Mon blogue techno

Catégorie d’article sur des sujets divers concernant la technologie le Web design et la programmation Web, les médias sociaux, Wordpress et les CMS , le commerce électronique , la mobilité, le référencement

Média Social : quand publier  en 2019 ?

Média Social : quand publier en 2019 ? 0


Média Social : quand publier en 2019 ?

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia https://www.codeur.com ,

Image à la Une : courtoisie de  Salvator Dali


Média social : Désirez-vous garder votre notoriété, votre portée et votre visibilité auprès de votre audience? Il faut absolument savoir quels sont les meilleurs moments pour publier sur les médias sociaux. Voyez dans ce billet, quand publier dans un média social tel que, Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Ces plateformes sont en évolution constante, et le comportement des usagers se modifie avec eux. Une seule chose qui ne change jamais! La concurrence qui augmente à chaque jour. Alors, rendre vos publications plus visibles pour vos abonnés devient de plus en plus ardu.

Mais cependant, si vous désirez garder votre portée et rester visible auprès des internautes. Vous devez absolument bien connaitre les meilleurs moments pour publier sur ces 4 médias sociaux.


1. Les meilleurs moments pour publier sur Facebook

Facebook a maintenant atteint les deux milliards de membres actifs. Elle est ainsi la plateforme la plus utilisée. Ce gigantesque potentiel doit être accompagné par une bonne stratégie de contenu créative. C’est ce qui établiera un lien de proximité avec votre public. Le secret : des publications divertissantes publiées au meilleur moment.

Selon une étude de Sprout Social, les moments parfaits pour publier sur Facebook sont :

Facebook / média social
  1. Le mercredi entre 11h et 13h
  2. Les jours de semaine entre 9h à 15h

Le dimanche est la pire journée. Elle suscite le moins d’engagement. Au niveau des moments ou des heures, ne publiez rien avant 7h du matin ou après 17h.

Malgré que les usagers vérifient souvent ce qui se passe au cour de la journée, les heures de pointe se situent surtout autour des repas.

À lire aussi : Facebook : 8 fonctionnalités à connaître absolument


2. Les meilleurs moments pour publier sur Instagram

Instagram est le média social qui monte en flèche et qui fait un tabac. Avec un taux d’engagement médian de 1,60 % par publication, ce média social doit absolument être inclu dans votre stratégie. Surtout si votre activité demande d’avoir un visuel très important !

Et si vous avez un compte sur Instagram, voici les meilleurs horaires pour publier vos photos ou vidéos :

sticker-nouveau-logo-instagram-9016
  1. Le mercredi vers 11h
  2. Le vendredi entre 10h et 11h
  3. De manière générale, du mardi au vendredi de 10h à 15h

Comme pour Facebook, le dimanche demeure le jour avec le plus faible niveau d’engagement.

En ce qui concerne les horaires de publication, certaines communautés sont déjà très présentes tôt le matin. Les sportifs, ceux qui préconisent une vie saine ou les entrepreneurs. Si vous avez plutôt un auditoire « épicurien », visez les moments des repas.


3. Les meilleurs moments pour publier sur un média social comme Twitter

Twitter offre la possibilité aux grandes marques une occasion en or de communiquer directement avec leur public. Il permet de mieux gérer leur service à la clientèle. En revanche, la durée de vie d’un message est très courte, tant les informations postées sont nombreuses.

Si vous désirez accroître votre visibilité sur Twitter, planifiez vos messages durant ces horaires :

twitter1
  1. Le mardi, mercredi et vendredi à 9h
  2. De manière générale, tweetez du lundi au vendredi de 8 h à 16 h

Ici, c’est le samedi que les tweets génèrent le moins d’engagement. Mais pas pour les écoles ou les universités. Effectivement, ces établissements postent lorsque les étudiants sont en weekend afin de mieux capter leur attention et susciter des interactions.

4. Les meilleurs moments sur LinkedIn

LinkedIn s’adresse à un auditoire plus spécifique que les autres médias sociaux. Effectivement, c’est le média social B2B par excellence. Contrairement à Facebook ou Instagram, Linkedin est souvent consulté dans le cadre de son travail ou pour la recherche d’emploi.

