autorisés pour un seul tweet. Il est difficile, même impossible de bombarder et distraire vos followers (membres qui vous suivent) avec du contenu trop large. Mais toutefois, si vous avez des conseils pratiques et rapides, des promos instantannées ou même des informations exclusives à partager sur vos produits et services avec votre audience, Twitter est tout a fait celui dont vous avez besoin.

Cependant, seule ombre au tableau, la mise à jour perpétuelle du fil d’actualité diminue grandement la longévité de votre message et rend pénible l’engagement autour d’un seul tweet. Néanmoins, vous pouvez retweeter vos articles quatre(4) ou cinq(5) fois par jour. Et même, à des jours et des heures différentes, afin d’augmenter sa visiblité et sa portée.

En revanche, avec Facebook, vous vous engagez en profondeur avec le public et vos followers (membres qui vous suivent). Vos publications s’afficheront plus longtemps dans le fil d’actualité. Le format vous offre de répondre à toutes les questions des internautes. Il permet de créer un forum de discution et ainsi, de dialoguer plus longtemps avec votre audience.

Vous pouvez plus aisément modifier et diversifier vos contenus afin d’offrir de réelles conseils, des tutoriels, du recrutement, des formations… Et surtout bien promouvoir de façon plus détaillée vos produits et services.


$$ La publicité payante sur Facebook $$

Avec sa grande multitude d’usagers, Facebook demeure toujours :  » LE  » meilleur média social pour faire de la publicité. Il offre beaucoup d’outils de ciblage très efficaces selon les centres d’intérêt recherché, les comportements d’achat, position géographique, l’âge, le genre, le niveau d’éducation etc… Vous avez aussi plusieurs possibilités de formats qui répondent chacun à des objectifs précis.

Mon conseil :

Il vous faut faire de la publicité afin d’augmenter le trafic sur votre site Web, générer des clics et des conversions, récolter des adresses couriels, accroître votre notoriété sur les moteurs de recherche, inciter au dialogue…


$$ Publicité sur Twitter $$

Par contre, sur Twitter, l’outil publicitaire est pas mal moins développé. Vous pourrez aussi viser les usagers selon leurs centres d’intérêts, comportement d’achat, données démographiques etc… Mais les ventes directes seront très difficiles.

Avec Twitter, vous devrez orienter vos messages publicitaires vers l’entrée de votre entonnoir de conversion. Le but, est de générer des actions dirigées que vous devrez ensuite transformer en futurs prospect et clients, via vos autres stratégies et vos autres médias.


CONCLUSION :

Facebook ou Twitter ?

Cette décision dépend de votre public cible

QUESTION : Qui sont vos réels prospects ?

Cette décision dépend aussi de vos buts et objectifs

QUESTION : Qu’attendez-vous d’une stratégie social media ?

Et enfin, aussi des formats utilisés (Images , textes, vidéos, stories etc..)

Tout dépend de ce que vous devez proposer afin de convaincre votre audience.


Vous devez absolument utiliser ces deux(2) médias sociaux. Mais cependant, de manière différente. Vous devez tenir un format différent et une ligne éditoriale différentes sur chacun d’eux.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Vidéo marketing : Six raisons de l’utiliser

Vidéo marketing : Six raisons de l’utiliser 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

www.codeur.com , Vidyard

Image à la Une : courtoisie de
 Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia


Vidéo marketing : Si vous êtes encore un sceptique devant l’utilisation de la vidéo dans votre stratégie de marketing numérique, quelle qu’elle soit.
Les statistiques parlent d’eux-mêmes. Le succès du vidéo marketing a atteint une grande popularité innégalée en 2018.

Maintenant, beaucoup plus d’entreprises voient toute l’importance de placer leur équipe devant la caméra et les mettre en valeur.
Voici ces six(6) informations en statistiques qui devraient vous faire réfléchir.


1. D’ici 2021, 80 % du trafic Internet sera propulsé par le vidéo marketing

Selon Cisco, le trafic sera en grande majorité provoqué par le vidéo marketing d’ici l’année 2021.

Les internautes choisissent ce format plus que tout autre et ils s’attendent donc à trouver tout ce qu’ils ont besoin sur ce média.


2. Le nombre de landing pages ayant une vidéo est passée de 49 à 60 %

Pour Vidyard, plusieurs entreprises B2B optent pour le vidéo marketing afin de convaincre de nouveaux clients.

videomarketing - landing-page
video marketing – landing-page

Effectivement, elles ont frappé dans le mille, puisqu’une vidéo publiée sur une landing page augmente les conversions de 80 %. Une statistique incontournable !

3. Les entreprises usant de la vidéo dans leurs couriels sont passées de 36 % à 46 %

Toujours selon une étude de Vidyard, la vidéo est de plus en plus utilisée en marketing par couriel.

Avec l’évolution constante des systèmes et des outils d’envoie de couriel, la publication de vos vidéos par cette méthode est devenue plus aisée et mesurable. Il est aussi plus aisé pour les entreprises, qui peuvent mieux tester et évaluer le nombre de clics et le taux d’engagement des internautes.

Enfin bref, l’usage du vidéo marketing est l’idéal afin de maintenir et aussi créer un lien de confiance entre vos prospects, vos clients et votre personnel.


4. 59 % des clips vidéos mettent en valeur des produits et services

Puisque vous avez surement un budget limité, vous pouvez de nos jours, facilement créer de bons clips vidéos percutants et utiles pour vos clients, tels que, des tutoriel sur l’utilisation de vos produits. Et aussi, des démonstrations de vos produits. Un média fortement privsé par beaucoup d’entreprises, tel que nous le démontre l’enquête Demande Metric : State of Video Marketing.

video marketig-demo-produit
video marketing-demo-produit

Lorsqu’elles n’ont pas les ressources en interne, ces compagnies utilisent des ressources externes, c’est-à-dire des agences multimédia ou des travailleurs à la pige.


5. La vidéo aide 90 % des clients dans leur décision d’achat

Cette donnée provient de Forbes. Cependant, 64 % de tout ces acheteurs croient sincèrement que la vidéo peut les inciter à effectuer un achat.

Les grandes sociétés, eux, ont rapidement compris que la publication de clips vidéos de leurs produits est liée à l’augmentation des ventes. Il n’y a pas de hasard là-dedans. Les marques qui utilisent le vidéo marketing gagnent 66 % de nouveaux prospects qualifiés en plus par année


.À lire aussi :

6 astuces pour réussir votre témoignage vidéo et le rendre crédible

Sur codeur.com

6. 36 % des entreprises disent que le succès du vidéo marketing est facilement mesurable

Avec l’analyse vidéo avancée, vous pouvez facilement obtenir une bonne idée sur les succès de votre contenu et ainsi l’optimiser.

Toujours selon Vidyard, 36 % des sociétés font l’usage d’analyses avancées afin de mieux mesurer la performance de leurs clips vidéos. Ainsi prendre de meilleures décisions.

Par la vidéo, vos nouveaux prospects et clients peuvent maintenant mieux s’informer, s’éduquer et mieux connaître votre équipe et l’entreprise. Ils s’impreignent davantage de votre marques et se voient déjà avec vos produits ou services.

Résultat :

Vos prospects feront confiance à votre entreprise, à votre équipes. Ils comprendront mieux les implications de vos messages dans l’atteinte de leurs buts. Finalement, ils seront plus aptes à vous contacter et à faire des affaires avec vous.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Référencement naturel: souffrira-t’il sans blogue ?

Référencement naturel: souffrira-t’il sans blogue ? 0

Mon référencement naturel va-t-il en souffrir si je n’ai pas de blogue ?

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.
Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia, https://www.aurone.com, CÉFRIO
Image à la Une : courtoisie de Freepik  

Vous désirez développer une bonne stratégie de contenu. Afin d’obtenir un meilleur classement et positionnement dans les moteurs de recherche populaires. Cependant, vous avez des doutes certains sur la possibilité de mobiliser les ressources pour créer ce blogue.

Cela vous semble-il familier ? 

Même si vos budgets sont serrés, il est tentant de mettre plus de ressources derrière des campagnes de publicité payantes. Car, en revanche, vous pouvez vraiment voir quelles annonces et optimisations génèrent le plus de revenus chaque semaine. 

Mais, la création et le développement d’un blogue doit simplement être considéré comme un investissement à long terme. Et non à cour terme comme une campagne publicitaire dans les médias traditionnels. Je vous direz qu’il est préférable de commencer le plus tôt possible. Il existe déjà maintes et maintes preuves que l’investissement aujourd’hui dans un blogue sera payant à plusieurs niveaux dans les mois futurs.


Pourquoi devrais-je entretenir un blogue ?

Peu importe le sujet de votre blogue et le thème de votre site Web. Il y’a des mots clés incontournables par lesquels vous devez absolument les utiliser. Et ceci que vous le vouliez ou non. Ce groupe de mots clés finis est dicté par le fait que vous voulez publier le contenu le plus pertinent possible à vos usagers et ce, à tout moment. Dans cette même veine, il est par exemple impensable que vous publiez une recette pour des tarte aux bleuets sur un site de commerce électronique spécialisé dans les pièces d’auto.

En premier lieu, au départ,

votre site Internet devrait fournir un niveau élevé de vos connaissances sur vos activités. De plus vous respecterez les normes de la qualité que Google demande. Cependant, si votre but est de dominer vraiment tous les résultats de recherches et de dépasser votre concurrence. Vous devrez commencer à faire quelque chose de spéciale afin d’élargir l’étendue et la profondeur de vos publications.

Enfin bref, un blogue vous fait gagner du terrain en termes de résultats de moteur de recherche (SERP) ce qui finira par aboutir à ce que plus d’utilisateurs découvrent votre marque. Lors de la création de nouvelles publications, vous allez grandement élargir votre groupe de mots clés ( référencement naturel (SEO) ).


*** Je vous recommande fortement d’effectuer la cartographie de mots clés en utilisant les outils Google Keyword Planner et de bien planifier votre stratégie pour éviter le chevauchement des mots clés et la confusion URL. ***

Veuillez noter que les changements aux algorithmes récents des moteurs de recherche. Ceux-ci ont rendu de plus en plus difficile d’obtenir de bons positionnement avec un simple référencement naturel et sans payer pour certains mots clés. Afin d’obtenir une bonne position dans les résultats de recherche dites « normale ». Vous aurez besoin d’avoir un bon budget de dépenses publicitaires en mots clés.


Le rôle du référencement naturel dans le processus de conversion

Ce n’est pas par chance si sortir plusieurs fois dans les SERPs mène inévitablement à une augmentation du taux de clics. Toutefois, il est primordial de comprendre la grande influence que joue un bon référencement naturel dans le processus de conversion. Si vous avez déjà entendu un référenceur se plaindre que les derniers résultats d’un référencement naturel ne donnent pas assez les conversions appropriées, c’est parce que le référencement naturel est souvent utilisé à des fins de découverte ou de sensibilisation.

Lorsqu’un internaute pénètre dans votre plateforme de vente

ll pourrait ne même pas se rendre compte qu’il a commencé son parcours d’achat. Plusieurs internautes vont débuter leur navigation par des recherches sur le sujet, le produit ou le service qu’ils veulent obtenir. Comparer les offres pour toutes les marques. Mais, d’autres pourraient chercher à résoudre un problème et c’est en lisant sur votre blogue les réponses qu’ils recherchaient, qu’ils vont vous découvrir et ressentir la nécessité de faire une transaction avec vous.

L’astuce ici est d’éduquer et d’aider les internautes pendant qu’ils sont encore peu connaisseurs de la marque. Les campagnes de recherches organiques auront un impact différent sur les consommateurs en fonction de quand ils interagissent avec vous.

entonnoir-conversion-funnel-notoriete-interet-consideration-transformation

Dans le modèle ci-dessous. Nous pouvons regarder que les campagnes sociales et la recherche organique sont les premiers points de contact avec l’usager. Ceci peut varier selon le secteur d’activité, mais le plus important à considérer est que même s’il est primordial d’avoir une  bonne présence organique, le référencement naturel (SEO) offre une meilleure chance avec les conversions au lors du processus d’achat.

campagnes-reseaux-sociaux-et-naturel


Augmentation de la qualité de votre contenu

Lors de la création du contenu de votre site Web ou des articles de votre blogue. Demandez-vous à quoi les internautes pourraient être à la recherche avant même qu’ils aient besoin de votre produit. Exemple, si vous fabriquez et vendez des ustensiles de cuisine en argent et en inox. Une question commune pourrait être : «Est ce que les casseroles en inox sont mauvaises pour votre santé?». Dans cet exemple, le  prospect peut faire des recherches par simple curiosité ou peut-être même des recherches pour acheter votre produit. Dans les deux cas, la tenu et publication régulière dans un blogue sur le sujet éduque non seulement l’internaute. Mais fais grimper fortement la probabilité qu’ils se souviendront de votre marque lorsque viendra le temps d’acheter.

La publication de contenu

Bien que la publication de contenu éducatif et persuasif puisse aisément s’aligner avec vos activités. Il est également important de créer et publier du contenu aussi sur des sujets semi-liés. Ce qui permet d’obtenir une meilleure portée de vos mots clés. Pour débuter l’indexation (en gardant toujours en tête le coût). Il est souvent conseillé d’étudier de plus près les blogues de votre concurrence proche. Pour avoir une bonne idée des sujets publiés. Il est  intéressant de regarder dans leur profil backlinks et de voir si elles ont capturé l’intérêt des sites de haute autorité (vous pouvez même contacter certains de ces sites si vous voyez une bonne occasion).

Si vous recherchez une solution plus complète. Il y a des plateformes payantes qui peuvent quand même vous aider à déceler les erreurs dans votre contenu. Cependant, cela peut être assez onéreux


*** Puisque la création de contenu sur des sujets attendus aidera à mieux développer votre ensemble de mots clés, la meilleure méthode de lancer votre filet est en couvrant indirectement des sujets proches. ***

Au départ, il peut y paraître une contrariété entre ces deux idées. L’accent n’est pas sur le sujet lui-même. Mais bien plus axé sur la compréhension en se positionnant comme acteur utile bien avant que les usagers n’entrent dans la phase de découverte.

Alors que Nordstrom utilise cette page pour inciter les consommateurs à leur restaurant. Supposons comme si cela n’était pas le cas. Lors du développement de manière élargie ou indirect d’un contenu. Commencez par créer un personnage de l’utilisateur. Ce qui peut vous aider à visualiser le mode de vie de vos consommateurs, leurs comportements et leurs besoins.

Aux fins de cet exemple, nous supposons les éléments suivants:
  • Les clients Nordstrom sont assez riches ( 100 000 $ +).
  • La plupart du temps, c’est des femmes qui doivent être âgées entre 36 et 45 ans
  • Le client moyen est une mère au foyer avec des enfants.
  • Elle se divertit parfois et aime cuisiner des plats de zéro.
  • Elle est prête à payer plus cher pour quelque chose si ça lui permet d’économiser plus d’argent à long terme.

Avec toutes ces informations. Ce n’est pas par simple hasard que Nordstrom a décidé de publier une recette. Afin de lier cela à leur gamme de produits, Nordstrom pourrait facilement relier cette page à la page d’atterrissage bakeware. Cependant, une personne recherchant une recette cherche à satisfaire un besoin immédiat. Et probablement ne cherche nécessairement pas à utiliser sa carte de crédit.

L’astuce ici est de sortir aussi souvent que possible dans les SERPs pour votre public cible. En l’aidant à résoudre leurs questionnements quotidiens. Nordstrom sait que les internautes qui ont des interactions plus fréquentes avec leur marque sont susceptibles de la garder à l’esprit quand ils ont besoin d’acheter. Selon une étude mondiale en 2013, 60% des consommateurs préfèrent acheter de nouveaux produits de marques qui leur sont familières.

nordstrom-serp (1)

À retenir ici est le SERP qui a pu être réalisé. Cette page de recette est classée pour 266 mots clés dont 16 apparaissent à la page 1!


Les «Extraits en vedette»

Tel un avantage supplémentaire, la création d’un blogue augmentera grandement vos chances pour votre contenu d’apparaître dans les extraits en vedette et les réponses rapides sur les moteurs de recherche. Les avantages des extraits sont énormes. Car même si votre page ne se classe pas en première position des résultats, elle peut tout de même sortir au-dessus de tous les autres résultats de la recherche comme dans le cas d’une nouvelle recette chez Nordstrom.

extrait-en-vedette-featured-snippets

Puisque de nombreux extraits dépendent du balisage de données structurées. D’autres sont mis en vedette organiquement par référencement naturel tirés du contenu de votre nouvelle page. Ce qui réduit la nécessité de surveiller en permanence votre mise en œuvre de balisage. Google n’a pas encore mis en place des directives officielles pour l’obtention de ces extraits. Cependant, il y a beaucoup d’études qui décrivent bien comment améliorer les chances de vos pages d’apparaître en tant qu’extrait. En vous fournissant des conseils spécifiques à cette activité.

En premier lieu,

Votre page devrait se concentrer sur une requête cible bien précise et c’est à priori le mot clé pour lequel vous voulez que l’extrait apparaisse. Dans cet exemple, c’est « risotto aux crevettes et aux asperges». Etudier l’autorité de domaine du site Web qui détient actuellement l’extrait en vedette est une bonne façon d’évaluer votre niveau de compétitivité.


Conclusion

Un blogue est un investissement important en terme de temps. Mais les avantages en termes de SEO en valent grandement la peine.