Ainsi, les horaires de publication correspondent plus à ceux des bureaux. Les meilleurs moments pour publier sur LinkedIn sont :

  1. Le mardi et le mercredi entre 9h et 12h
  2. Plus généralement, il est conseillé de poster entre 8 h à 14 h, du mardi au vendredi

Puisque l’esprit professionnel de LinkedIn est composé de leaders d’opinion, de chercheurs d’emploi et d’entreprises. Ce n’est pas un secret de polichinel que le trafic soit beaucoup plus concentrée autour des journées de travail. Cependant, la consultation du fil d’actualité diminue grandement après 15 h.

Maintenant, essayez surtout de publier durant ces périodes afin d’augmenter l’engagement. Néanmoins, n’oubliez pas de bien analyser les performances de vos publications afin de détecter les moments où vos abonnés sont le plus présents !


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Ventes en ligne : 6 trucs pour vos produits

Ventes en ligne : 6 trucs pour vos produits 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia https://www.codeur.com , https://www.merkleinc.com

Image à la Une : courtoisie de  

http://reynie2015.fr


Vous désirez faire passer vos vente en ligne à un niveau supérieur ? Découvrez ici mes six astuces afin de mieux promouvoir vos produits de façon efficace et ainsi augmenter votre chiffre d’affaires !


1. Ajoutez un pop-up d’entrée

Afin de faire la promotion d’un nouveau produit, rien de mieux que votre page d’accueil ! C’est le moment idéal où vos visiteurs accèdent à votre boutique en ligne. Ceci est une exellente occasion parfaite de promouvoir votre nouveauté ou votre nouvelle promo avec un pop-up d’entrée.


2. Retardez la sortie de vos visiteurs avec un pop-up de sortie

Une alternative aux pop-ups d’entrée est de permettre à vos visiteurs d’explorer d’abord votre site web de ventes en ligne, puis de les recibler avec une pop-up de sortie avant qu’ils ne partent.

Un devoir : proposez-leurs de poursuivre leurs achats en affichant des offres alléchantes ou les produits qu’ils viennent de consulter.

Il est aussi possible de pousser le reciblage plus loin : via Google Ads ou sur les médias sociaux afin de demeurer présent dans leur esprit et ainsi peut-être déclencher l’achat.


3. Utilisez Instagram et publiez vos ventes en ligne

Instagram est devenu maintenant l’un des canaux de marketing les plus utilisés par les grandes marques. C’est très tendance et très visuel, ce média social est un must pour promouvoir vos nouveaux produits.

Les internautes, se tournent beaucoup vers le visuel lorsqu’ils prennent leur décision. Maintenant, si vous valorisez votre nouveau produit sur un profil Instagram de bonne qualité, vous augmenterez ainsi vos ventes en lignes et vos chances de réussir !


ventes en ligne

Sur Instagram vous pouvez identifier vos produits dans vos publications. Dialoguez avec votre auditoire et vos clients potentiels. Créez des stories qualitatives, humoristiques, fracassantes et ainsi vous augmenterez le trafic sur votre site de ventes en ligne… ainsi que votre chiffre d’affaires


4. Servez-vous des influenceurs reconnus afin de promouvoir vos produits

Le marketing d’influence est l’un des moyens les plus pertinent et efficace afin de faire connaître un produit pour vos ventes en ligne. Celui-ci génère un taux de fidélisation supérieur de 37 % par rapport à toutes autres stratégies !

Afin d’éviter d’y laisser votre chemise et, préférez les micro-influenceurs, qui eux ont, un réel pouvoir de recommandation sur votre public cible. Si leur auditoire est plus petite que les grandes « stars ». Ceux-ci sont tout de même très respectés et « écoutés ». Ils sont plus proche de leur communauté et ils rendent vos campagnes plus authentiques, plus efficaces et plus performantes.


5. Faîtes de la promotion sur Google Shopping

Google Shopping a une croissance de 31 %, il est responsable de 59 % de tous les clics publicitaires de recherche Google ! Celui-ci gagne largement face aux autres annonces textuelles et canaux marketing. Il est tout à fait incontournable!

Il faut cependant admettre que son emplacement est parfait : tout en haut de chacune des pages de résultats de recherche Google, dans un encadré visible et illustré avec des images de produits.

ventes en ligne
À lire aussi : Étude : comment les avis impactent les annonces sur Google Shopping ?

6. Faîtes des offres groupées pour vos ventes en ligne

Pourquoi pas !!! Une offre groupée ?

La création d’une offre groupée vous permet d’optimiser la valeur moyenne d’une future commande, mais en plus, promouvoir vos produits. Effectivement, vous pouvez y ajouter tous les types d’articles, de la liquidation, les moins vendus, produits peu connus ou nouveauté afin de les faire connaître.