La création de nouveau contenu, en particulier des blogues est essentielle. Si vous désirez développer votre présence, votre visibilité et votre marque. L’avantage suprême est que l’afflux de nouveaux contenus force les moteurs de recherche populaire à analyser régulièrement et à indexer votre site. Le contenu frais est une considération importante lorsque les moteurs de recherche populaire classe votre page dans les résultats de recherche. Important à retenir. Si votre site Internet manque ou à peu de contenu sur ses pages pour des fins esthétiques. Un blogue est la clé afin d’augmenter votre offre de contenu, améliorer votre position dans les résultats de recherche et de cibler des requêtes spécifiques.

Il semble intimidant de s’engager dans un blogue

Sachez qu’une cadence régulière de contenu hebdomadaire ou toutes les 2 semaines est une bonne cadence pour avoir des visiteurs réguliers. Si vous ne savez pas où commencer. Commencez par créer un calendrier de publication ou une liste de contenu toujours d’actualité et une autre pour le contenu saisonnier. Misez sur tous les sujets qui seraient d’un intérêt particulier pour ceux qui vous cherchent. Si la création d’un blogue est hors de question, la création de pages d’atterrissage (Landing page) d’information sera vous aider dans vos efforts de mots clés.

Alors, comment cela vous rapporte? L’objectif à long terme est d’obtenir des résultats dans une certaine mesure. Non seulement cela vous aidera à augmenter votre notoriété dans le  domaine. Mais ça va aussi augmenter votre visibilité et aider à générer du trafic vers votre site Internet.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Montage vidéo : Dix sites libres de droit !

Montage vidéo : Dix sites libres de droit ! 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia , 

Image à la Une :
 Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia 



Montage vidéo : Voici ma sélection de bons sites vous proposant des clips vidéos libres de droit que vous pourrez utiliser pour votre projet personnel ou commercial.

Lorsque vous désirez produire ou diffuser une vidéo… Nous n’avons pas toujours les moyens financier de contacter un professionnel afin de tourner de bonnes séquences, je pense entre autres, aux images tournées avec un drone.

Il existe heureusement des sites proposant une multitude de vidéos libres de droit pour votre montage vidéo que vous pouvez utiliser pour votre projet personnel ou pour promouvoir votre entreprise. Mais encore faut-il trouver la bonne séquence…

Afin de mieux vous aider dans vos recherches et de vous offrir de l’aide dans votre création visuelle, Je vous ai répertorié ici , dix(10) sites de vidéos libres de droit parmi les meilleurs. Ces vidéos peuvent réellement vous aider si vous utilisez les logiciels de la cie ADOBE, PREMIERE ET AFTER EFFECTS…


1. iStock, une vraie référence dans le domaine du montage vidéo.

iStock est depuis déjà plusieurs années un incontournable en matière de montage vidéo et de vidéos libres de droit. Celle-ci sont payantes, mais toutefois, le prix reste extrèmement raisonnable. En revanche, ils sont d’une qualité surprenante, vous ne prendrez aucune chance quant à leur grande qualité.

Les thèmes sont nombreux et vastes choix dans tous les domaines. Vous y trouverez aussi maintes animations, des clips tournés depuis un drone, des ralentis ou des clips accélérés et même des effets spéciaux.

istock-video


Formats proposés : MP4 en format web, HD et 4K


Prix : pack de crédits disponible à partir de 36.22$ ou abonnement annuel de 105.93$


2. Pexels, le king du clip vidéo libre de droit gratuit.

La plateforme Pexels vous offre une bonne quantité variée de clips vidéos gratuits et libres de droit, d’assez bonne qualité.

Que vous soyez à la recherche de vidéos sur le thème de la nature, de la bouffe, une foule quelconque, ou encore des effets de flous « blur », vous trouverez certainement quelque chose d’utile ou bon à savoir.

Pour les plus érudits, vous y trouverez aussi des timelapse, des vidéos embarquées et même des mockups de smartphones et tablettes sur lesquels il est très facile de remplacer le fond vert.

pexels-videos


Formats proposés : MP4 en HD
Prix : gratuit


3. Storyblocks, pour des résultats professionnels

Storyblocks vous propose plusieurs vidéos d’une très grande qualité pour votre montage vidéo. Mais toutefois, vous devez prendre absolument un abonnement afin d’en bénéficier.

Cependant, en vous abonnant, vous aurez absolument la possibilité de rendre votre clip vidéo très professionnelle. Les clips vidéos proposés sur la plateforme sont sublimes, d’excellente qualité et seront surement adaptés à votre montage vidéo, quel qui soit.

storyblocks-videos



Formats proposés : MP4 en HD et 4K, modèles Premiere et After Effects
Prix : abonnement à partir de 8,25$ / mois


4. Shutterstock, pour des clips vidéos inédits

Sur le site Shutterstock vous y trouverez des trésors de vidéos que vous ne retrouverez nulle part ailleurs : cinémagraphes, drones sous-marin, vidéos vintage, de big data, etc. Enfin bref, vous y trouverez presque de tout sur cette plateforme. Tout est toujours libre de droit, bien entendu.

J’ai particulièrement adorer leur système de recherche et les filtres proposés. Ce qui vous offre la chance de faire une recherche encore plus poussée. Vous avez plusieurs choix : la résolution, les images par seconde ou même la durée.

shutterstock-videos


Formats proposés : MP4 en format, HD et 4K
Prix : vidéo à partir de 75.67$


5. Stock Footage for Free : simplement de la qualité avant de la quantité

Les clips vidéos libres de droit offerts sur Stock Footage for Free survolent plusieures thématiques. Même si aucun mockup n’y est offert vous pourrez vous retourner sur les vidéos au ralenties « slow motion ».

J’aime beaucoup leurs descriptions très détaillées de chaque clip vidéo. Elles permettent de faire la bonne sélectionde télécharger.

stock-footage-for-free


Formats proposés : Mov en HD
Prix : gratuit


6. Pixabay, plus diversifié

Aussi très prisé pour ses photos, Pixabay offre une forte quantité de clips vidéos tous libres de droit. Elles proviennent toutes de la communauté du site et sont d’une durée de moins d’une minute.

En plus des classiques que vous retrouverez sur les autres plateformes, Pixabay se présente comme une bonne alternative dans vos recherches des clips plus artistiques, plus abstraits pour votre niche.

pixabay-video


Formats proposés : MP4 en HD et 4K
Prix : gratuit


7.Coverr, pour vos  » BACKGROUND  » (arrières-plan)

Sur la plateforme Coverr se retrouve une grande sélection de clips vidéos libres de droit que vous pourrez utiliser comme arrière-plan sur votre site Internet. Ces plans sont spécialement créés afin que vous puissiez y superposer du texte sans cacher la lisibilité des informations s’y retrouvant.

Petits bonus, ce site vous offre aussi un aperçu de votre vidéo en arrière-plan et vous donne le code html nécessaire à intégrer à votre site Web.

coverr-videos


Formats proposés : MP4 en HD
Prix : gratuit


8.Videezy, une grande communautés .

Videezy vous offre des vidéos libres de droit pour votre usage personnel et commercial à une seule et simple condition : que vous citiez « videezy.com » dans votre projet.

Les clips réalisés avec ADOBE After Effects vous permettront d’ajouter des effets et plus de professionnalisme dans votre production.

videezy-videos


Formats proposés : la majorité en MP4 en HD, certaines en 4K et des modèles After Effects
Prix : la plupart des vidéos sont gratuites, celles marquées « pro » nécessitent l’achat de crédits à partir de 19.00$


9.Videvo, le plus large choix de vidéos

Grâce à la communauté de Videvo vous retrouverez des milliers de vidéos sur leur site. Même si la qualité est parfois variable, le choix est tellement vaste que vous trouverez forcément la séquence adaptée à votre vidéo.

Attention, toutes les vidéos ne sont pas libres de droit, vérifiez sa licence.

videvo-videos


Formats proposés : MP4 et QuickTime
Prix : des vidéos gratuites et certaines premium accessibles à partir de 14,99$ / mois


10. MotionElements, le lieu idéal pour des motions vidéos

Comme son nom l’indique, MotionElements propose des vidéos en motion design libres de droit. Elles seront parfaites pour ajouter du dynamisme à votre introduction ou encore pour mettre en forme vos titres.

Notez que MotionElements propose également des vidéos réalisées avec After Effects et Adobe Première Pro.

motion-elements-videos


Formats proposés : MP4 et QuickTime
Prix : variable selon la vidéo, possibilité d’acheter à l’unité ou de prendre un pack de crédits


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Alors n’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Publicité Facebook : Quatre erreurs à ne pas faire

Publicité Facebook : Quatre erreurs à ne pas faire 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia ,  https://fr.semrush.com, www.codeur.com, CÉFRIO

Image à la Une : courtoisie de https://fr.semrush.com 


Si votre publicité Facebook n’est pas aussi performantes que prévu, c’est surement parce que vous faites l’une des erreurs suivantes. Corrigez votre tir afin de tirer profit de tous les avantages des Facebook Ads.


Votre publicité Facebook est-elle moins performantes que prévu ? Vous désirez les améliorer afin d’augmenter votre retour sur investissement ?

Découvrez ces 4 erreurs de performance les plus en vogue et remédiez-les afin de tirer tout les bénifices de votre stratégie Facebook Ads !


1. Le plafond de vos enchères est peu élevé

Vos plafonds d’enchère démontrent, à votre publicité Facebook, la montant maximum que vous désirez dépenser afin d’obtenir les résultats escomptés (clics, impressions, achats…).

Vous devrez les utiliser pour des campagnes qui proposent des services ou des produits à prix fixe. Cependant, ils peuvent aussi infuer sur les performances de votre campagne Facebook Ads. Si vous sous-estimez la valeur du résultat souhaité. Mon conseil est : Augmentez votre plafond d’enchères pour augmenter la visibilité de votre annonce. Vous dépenserez votre budget beaucoup plus vite. En revanche, vous obtiendrez davantage de conversions.


2. Vos investissements sur votre publicité Facebook sont mal déployés

Facebook vous permet de bien distribuer votre budget de campagne également entre plusieurs de vos séries Facebook Ads. Ceci peut sembler correct jusqu’au jour l’une de vos pubs soit moins efficace et performante que d’autres…

Peu importe la performance de vos publications, Facebook continuera à dséparer votre budget de façon égale. Mon avis est : Sélectionnez l’option « Optimisation du budget de campagne » au moment de la création de votre campagne.

publicité Facebook
Publicité Facebook

3. Vous êtes votre propre compétiteur…

Comment la publicités Facebook fonctionne-t’elles? Vous participez à une vente aux enchères en ligne afin de donner la chance à votre auditoire cible de cliquer (ou d’effectuer toute autre action) sur votre publicité. Vous payez dès que quelqu’un pose cette action. De ce point de vue, votre concurrence estdirectement vos autres annonces qui ciblent également le même auditoire que celle-ci.

En premier lieu, vous ne devriez jamais enchérir contre vous-même. À moins que, vous ne placiez des campagnes avec exactement le même auditoire cible .

Attention!!!

Au moment où vous visez deux fois le même auditoire avec plusieurs autres campagnes (sur la même période de temps). Ainsi, vous devenez en concurrence directe avec vous-même !

Au moment que cela survient, votre publicité Facebook devient moins efficace. C’est encore plus vrai, surtout si vous avez aussi fixé un plafond d’enchères pour tous vos annonces. Certaines de vos annonces risquent de ne pas être vues par les internautes. Mon conseil est : Ne ciblez pas les mêmes auditoires en même temps avec plusieurs de vos annonces publicitaires.

Advenant que vous devez le faire, usez des audiences personnalisées de Facebook Ads afin d’exclure des segments en fonction de leur interaction (ou absence d’interaction) avec vos annonces, messages, pages ou sites Web.

4. Trop !!! C’est comme pas assez !

Les usagers de Facebook voient des tonnes de publicités. Ils sont souvent écoeuré d’être exposés à toute cette pub, alors qu’ils désirent tout simplement se détendre et se divertir. Dès qu’ils aperçoivent plusieurs fois la même rangaine. Ils peuvent facilement vous bloquer et rejeter votre offre.

Résultat : le prix de votre pub augmente, et les conversions baissent.

Les annonces qui recherchent un auditoire restreint ou qui sont visibles plus longtemps commenceront à voir cet événement se produire. Mon conseil est : Illiminez votre audience au fur et à mesure qu’elles se déplacent .

Premièrement, créez des annonces grâce à des auditoires cibles personnalisés basés sur des interactions et avec un message spécifique, ensuite, assurez-vous d’exclure ces auditoires dès qu’elles ont fait leur route dans votre tunnel de vente.

Autrement dit : construisez votre publicité Facebook d’après trois(3) cibles majeures :

1. Les internautes en phase de découverte,

2. Ceux en phase de réflexion

3. Ceux qui sont prêts à acheter.

** Lire ausssi… :
Les 7 règles d’or pour créer une publicité Facebook remarquable !




Enfin bref…

En regardant de près ces quatre(4) erreurs courantes, le retour sur votre investissement de votre publicité Facebook sera bien plus efficace !

Si vous avez besoin d’aide afin d’optimiser votre campagne Facebook Ads, consultez un proffessionnel du Web dès maintenant.https://www.ericstgelais.net/


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Alors n’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.
Réseaux sociaux : sept tendances en 2019

Réseaux sociaux : sept tendances en 2019 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia ,  Wordpress.org, www.codeur.com, CÉFRIO

Image à la Une : courtoisie de
 Éric St -Gelais Web Design & Intégration



De quelle façon pouvez-vous utiliser Facebook ou les autres réseaux sociaux ? Mieux comprendre où porter vos efforts, temps et argent en matière de marketing et communication de marque. Quelles sont vos fonctionnalités favorites.

Je vous jase des tendances pour 2019

L’évolution rapide des algorithmes sur les médias sociaux demande une vigilance toujours constante. Ce qui était vrai il y a une année, peut ne plus l’être aujourd’hui et il devient absolument vital de s’adapter en tout temps.
Afin de finir 2019 avec les bonnes pratiques, voici les 7 tendances à absolument savoir en 2019.
Maintenant, vous allez en savoir plus!



1. L’ère des robots (chatbot)

Les robots répondeurs et conversationnels sont devenu incontournable dans les stratégies marketing pour de nombreuses entreprises. Le chatbot offre plusieurs avantages,dont celle de répondre de manière automatique aux questions les plus fréquemment posées.

Au lieu d’investir dans un service à la clientèle qui se devra de répéter sans arrêt les mêmes rengaines, le chatbot donne la possibilité de donner une réponse sur le champs.

Simple à propulser sur un site Internet ou même sur une page Facebook ou autres médias sociaux. Il est grandement apprécié des internautes.Tout nouveau tout beau, me direz-vous. Par contre, le chatbot est bien vu des clients qui croient à une véritable volonté de vous répondre et vous rendre service.

Ainsi, ses fonctionnalités très souples peuvent même, lui permettre d’apprendre au fil des conversations, afin de devenir un véritable outil de conversion. C’est I.A. à votre service !!!


2. Sur Facebook : misez tout sur les groupes

Depuis peu, Facebook est boudé par la communauté. Il faut dire que les nombreux changements d’algorithme ont complètement tout changer, question visibilité facile.

Il est maintenant très difficile d’obtenir gratuitement de la visibilité sur ce réseau. Maintenant, la seule solution offerte par Facebook est de payer des $$$ pour aller se faire voir. Afin de contourner ou déjouer l’algorithme, certains ont trouvé une nouvelle ruse : Ouvrir un groupe Facebook fermé.

C’est en effet une excellente méthode de déjouer l’algorithme et d’obtenir et fidéliser votre communauté, en offrant du contenu complètement exclusif, des promos de toutes sortes ou des produits en avant première etc…

Dans les avantages de votre groupe. Il y a, les notifications automatiques envoyées à tous vos membres lorsque vous ou quelqu’un crée une nouvelle publication. La meilleure façon afin de ne pas laisser une publication devenir obsolète.


3. La naissance de plusieurs nouveaux réseaux sociaux

La mort lente de Facebook et de son utilisation par les plus jeunes est en chute libre. D’autres réseaux sociaux tel Snapchat, Instagramme, Tweeter par exemple, sont en progression.

Dans la vraie vie, cela veut dire qu’il faut demeurer sur nos gardes et observer avec attention l’émergence de nouveaux réseaux sociaux. Il faut y mettre temps et argent dans un nouveau mode de communication porteur


4. Les stories plus que jamais

En 2018 a été démontré à quel point les stories autant sur Instagram que sur Facebook étaient importantes, populaires, suivies etc… Tout a été crée et surtout pensé afin que vous les utilisiez au max. Nouvelles fonctionnalités, nouveaux stickers.

story-instagram

Les stories plus que jamais m

Source : benandjerrys

Les développeurs disent même que l’on va pouvoir faire son magasinage en ligne depuis une story dès 2019 ! Encore une preuve de plus que la vidéo et l’interactivité deviennent de plus en plus incontournable dans vos stratégies de réseaux sociaux.


5. Développez vos ressources humaines

Si vos ressources humaines sont si attachés à cette notion depuis ces dernières années, ce n’est pas par simple caprice.

De la même façon que les commentaires sur une compagnie peuvent influencer en bien ou en mal votre chiffre d’affaire, ceux de vos employés sur leur entreprise peuvent aussi avoir de grandes répercussions. Parmi elles : turn over, absence de candidats qualifiés, difficultés à se crédibiliser y compris au niveau de la clientèle. Le bouche à oreille est devenu si simple avec le Web qu’aucun détail ne doit être pris à la légère.

Afin de mieux se prémunir, les entreprises doivent persévérer et être patient dans leur développement des communautés.

Afin d’obtenir la collaboration de tous dans l’évolution de l’entreprise. Il faut donner la possibilité de partager du contenu, conseiller sur vos activités. De communiquer autour des enjeux de la compagnie.