N’hésitez surtout pas à jumeler vos produits vedettes et utilisez leur popularité afin d’attirer l’attention sur de nouveaux produits.

Prêt à suivre ces 6 conseils ?


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Médias sociaux : 10 comportements déplaisants

Médias sociaux : 10 comportements déplaisants 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

Image à la Une : courtoisie de  

Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia  


Beaucoup de personnes comme vous et moi, manifestent de bizarres comportements et un peu agaçants même, sur les médias sociaux en général…

On m’a d’ailleurs déjà posé cette question : pourquoi j’avais 4 pages Facebook sur mon compte. La raison est simple: sur ma page personnel, que ce soit sur Twitter ou Facebook, je publie et partage un peu de tout et de rien avec des gens relativement proches (que j’ai rencontré dans la vraie vie, règle générale). Sur les pages corporatives, je publie uniquement du contenu qui est entièrement relié à mes activités professionnels, en général, plus ciblé, mais aussi plus pertinent pour ceux concernés… Entéka, j’essaie !

Voilà donc mon top dix (10 ) des comportements qui irritent le plus sur les médias sociaux et n’hésitez pas à le partager avec tout vos contacts!


Je ne crois surtout pas avoir la prétention de détenir la vérité infuse en tout … Mais bon!!!

1- Les météorologues amateurs

S.V.P. de grâce, épargnez-nous les prévisions de la météo pour la journée! Il y a de grosses chances que vous ne soyez pas dans la même ville que moi ou la plupart de vos contacts loll !!! Il se peut aussi que la météo ait changé au cour du lapse de temps où je lirai votre statut que je qualifierai d’insignifiant… De plus , tout le monde peut avoir la météo sur le bureau de son ordinateur, son téléphone ou sa tablette… Moi je l’ai même dans ma voiture! AVANT MÊME d’aller sur vos médias sociaux !

2- Les sous-entendus (reproches ou autres)

Si vous avez à dire ou à reprocher quelque chose à quelqu’un, dites-lui donc directement en privé, si ça ne concerne pas le reste du peuple.

En revanche, quelque chose vous tracasse réellement, dites-le! De préférence en privé avec la ou les personnes, s’il y a lieu. Les gens ne devinent pas vos pensées.

3- Les “agaces”

Vous détenez un scoop ou une excellente nouvelle à annoncer, vous pétez le feu et débordez de joie… Mais, vous ne pouvez pas l’annoncé immédiatement! S.V.P. par Dieu, validez, vérifiez et attendez la confirmation et là, partagez cette nouvelle avec vos contacts… Vous constaterez que, leur réaction sera tout autant positive. Sinon plus, vous ne faites pas que pelleter quelques nuages sur ce coup. Vous obtiendrez ainsi beaucoup plus de crédibilité.

Moi aussi, j’ai été coupable. Il m’est arrivé de le faire à l’occasion. Toutefois, maintenant, je m’abstiens et je m’en porte très bien.

4- Culpabilisation (la prise de conscience par les remords…)

Il y a d’excellentes causes à souligner et supporter. Cependant, il y a aussi de bonnes méthodes afin de les exprimer. Amener les gens à se sentir coupables n’est pas la meilleure du lot.

Si vous désirez que vos contacts soient enclins à aider les pauvres enfants du Tier-monde ou à stopper la tuerie des bébés phoques, ne les ramasseez pas trop raide afin de les faire se sentir coupables.

5- Les preuve d’amitié

Vous connaissez surement, les «seul mes vrais(e)s ami(e)s publieront … Ceci sur leur mur Facebook»… LOLL!!!

Ce genre de statut m’arrête presque le sang. Ce n’est pas parce je ne le fais pas sur mon mur que je me fiche de la personne ou de la situation présentée.

6- Les tonnes de photos identiques sur le profil ou dans un album

Nous sommes tous des voyeurs en puissance. Le facteur permettant le plus d’apprécier un album photo est la diversité. Si vous publiez 250 photos, mais qu’il n’y a en réalité que 100 photos avec 150 copies légèrement différentes, ça ne va pas du tout !

7- Les jeux et applications sur les médias sociaux

Beaucoup de jeux ou même des applications nécessitent que l’on achale (invite ses contacts) afin de poursuivre leur partie gratuitement, ou pour débloquer des fonctionnalités ou de nouveaux niveaux. Moi entéka, je bloque automatiquement, sans regard, à peu près tous les statuts reliés à seulement des jeux.