6. Maîtrisez l’analyse de vos données statistiques

D’entrée de jeu, la bonne compréhension des données statistiques provenant de tous les outils d’analyse doit être privilégiée. Connaître et comprendre les comportements des usagers sont la clé afin de mener une bonne stratégie efficace et une excellente source de conversion.

Ceci vous affirme que vous devez bien comprendre les données que vous avez sous les yeux.

Investir dans ce type d’outil permet demieux réunir et d’analyser toutes ces données qui pourraient bien être l’investissement de 2019. Cet outil, vous permettra de gagner un temps précieux, le temps, c’est de l’argent.

data-studio-analyse

Source : Google Data Studio


7. Gardez toujours plus de transparence

Enfin bref, la question de la sécurité et de l’exploitation des données est plus que jamais centrale. Denos jours, les internautes sont parfaitement informés et vigilants.

Faire preuve de transparence dans votre utilisation des données collectées, choisir des outils éthiques, sont autant de démarches à entretenir pour 2019.

Avec la maîtrise de ces bonnes pratiques, aucune raison que vous ne fassiez pas décoller votre stratégie social media.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Alors n’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous. 

Site Web Gratuit : 36 mauvaises idées

Site Web Gratuit : 36 mauvaises idées 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia ,  Wordpress.org, wpbeginner.com, CÉFRIO

Image à la Une : WordPress.org


Obtenir un site Web gratuit sur Internet est tentant. Le Web regorge de site proposant l’hébergement gratuit de sites Web, même pour WordPress auto-hébergé. La question se pose : quel est le piège? Pourquoi les gens n’utilisent-ils pas une plateforme WordPress gratuite? Dans ce billet, Je partagerai avec vous, 36 exellentes raisons pour lesquelles avoir un site Web gratuit est une très mauvaise idée que vous devriez absolument « ÉVITER »


Qu’est-ce qu’un site Web gratuit?

La majorité des débutants qui désirent créer leur propre site Web souhaitent vivement diminuer les coûts de production et d’hébergement, ce qui est tout à fait normal et compréhensible.

Donc, généralement, vous recherchez le terme « site Web gratuit » sur Google et trouvez de nombreuses pages proposant des services gratuits d’hébergement de sites Web.

La pensée d’avoir un hébergement Web gratuit et de construire votre site sans rien payer est tentante.

Jusqu’à ce que vous obteniez un test de réalité. Une fois que vous vous êtes abonné à ces soi-disant «services gratuits de site Web», vous commencez lentement à découvrir les limitations et nombre d’entre elles se révèlent ne pas être gratuites du tout.

Si vous ou votre ami songez à obtenir un site Web gratuit, arrêtez-vous maintenant. Et lisez ces 36 raisons pour lesquelles les sites Web gratuits sont presque toujours une mauvaise idée.


1. Des sites Web Très très lents

La plupart des hébergeurs de sites Web gratuits mettent des centaines de sites Web partageant le même serveur. Cela rend tous leurs sites Web charger à très basse vitesse. Les sites Web lents créent une mauvaise expérience utilisateur et sont mauvais pour le référencement (SEO).

2. Adresse Web (URL), non significative et non professionnelle

Avoir une adresse de site Web monentreprise.Freewebsite.comne fait pas du tout professionnel. Vos visiteurs de votre site Web et vos clients potentiels trouveraient assez difficile de prendre votre site Web au sérieux lorsque vous ne possédez même pas un nom de domaine approprié à votre entreprise . Exemple : www. monentreprise. com . Et lorsque vous demandez à ces sociétés un domaine personnalisé, vous devez généralement payer une prime, entre 19.00$ et 25.00$ pour un domaine qui coûte normalement 10.00$.

3. Le service d’essai n’est pas vraiment gratuit

Nombre de ces services gratuits sur le site Web s’avèrent souvent être des essais limités. Au bout d’un moment, on vous demande de payer pour cela. Dans la plupart des cas, ce prix est généralement bien plus élevé que les services d’ hébergement WordPress normaux . Si vous avez ajouté une carte de crédit lors de l’inscription, ils peuvent vous facturer sans vous avertir.

4. Frais cachés pour site Web gratuit

Comme toute autre entreprise, ces sociétés de création de sites Web gratuits doivent également gagner de l’argent. Certains d’entre eux facturent à leurs utilisateurs des services supplémentaires comme l’hébergement d’images, les comptes de messagerie, l’accès FTP, le transfert de sites Web, etc. Ces frais sont souvent scandaleusement élevés.

5. Ils peuvent verrouiller vos données

De nombreux utilisateurs qui commencent avec un site Web gratuit, puis souhaitent passer à un service payant, se trouvent dans l’impossibilité de transférer les données de leur site Web. Ces fournisseurs de services ne proposent aucun outil pour migrer facilement votre site. Les utilisateurs finissent par payer des pigistes pour exporter manuellement leur contenu, ce qui peut rapidement augmenter votre facture.

6. Annonces non pertinentes sur votre site Web

La plupart de ces services Web gratuits sont pris en charge par des publicités. Vous créez du contenu et construisez votre site Web, mais ils sont payés pour les annonces. Souvent, ces publicités sont gênantes, intrusives et laides.

Le pire, c’est que parfois vos concurrents avisés peuvent ensuite payer ces sociétés d’hébergement de sites Web gratuites pour les annoncer sur votre site Web. Parlez de saboter votre entreprise.

7. Ils peuvent fermer votre site web

Les termes et conditions de ces services indiquent clairement qu’ils peuvent fermer votre site Web à tout moment sans vous fournir de motif. S’ils arrêtent un site Web, ils ne communiquent généralement pas vos données et ne vous fournissent pas un moyen de sauvegarder votre contenu.

Site non trouvé

8. Ces entreprises peuvent disparaître à tout moment

À tout moment, l’entreprise spécialisée dans les sites Web gratuits peut décider de faire ses valises et de partir. Ils fermeraient simplement leurs serveurs et vous perdriez votre site Web et toutes vos données. Leurs conditions de service leur confèrent une protection juridique complète.

9. Vous allez perdre l’adresse de votre site

S’ils décident de fermer le service ou de fermer votre site Web, vous perdrez votre adresse Web. La plupart du temps, il s’agit d’un sous-domaine associé au service. Vous ne pouvez pas répliquer cette adresse ne redirige pas les utilisateurs vers votre nouveau site ailleurs.

10. Ils peuvent vendre vos informations

N’oubliez pas que ces services doivent gagner de l’argent pour rester dans l’entreprise. En règle générale, si vous ne payez pas, vous êtes le produit.

Ces sociétés trouvent d’autres moyens de gagner de l’argent, telles que la vente de votre adresse électronique, de vos informations personnelles et de l’adresse de votre site Web à d’autres sociétés. Leurs termes et conditions que personne ne lit vraiment leur fournissent une immunité juridique totale.

11. Aucun outil de construction de site

Contrairement à un véritable service d’hébergement Web, ces entreprises offrent des outils et des services très limités à leurs utilisateurs. En utilisant ces outils, le site Web que vous allez créer sera encore plus peu professionnel.

12. Pas de WordPress

Beaucoup de ces services gratuits ne vous permettent pas d’ installer WordPress sur votre site Web gratuit. WordPress nécessite un peu plus de ressources qu’un service de site Web gratuit ne peut se permettre.

13. WordPress limité

Même s’ils vous permettent d’héberger WordPress, leurs serveurs ne sont tout simplement pas capables de l’exécuter. Vous rencontrerez de nombreuses erreurs et cela gâchera votre expérience WordPress.

14. Distribution de logiciels malveillants

Les services de sites Web gratuits sont notoires pour la distribution de logiciels malveillants. Cela pourrait être dû à leur faible sécurité, ou ils pourraient le faire pour des avantages monétaires. Dans les deux cas, cela nuit à la réputation et au référencement de votre site Web.

15. Vous pouvez faire partie d’une ferme de liens

La raison pour laquelle ces services continuent de disparaître, puis de réapparaître, c’est parce qu’ils essaient de générer de l’argent en utilisant des méthodes contraires à l’éthique. La construction de fermes de liens est une de ces pratiques où ils vendent des milliers de pages créées par leurs utilisateurs à des spammeurs, des sites de faux médicaments et de jeux d’argent, des escroqueries en ligne, etc.

16. Bande passante limitée

La bande passante est la quantité de données transférée du serveur au navigateur de l’utilisateur. Cela coûte de l’argent et la plupart des sites Web gratuits ont un plafond de bande passante très limité.

17. Stockage sur disque faible

Les sociétés de sites Web gratuites hébergent des centaines de sites Web partageant le même serveur et les mêmes disques durs. Ils vous donnent généralement un stockage très limité pour stocker vos données. Lorsque vous atteignez cette limite, il vous est souvent demandé de payer pour davantage de stockage.

18. Vulnérable aux tentatives de piratage

Sites Web piratés

En raison d’une sécurité insuffisante, les sites Web gratuits sont souvent plus vulnérables aux tentatives de piratage. Si votre site est piraté, il sera beaucoup plus difficile de le récupérer, car ces sociétés vous accordent un accès très limité à vos propres fichiers et données.

19. Sites HTML uniquement avec un nombre de pages limité

Certaines de ces sociétés de sites Web gratuits n’offrent qu’un nombre limité de pages sur votre site Web. Si vous souhaitez ajouter plus de pages, vous devrez passer à un forfait payant.

20. Faible crédibilité de vos utilisateurs

Lorsque votre site est hébergé sur un service gratuit, vos utilisateurs se sentiront moins enclins à lui faire confiance. Si les utilisateurs ne sont pas à l’aise pour partager leurs informations, le but de la création d’un site Web sera alors totalement annihilé.

21. Choix de design limité

Conception et mise en page

Contrairement à un site WordPress auto-hébergé où vous pouvez choisir parmi des milliers de thèmes WordPress , les sites Web gratuits n’offrent qu’une poignée de modèles mal conçus. Vous ne pouvez pas utiliser vos propres conceptions ou utiliser tout autre design du Web.

22. Pas d’aide ou de service client

Ces sites Web gratuits n’offrent aucune aide aux utilisateurs. Vous devrez configurer vous-même votre site à l’aide d’une documentation très limitée et mal présentée. Vous êtes quasiment seul si vous ne pouvez pas le comprendre.

23. Vous ne pouvez pas faire de publicité ni gagner de l’argent

Même si votre société de création de site Web gratuite diffuse ses propres annonces sur votre site Web, elles ne vous permettent pas de les diffuser ni de gagner de l’argent avec votre site Web. Vous ne pourrez pas ajouter de liens d’affiliation ou ajouter Google Adsense à votre site Web.

24. Il n’y a pas de sauvegardes

Il n’y a pas de concept de sauvegardes régulières sur ces sites Web gratuits. Ils ne sauvegardent pas vos données et si quelque chose de mauvais arrive sur votre site, vous ne pouvez pas restaurer vos données.

25. Difficile de se débarrasser

Les entreprises qui offrent ces services tirent souvent de l’argent d’un contenu créé par des utilisateurs comme vous. Ils rendent intentionnellement difficile la suppression de votre propre site Web. Cela signifie que votre site Web restera sur leurs serveurs et que vous aurez du mal à le supprimer.

26. Pas de statistiques ou d’analyse décente

Avec une bonne société d’hébergement, vous pouvez obtenir des statistiques gratuites sur les visiteurs de votre site. Vous pouvez même installer Google Analytics ou tout autre compteur de trafic. Sur les sites Web gratuits, ils ne vous permettent pas d’ajouter Google Analytics, car ils utilisent leur propre code d’analyse sur votre site Web.

27. Vous serez ciblé par des offres par courrier électronique.

N’oubliez pas que ces entreprises doivent couvrir leurs coûts en gagnant de l’argent en utilisant des méthodes alternatives. Ils vous enverront continuellement des offres spéciales par e-mail. Sans oublier qu’ils pourraient aussi vendre votre adresse email à d’autres sociétés de marketing.

28. Pas de support pour les appareils mobiles

Vous ne pouvez pas mettre à jour votre site Web à partir de votre appareil mobile ou portatif. Les entreprises de sites Web gratuits ont généralement leurs tableaux de bord conçus pour les ordinateurs de bureau. Cela rendra plus difficile la mise à jour de votre site depuis un mobile.

29. Aucune conception sensible

La plupart des entreprises de sites Web gratuits proposent des conceptions de sites Web très anciennes et qui ne fonctionnent pas sur les téléphones mobiles. Les utilisateurs mobiles génèrent une part importante du trafic Internet. En ne disposant pas d’un design réactif, vous perdrez tous ces utilisateurs.

30. Pas d’email de marque

Vous ne pouvez pas créer de comptes de messagerie avec votre propre nom de domaine. Cela signifie que vous devrez utiliser votre compte de messagerie gmail ou hotmail, qui n’a pas l’air très professionnel.

31. Pas de formulaire de contact ni d’envoi d’email

Chaque site Web sur Internet a besoin d’un bon formulaire de contact . Ces entreprises de sites Web gratuits ne disposent d’aucun moyen d’ajouter des formulaires de contact personnalisés. Vous ne pouvez pas non plus transférer des courriels reçus sur leurs propres scripts de formulaire mal configurés.

32. Fonctions de téléchargement de fichiers limitées

Avec les sociétés d’hébergement payées, vous pouvez télécharger un nombre illimité de fichiers sur votre site en utilisant un client FTP ou un programme de téléchargement multimédia dans WordPress. Les entreprises de sites Web gratuits ne vous proposent qu’une interface Web sur laquelle vous pouvez télécharger un fichier à la fois.

34. Pas de moyen de configurer les redirections

Avec WordPress, vous pouvez configurer la redirection de différentes manières. C’est un moyen très utile de conserver les scores de référencement de votre site. Avec les sites Web gratuits, vous ne pouvez configurer aucun type de redirection. Même si vous passez ultérieurement à un service payant, vous ne pourrez pas rediriger les utilisateurs de votre site Web gratuit.

35. Investir du temps sur un site Web gratuit n’est pas judicieux

Si vous avez l’intention sérieuse de créer quelque chose sur le Web, vous ne devriez jamais commencer avec un site Web gratuit. Comme vous l’avez lu dans cet article, elles ne sont pas fiables, peu sûres, difficiles et limitent considérablement vos options de croissance.

36. Pas même pour la pratique

Les sites Web gratuits sont terribles, même si vous voulez simplement pratiquer.

Bonnes alternatives à un site Web gratuit

La meilleure alternative à un site Web gratuit est bien sûr un site Web payant. De nombreux services d’hébergement proposant l’ hébergement WordPress à des coûts très bas.


Il serait également utile que vous lisiez: Pourquoi WordPress est-il gratuit, quels en sont les coûts et quel est le piège?

J’espère grandement que cet billet vous a aidé à comprendre pourquoi la création d’un site Web gratuit est une très mauvaise idée. Voici quelques bonnes raisons expliquant pourquoi vous devriez utiliser WordPress .

Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Alors n’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous. 

E-commerce au Québec :  Le retard, avantage ou non ou opportunité?

E-commerce au Québec : Le retard, avantage ou non ou opportunité? 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia , 
Le commerce électronique au Québec-Édition 2017 (NETendance et Cefrio)

Indice du commerce électronique au Québec, volet entreprises 2015

https://cefrio.qc.ca/salle-presse/communiques/cefrio-devoile-un-large-portrait-de-l-achat-en-ligne-au-quebec-en-2017/

« Le commerce électronique réaffirme sa popularité au Québec », date de parution: 22 mars 2017

Le Journal de Québec du 24 décembre 2017


Image à la Une : courtoisie de  
villa-saint-sulpice.fr


En 2019, une PME qui boude le E-commerce s’exclue d’une grande opportunité d’affaires. Il y a un trou au fonds de sa bourse/ Ses compétiteurs se pètent les bretelles et lui, il se trouve des tonnes d’excuses pour ne pas bouger et investir. C’est aussi simple que cela. 

Tous les ans, le e-commerce gagne en popularité et les habitudes des consommateurs évoluent dans ce sens. Cette réalité se relève donc d’une logique des plus simples.

Alors, qu’en est-il donc du ecommerce québécois ces années-ci, et qu’est-ce que les plus récentes études ont à nous révéler pour nous aider à orienter nos efforts de développement?

Voila pourquoi il est nécessaire d’être au fait des études sur le comportement des cyberconsommateurs et l’ensemble du E-commerce après tout, avant de se lancer dans le développement d’un E-commerce, il vaut mieux s’assurer qu’on accorde notre priorité aux bons endroits!

Les données des enquêtes recueuillies par le CEFRIO sur l’Indice du E-commerce au Québec et les données de NETendances vont me donner l’occasion de répondre à vos questions.


1. Portrait du E-commerce et des achats en ligne

Je sais que les PME québécoises accusent un grand retard au niveau des T.I. 

Selon ce qu’affirme Jean-François Gauthier, président-directeur général de l’Institut de gouvernance numérique dans une entrevue pour le Journal de Québec, on affirmait avec conviction qu’il y a un retard de 20 ans au Québec.

Afin que nos PME demeurent compétitives, de nombreux efforts ont été déployés afin de remonter ce retard accumulé au cours de ces dernières années. Cependant, est-ce que vos efforts vont porter fruit dans le secteur du E-commerce?

Voyez ces quelques statistiques qui démontrent un topo général des achats ou ventes en ligne au Québec depuis quelques années:


2. Quelle est la proportion de cyberacheteurs?

En 2017, 58 % des québécois de 18 ans et plus, ont effectué un achat en ligne.