Alors, si vous m’invitez et ne recevez pas de retour de ma part, ne m’invitez plus dans un autre jeu ou une autre application: dans le meilleur des cas, ma réponse est telle que telle.

8- Les invitations et les gens intéressés aux évènements près de chez-vous

Dans le cas des invitations, si vous invitez des gens, il faut savoir et connaître le code à déchiffrer. Il suffit de savoir que si on vous répond “Oui”… en général, ça signifie “probablement”. Alors ainsi de suite, si on vous répond “Peut-être”, ça signifie “les chances sont minces” et si on vous répond tout simplement “Non”, soyez heureux, pour une rare fois vous avez l’heure juste!

Cependant, mais surprenant, il arrive que des personnes ne prennent pas la peine de répondre et se pointent de toute manière. Un peu tannant pour faire des réservations… Lorsque vous recevez une invitation, répondez avant la date de l’événement, svp.

Il survient souvent aussi que je vais dans un événement où plein de gens ont mentionné qu’il y seraient. Je me pointe à cet événement. Et alors, à ma grande surprise, je n’y vois personne ayant mentionné leur présence à ce même événement… Assez spécial non ??? Qui l’eut cru ??? lolll !

9- Ceux qui “LOL” tout, tout le temps…

En publiant un statut sur un ton humoristique, je me doute bien que plusieures personnes riront… mais il y en a plusieurs qui le font automatiquement à chaque publication, peu importe le sujet de la piblication!

“Ma belle-mère est morte…”
“LOLLLL!!”

Vraiment…

10- Ceux qui s’extasient devant n’importe quelle photo stupide

Il y a des gens qui ne peuvent s’abstenir de s’extasier devant une simple photo publiée sur un mur. Même si la photo est horrible ou même juste ordinaire, pourquoi cliquer sur “J’aime” et complimenter la personne?

Nous n’aimons pas le narcissisme , mais nous l’encourageons tous fortement !!

Conclusion


Effectivement, il se peut que l’on est utilisé à l’occasion l’un ou l’autre de ces comportements et ça peut aller. Mais il ne faut pas en prendre l’habitude et perdre le contrôle et ne plus se rendre compte que l’on agit ainsi.

Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Positionnement Amazon : optimisez vos mots-clés.

Positionnement Amazon : optimisez vos mots-clés. 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

https://www.codeur.com , 

Image à la Une : courtoisie de 
https://referencement-pme.ca


Il est certainement de mise de convoiter un bon positionnement sur Amazon. En atteignant la première page des résultats de recherche sur Amazon, vos ventes prenderont un essor certain. Mais pour obtenir ces résultats, il vous faut premièrement optimiser vos mots-clés.

Les premiers résultats affichés sur la première page d’Amazon, lorsque’un Internaute cherche un produit, est LA place de choix pour tous les e-commerçants.

De la même manière que les moteurs de recherche comme Google, le bon positionnement convoité mène assurément à une hausse des ventes notable. Plus de consultations sur vos pages, votre blogue, plus de conversions, donc plus de ventes. Il ne fait aucun doute qu’atteindre cette place de choix est essentiel et doit absolument faire partie de vos priorités.

Voici donc mes astuces afin d’optimiser vos mots-clés et augmenter vos résultats et vos ventes.


1. Des algorithmes en constante évolution

Comme Google ou tout autre moteur de recherche, Amazon met à jour et modifie constamment l’algorithme de son moteur de recherche.

Cependant, il est possible de distinguer certains critères


2. Amazon : un algorithme en constante évolution

À l’instar de Google, la plateforme de vente américaine ajuste et modifie en permanence son algorithme de recherche.

Néanmoins, il est essentiel d’appliquer certains critères de bases afin de mieux classer de vos produits dans les résultats affichés.

Parmi ceux-ci on peut nommer :
  1. Nombre de ventes déjà réalisées
  2. Popularité et évaluation du vendeur
  3. Qualité des mots-clés associés au produit

3. Amazon : Utilisation des mots-clés

Afin qu’Amazon évalue votre produit et par la suite, le propose aux internautes, il est nécessaire d’utiliser de bons mots-clés.

Pour faire pencher la balance de votre côté, il faut vous orienter vers des mots-clés à longue traîne. Je veux dire, des mots-clés utilisant 3, 4 mots ou même plus offrant aux vendeurs de mieux définir plus précisément son produit ou son offre.