Ce nombre était de 49,4 % en 2014. Il s’agit donc d’une augmentation de 8,6 %, soit une moyenne de près de 3 % chaque année.

La population québécoises à effectuer des achats en ligne est donc en augmentation constante.


3. Le nombre des achats en ligne?

Des spécialistes en E-commerce estiment la valeur des achats en ligne à 9,1 milliards $ seulement au Québec en 2017. En 2015, ce chiffre était évalué à 8 milliards et il se situait à 6,6 milliards en 2014.

Il s’agit donc d’une hausse de 2,5 milliards de dollars en seulement 3 ans!


4. Proportion des achats en ligne passés sur des sites québécois?

En 2017, seulement 27 % de l’argent dépensé en ligne au Québec par les Québécois était sur le site d’un E-commerce québécois.  

Ce qui démontre n soit des autres provinces canadiennes ou tout simplement d’autres pays comme la Chine par exemple.  

Selon le graphique, près de la moitié des achats en ligne seraient effectués sur des sites américains.

Cependant, il faut observer que 15 % des achats en ligne des Québécois sont effectués surle géant Amazon.

Une question est à se poser : Est-ce que, ce graphique démontre, que les achats passés sur Amazon sont comptés comme des achats sur des sites américains, même s’il s’agit d’achats passés auprès de boutiques canadiennes et québécoises sur Amazon Canada?

Dans un sens ou dans l’autre, les commerçants sur Amazon et les E-commerces américains sonen fin de compte ceux qui profitent présentement le plus des achats en ligne des Québécois.


5. Les habitudes des consommateurs québécois?

Qui sont les consommateurs québécois en ligne? Quels sont leurs comportements et leurs préférences? Enfin bref, comment le E-commerce a-t-il ou va-t-il modifier leurs habitudes de consommation? Tout E-commerçants voulant augmenter ses parts de marché au Québec, devra se poser cette simple question.


6. Les arguments en faveur de l’achat en ligne

Qu’est-ce qui motivent les Québécois à se tourner vers le E-commerce plutôt que d’aller acheter directement en magasin?

Voici les 3 principales raisons :

  1. 41 %: les prix sont moins élevé en ligne.
  2. 35 %: aucun déplacement nécessaire.
  3. 28 %: avoir la possibilité de magasiner en ligne, 24/24 et 7/7.

7. Quelles sont les raisons de ceux qui n’achètent jamais en ligne?

En moyenne, 42 % des québécois ne font pas d’achats en ligne. Quels sont les facteurs qui font en sorte qu’ils n’ont pas adopté ce mode de consommation?


8. Le E-commerce est complémentaire aux boutiques physiques

C’est une grande erreur de croire que la rentabilité d’une boutique en ligne ne se calcule que par les ventes en ligne. Effectivement, elles sont un atout important à jouer auprès des consommateurs, même auprès de ceux qui n’achètent jamais rien sur le Web.

En 2017, 80 % des internautes québécois ont fait une ou plusieurs recherches d’informations sur le Web avant de se rendre physiquement en magasin et 66 % regardent l’inventaire en ligne avant de se rendre à votre place d’affaires, ce qui leur permet de *1. prendre une décision et *2. magasiner à l’avance et de s’assurer qu’ils trouveront ce qu’ils recherchent.

Ils sont aussi 48 % à naviguer sur leur appareil mobile, même en magasin, par exemple pour se renseigner sur la disponibilité d’un produit, comparer les modèles en magasin et en ligne, le prix etc.

En revanche, les internautes se rendent aussi sur les places d’affaires physiques: 38% le font pour prendre leurs achats passés en ligne et 27 % pour effectuer un retour de marchandise. 80 % des internautes vont aussi se rendre à votre places d’affaires afin d’avoir plus d’informations sur vos produits, pouvoir les rehgarder, les voir et les toucher, avant de passer leur commande en ligne. Par exemple : lors d’une rupture de stock en magasin, aussi pour éviter d’avoir à transporter la marchandise, ou pour avoir simplement un meilleur prix.) 


9. Où en sommes-nous, nous les québécois?

Toujours selon les chiffres publié par L’ICEQ 2015, un très petit 12,3 % des PME québécoises de moins de 100 employés, dans des domaines tels, le commerce, la manufacture ou la vente de services, offrent leurs produits et services directement en ligne.

Disons ça autrement: 87,7% des petits commerces québécois n’ont pas de boutique en ligne.

Il ont seulements des sites vitrines et statiques n’offant aucun produits ou services en ligne.

Si l’on considère ces chiffres démontrés ci-haut, nous pouvons facilement réaliser assez rapidement que c’est d’un non-sens absolu. Une autre grande question vient à se poser : mais pourquoi est-ce que si peu de commerçants ont réclamé leur part du E-commerce ?

Voici quelques-unes des raisons principales évoquées:
  • 52,7 % : Les produits ou les services offerts ne se prêtent pas à la vente sur Internet
  • 11,7 %: La clientèle visée ne se prête pas à la vente sur Internet
  • 4,4 %: Ne fait pas partie des priorités de l’équipe de direction de l’entreprise
  • 2 %: N’apporterait aucun avantage
  • 2 %: Demanderait une modification trop importante des façons de faire
Les 2 arguments les plus souvent mentionnées, sont que les produits ou services offerts ou encore la clientèle ne se prêtent pas à la vente sur Web. C’est un mythe totalement dépassé.

Aujourd’hui, les consommateurs ont l’habitude de trouver tout et n’importe quoi sur le Web et les produits et services qui ne se prêteraient véritablement pas à la vente sur internet se font excessivement rares. Pour ce qui est de la clientèle, elle se trouve très certainement le Web.

Pourtant, 90% de ces PME ont quand même une présence sur Internet, soit par un site vitrine statique d’entreprise et/ou des comptes sur les réseaux sociaux populaires. Ils se sont numérisé, en queque sorte. Mais ce n’est pas suffisant, car ils ont carrément oublié le côté le plus profitable, celui qui pourrait faire grimper en flêche leur chiffre d’affaires en ligne et en boutique… 

“Les principaux avantages observés par les PME actives en E-commerce sont l’accroissement des ventes, la hausse importante du nombre de clients, la grandeur du rayon géographique de la clientèle, la réduction du temps de commercialisation et la réduction des coûts.” (source: CEFRIO)

Enfin bref…

58 % des québécois de plus de 18 ans sont devenus des cyberacheteurs et ce nombre est en augmentation constante. Tout comme celui des ventes totales en ligne, évalué à 9,1 milliards $ en 2017.

Cependant, le retard technologique des PME du Québec et la persistance de à ruminer de fausses croyances font en sorte que seulement 12,3 % des commerçants québécois avaient une boutique en ligne en 2014. C’est l’un des raisons principales qui démontrent en partie que seulement 26 % des montants dépensées en ligne cette année-là (6,6 milliards) l’ont été chez des entreprises situées au Québec. Incroyable, n’est-ce pas ???

3 ans plus tard, en 2017,

Ce montant a augmenté de 1% et se situe à 27%. C’est un bon début, mais c’est encore très, très loin d’être suffisant. Faudrait pas se comparer avec plusieurs pays européens… On ferait acte de parent très très pauvre !!

« (…) puisque le commerce électronique croît à un rythme plus soutenu que le commerce de détail dans son ensemble, cela contribue négativement à l’équilibre commercial du Québec, et ce, de façon croissante.” (source: CEFRIO)

De l’argent québécoise dans des pays étrangers…

À la lecture de ces informations observées dans cet article, voici donc un résumé des raisons qui peuvent expliquer pourquoi les achats en ligne effectués sur des boutiques québécoises est si petitemince:

  1. La plupart des PME québécoises n’ont pas de boutique en ligne. Ce qui fait en sorte que les cyberacheteurs se tournent vers les boutiques étrangères pour répondre à leurs besoins. 
  2. Les cyberacheteurs québécois ne connaissent pas les E-commerces québécois en ligne. « Exister » en ligne n’est pas suffisant. Il faut savoir atteindre son public cible et mettre ses produits de l’avant grâce à une bonne stratégie de web-marketing.
  3.  Les commerçants québécois sont peu nombreux à tirer avantage des marketplaces pertinentes, comme Amazon qui récolte à lui seul 15 % des ventes totales effectuées en ligne au Québec. 
  4. Les cyberacheteurs ont des attentes élevées envers les boutiques en ligne. Ils s’attendent entre autres à utiliser des sites « responsive » qui s’afficheront bien sur leurs appareils mobiles. Des prix compétitifs, des fiches de produits détaillées, des avis d’autres utilisateurs. Et ainsi, la très grande majorité (80 %) considère que la livraison gratuite est un élément déterminant. Les ecommerces québécois doivent donc suivre ces tendances et s’adapter à la réalité du consommateur. D
    En 2019, une PME qui boude le E-commerce s’exclue d’une grande opportunité d’affaires.
    De nos jours, une PME qui boude le E-commerce s’exclue d’une grande opportunité d’affaires.
    Aujourd’hui, une PME qui boude le E-commerce s’exclue d’une grande opportunité d’affaires. e ses attentes et ses habitudes.

Cependant, même si le Québec traîne de la patte en E-commerce, les petite et moyennes PME doivent le percevoir comme une bonne opportunité d’affaires.

Cela démontre que présentemen au Québec, qu’il y a très peu de compétition sur internet. L’avantage unique dont les PME quécoises disposent: la connaissance et la compréhension de la culture québécoise. C’est ce qui peut leur permettre de joindre plus facilement et efficacement lesinternautes québécois et s’adresser à eux d’une manière différente. Ce qui les interpelle encore plus, afin de leur proposer des produits et services qui correspondent beaucoup plus à leurs besoins.

Fier d’être québécois!

Il ne faut mettre de côté, le sentiment d’appartenance au Québec qui reste très fort. On aime « encourager » nos PME. Lorsque nos PME se démarquent, on préfère largement acheter « du Québec ».

Ainsi, si vous êtes un commerçant québécois qui avez des produits ou services à offrir et que vous ne faites pas de ventes en ligne, c’est le moment ou jamais de s’y mettre! Contactez-moi!


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Alors n’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Email professionnelle : 7 astuces afin d’en créer

Email professionnelle : 7 astuces afin d’en créer 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédiahttps://www.codeur.com, https://www.iswissweb.com

Image à la Une : courtoisie de  
Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia


Avec 269 milliards de courriels propulsés chaque jour, on voit très rapidement que la messagerie électronique demeure maintenant le moyen de communication le plus utilisé au travail.

Toutefois, la signature d’un courriel fait partie de l’identité d’une marque de commerce. Elle définie son professionnalisme et devient un véritable outil et moyen de communication efficace.

Regardez mes 7 conseils afin de créer une signature de courriel de calibre professionnelle.


1. Identifiez nettement qui vous êtes

Cela peut sembler simple au départ, mais je préfèr tout de même le mentionner : votre signature de courriel doit démontrer clairement qui vous êtes.

Il ne faut pas écrire simplement votre nom et prénom.


2. Offrez plusieurs méthodes de vous joindre

Votre interlocuteur désirera peut-être vous contacter d’une autre façon que par courriel.

Votre signature personnalisée se doit contenir votre numéro de téléphone et votre courriel. Vous devez aussi ajouter votre adresse physique, votre pseudo Skype ou autres et des liens vers vos médias sociaux.

Alors que votre destinataire vous répond via la messagerie électronique, il découvrera que vous et vos services êtes des gens facilement joignables.

Lire aussi : Les 6 meilleures façons de communiquer avec vos clients

3. Insérez une photo de profil

 Visualisez ceci : vous échangez depuis quelques temps avec une personne par courriel, vous ne la connaissez pas et vous ne l’avez jamais vu en personne. Mais vous allez la rencontrer lors d’une conférence vidéo. Comment allez-vous vous reconnaître ?

En ajoutant une photo de profil dans votre signature de courriel. Vos interlocuteurs savent qui vous êtes. Ceci génère aussi beaucoup de sympathie à votre égard.

Pour donner plus de professionnalisme à vos courriels, utilisez la même photo que sur l’ensemble de vos communications et de vos médias sociaux.


4.Promouvoir vos activités

Votre signature d’email est aussi une très excellente occasion de faire la promotion de votre site Web, votre blogue ou vos produits et services .

Vous pouvez même aller plus loin en partageant des études de cas si vous échangez avec de potentiels clients.


5. Créez une signature pour la mobilité

Plusieur personnes consultent maintenant leurs emails depuis leur téléphone intelligent.

Si vous usez d’un générateur de signature d’email, assurez-vous qu’elle soit responsive.

Prenez soin que votre signature s’affiche bien dans le bas de votre email lorsque vous l’envoyez depuis votre smartphone. Cela sera beaucoup plus professionnel que la mention par défault « Envoyé depuis mon smartphone ».


6. Créez un design clair

Si vous utilisez un générateur de signature d’email vous aurez certainement la possibilité de personnaliser son aspect.

Cependant, demeurez avec un design simple et n’insérez pas trop d’éléments. La signature de vos courriels n’est pas votre biographie.

IMPORTANT : Votre signature ne doit pas être trop longue et ne doit pas faire plus 7 lignes.

Lire aussi : 7 idées pour créer des emails innovants

7. Demeurez cohérent avec votre image corporative

Peu importe ce que vous mettiez dans votre signature d’ email. Celle-ci doit représenter votre marque de commerce.

Ceci indique que vous devrez insérer votre logo et utiliser les mêmes codes couleurs ainsi que la même typographie.


En suivant ces conseils votre signature d’ email deviendra votre outil de communication de prédilection. Vous pourrez facilement faire la promotion de votre marque de commerce lors de vos échanges par email.

Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
N’hésitez donc pas à compléter notre article avec vos propres conseils en commentaires 
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.
Vidéo sur Facebook : 7 astuces pour les réutiliser

Vidéo sur Facebook : 7 astuces pour les réutiliser 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.
Sources :Éric St -Gelais Web Design & Intégration multimédia, https://codeur.com, https://marketingland.com, https://digiday.com
Image à la Une : courtoisie de Éric St -Gelais Web Design & Intégration multimédia

La vidéo sur Facebook : faire l’usage des médias sociaux est devenu un incontournable afin de se faire connaître et remarquer auprès des internautes. Évidemment, une présence sur un média social comme Facebook est nécessaire.

Votre ligne éditoriale et votre calendrier doit comprendre des vidéos publiées sur d’autres plateformes populaires (YouTube, Vimeo, votre propre site internet même, etc. …) ?

Il faut savoir qu’il y a des règles à suivre afin de les publier également sur Facebook et atteindre vos buts et objectifs.


Effectivement, vous devez asbsolument adapter votre vidéo aux spécificités du média social. Comment l’adapter au mieux ? Voyez mes sept astuces !


1 : Choisir un bon titre percutant et écrire une petite description

Toute vidéo publiée sur FB doit absolument posséder un titre. Ce titre se doit d’être court tout en étant net, précis, explicite et percutant.

Il est impératif que votre titre soit accompagné d’une petite description de la vidéo, elle est aussi percutante et amène à la curiosité.

Ces simples informations encouragent les usagers à visionner en entier la vidéo dès qu’elle apparaît dans le fil d’actualité, mais aussi dans la partie « vidéos » de votre profil.


2 : Choisir la bonne durée de vidéo

Sur les médias sociaux, on surfe, on roule, nous recherchons presque tous l’instantannéité ! Autrement dit, on ne s’éternise pas.

Les usagers de Facebook, qu’ils soient sur téléphone intelligent, tablette ou sur leur PC et leur Mac, passent sur chaque contenu à une vitesse indescriptible, surtout s’ils ne recherchent rien en particulier.

En revanche sur YouTube, les utilisateurs viennent pour visionner de la vidéo. Ils acceptent plus facilement les clips de longue durée.

Maintenant, les vidéos démarrent automatiquement sur Facebook. Elles peuvent être perçues comme une nuisance, surtout si elles durent trop longtemps.


Mon conseil

Pour ne pas être passée avant même d’être regardé, vous devez réduire la durée de votre vidéo à environ 30 secondes.


3 : Un début attirant l’attention

Comme je viens de le mentionner, les clips sur FB se démarrent automatiquement.

Afin d’attirer une bonne audience, il est impératif de réaliser une introduction très percutante.

Il faut moins de trois secondes à un internaute pour se décider à poursuivre le visionnement d’une vidéo !


4 : Placer des sous-titres sur vos vidéos

Sur Facebook, 85 % des vidéos sont visionnées sans activer le son.

Vous devez donc ajouter des sous-titres afin de faciliter leur compréhension et inciter à l’action ! Ceux-ci sont  indispensables afin de faire passer votre message.

5 : Ajouter des graphiques

Parce que plusieurs personnes n’écouteront pas la bande-son de votre vidéo, vous devrez y inclure des visuels, tels des graphiques, des schémas ou des infographies.

Clairs, nets et précis, ils aident grandement à une meilleure compréhension de votre message.

6 : Choisir la bonne image en vignette miniature

Toutes vidéo possède une vignette associée.

Bien évidemment, cette vignette doit attirer l’œil et encourager l’internaute à cliquer pour voir la vidéo, surtout s’il se rend dans la section “vidéo” de votre page.


7 : Choisir un format carré de votre vidéo sur Facebook

Les vidéos destinées à être publiées sur Facebook doivent idéalement avoir un format carré.

Ainsi, elles seront plus agréables à regarder sur tous les supports. Les utilisateurs de smartphones n’auront pas à incliner leur téléphone. C’est un détail, mais ça compte !

En respectant ces bonnes pratiques, vos vidéos Facebook auront une meilleure portée et susciteront l’engagement. Vous pourrez alors accroître votre visibilité… et vos conversions !