Il y a 2 avantages à cela :
  1. Amener plus de spécificité à votre produit et améliorer vos résultats et vos chances d’apparaître plus rapidement.
  2. Se démarquer de la concurrence. Surtout si vos concurrents sont déjà bien positionnés sur la requête visée.

4. Bien définir vos objectifs afin de trouver les meilleurs mots-clés

En débutant votre liste de mots-clés, il est essentiel de vous questionner fortement sur l’objectif principal.

Désirez-vous augmenter les résultats de recherche pour vos produits ? L’ultime but serait-il de vous démarquer de vos concurrents et même les surpasser ?


5. Faîtes une liste de mots-clés pertinents

Trouver les termes populaires de la catégorie de produits visée, pour vos mots-clés courts et ceux de longue traîne. C’ est une méthode courante gagnante.

Cependant, d’autres moyens peuvent vous aider et sont disponnibles pour cette tâche. Il existe un logiciel d’analyse qui est basé sur l’I.A. (l’intelligence artificielle). Il vous permettra de mieux analyser et de mieux déterminer les mots-clés utilisés par vos visiteurs et déjà utilisée par votre concurrence.

Il y a déjà plusieurs outils d’analyse de mots-clés existant exclusivement pour Amazon. Ils sont gratuits ou payants.

Parmi ceux-ci on peut nommer :
  1. Uberseller
  2. Sonar
  3. Sistrix
  4. Scientific Seller

Pour l’outil Keyword Planner de Google, qui est aussi recommandé, mieux vaut ne pas l’utiliser pour des ventes exclusivement Amazon.

Effectivement, la manières dont les internautes effectuent leurs requêtes sur Google ou Amazon diffère beaucoup. Les bons résultats de vos mots-clés obtenus grâce au Keyword Planner est, par conséquent, souvent décevante. Donc ne mélangez pas les deux .


6. Gardez une bonne répartition des mots-clés dans votre offre

Une offre de produit sur Amazon comprend un titre, une liste à puce, une description et un backend dont je parlerai un peu plus bas.

Afin de créer et rationaliser votre offre, débutez avec une liste de vos mots-clés choisis pour cette offre. Triez-les selon leur importance et ajoutez-les au fur et à mesure. Les derniers seront placés dans le backend.

Le titre de l’offre

Pour votre classement, le titre de l’offre ne comprend pas plus que la liste à puces. Inutile alors de bombarder le titre de mots-clés.

Vaut mieux créer un titre court et clair, qui permettra aux usagers de rapidement repérer votre offre et alors visiter votre offre directement sur votre page. Les champs disponnibles disposent d’une limite de caractères. Cette limite dépend de la catégorie de vos offres de produits.

La liste à puces

Son rôle est de présenté un produit attractif, d’en faire la description le plus précisément possible et d’y intégrer certains de vos mots-clés qui n’étaient pas présents dans votre titre.

produit-amazon

Description

Il faut absolument savoir qu’Amazon affiche en priorité les produits qui se vendent bien, vaut mieux bien réussir sa description  afin de convertir le plus de clients possible.

Parmi les moyens souvent utilisés et qui fonctionnent bien, la mise en situation du produit en est une excellente. Pour se faire, vous devez tenter à créer un contexte auquel l’internaute pourra facilement s’identifier au produit et permettre ainsi de voir en quoi cette offre va correspondre au besoin de votre visiteur.

Mon conseil :

Mettez-vous une limite de 1500 caractères max. pour vos offres. Vos clients potentiels ne seront pas engloutis par un trop plein d’informations.

Enfin le Backend…

Pour finir, il est aussi possible d’avoir recours à des mots-clés cachés dans une limite de 239 octets. Un parfait espace afin d’y ajouter d’autres mots-clés ou y intégrer des variations ou des requêtes mal écrites.

Si cela vous semble un peu floue, n’hésitez pas à faire appel à un expert  pour rédiger vos offres de produits sur Amazon.

Maintenant, vous voilà prêts à bien vendre vos produits sur le plus grand magasin du monde. De bons mots-clés et une offre bien rédigée vous permettront d’avoir toutes les chances de votre côté.

À lire aussi : E-commerce : quels produits vendre sur Amazon ?



Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Google : Bien référencer mon site WordPress?

Google : Bien référencer mon site WordPress? 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia
https://fr.followanalytics.com, 
https://www.aurone.com

Image à la Une : courtoisie de 
https://www.aurone.com


Récemment, l’un de mes visiteurs m’a posé cette question : comment améliorer son positionnement de son site Internet sur WordPress avec Google? En premier lieu, c’est surtout le moteur de recherche le plus utilisé de la planète. Les robots de Google savent déceler exactement et automatiquement toutes les nouvelles publications sur tous les sites Web. Dans ce billet, je vais expliquer comment faire afin d’obtenir facilement que votre site WordPress soit bien positionné et bien référencé sur Google.

Toutefois, il survient parfois que votre site Internet ne soit pas automatiquement référencé. Parce que Google est la plus grande source de trafic des sites Internet, il est essentiel que votre plateforme soit visité et répertorié par Google.


Pourquoi votre site WordPress sur Google ?

Tout simplement parce que Google est la plus grande source de trafic et d’internautes pour la majorité des sites Internet. Si vous êtes sérieux au sujet de la création d’un blogue ou d’un site Internet pour votre PME, vous devez répertorier votre site Internet sur Google le plus tôt possible.

Si vous appliquez ces meilleures astuces de WordPress SEO, les Google de ce monde peuvent, avec leurs multiples robots, rechercher votre site Internet par défaut. Cependant, cela pourrait prendre un tout de même un certain temps et vous manquerez certainement de bonnes occasions d’affaires et la chance de recruter de futurs clients.

Ceci exprimé, il est possible d’accélérer ce long processus. Regardons certaines étapes à suivre afin que votre site WordPress soit bien visité et bien répertorié sur Google.


Inscrire votre site WordPress sur Google Webmaster Tools

Pour débuter, il faut se créer un compte sur  Google Webmasters Tools ( aussi nommé La Console de recherche). 


1: Configurez les paramètres dans WordPress pour la visibilité du moteur de recherche

votre inscription terminée sur Webmaster Tools, vous devez valider que votre site Web WordPress est vu par les moteurs de recherche. Vous pouvez valider ceci sur la page Paramètres »Lecture et en descendant jusqu’à l’option Visibilité dans les moteurs de recherche.

GOOGLE
S’assurer que ce n’est pas coché…


N’oubliez surtout pas « Enregistrer les modifications » pour valider vos changements.


>>> A Lire aussi: Comment fonctionne WordPress dans les coulisses

2: Installation de l’extension Yoast SEO

En second lieu, vous devez installer et activer l’extension WordPress Yoast SEO.  

Dès l’activation de cette extension, il s’affichera un nouvel élément dans votre tableau de bord (menu d’administration) WordPress intitulé SEO. Allez-y et pour voir la page des paramètres de l’extension.


Sur cette page, vous verrez l’onglet Outils pour les webmasters. Nous al l’utiliserons afin de connecter la console de recherche Google à votre site WordPress.


>>> A Lire aussi: WordPress: Le top 10 des erreurs à éviter

3: Connexion de la console de recherche Google

Alors que vous avez installé Yoast SEO, vous devez ajouter votre site Internet à la console de recherche Google. Cliquez sur le bouton Ajouter une propriété sur votre compte de la console de recherche Google.

Dans le champ site Web, vous devez ajouter votre adresse URL complète de votre site Internet. Il est essentiel que vous utilisiez l’ URL affiché dans la barre d’URL de votre navigateur, y compris WWW ainsi que HTTPS.
https://www.ericstgelais.net



Dès que vous avez ajouté l’URL, vous accédez à la page de vérification où vous devez valider que vous êtes le propriétaire de ce site Internet. Il existe plusieurs façons que vous pouvez utiliser pour valider la propriété. Le plus simple se retrouve sous l’onglet Autres méthodes appelé «balise HTML». Il vous donnera un ligne méta-code que vous devez copier .

Retournez ensuite à la zone d’administration de WordPress et aller sur SEO » Général. Sous l’onglet Outils pour les webmasters, vous devrez coller ce même code dans le champ Code de vérification Google.


4: Configuration des sitemaps XML

Une fois votre site Web vallidé, vous accéderez à la page SEO » Général du tableau de bord de WordPress, ensuite, cliquez sur l’onglet Fonctionnalités. Vous devez faire défiler le menu jusqu’à l’option sitemaps XML et ensuite l’activer.


** IMPORTANT !!! Cliquez sur le bouton  SAVE CHANGES (Enregistrer les modifications) afin de régler correctement les Sitemaps XML dans WordPress.

Afin d’afficher vos sitemaps XML, vous cliquerez sur le point d’interrogation en lien avec le titre XML Sitemaps. Il affichera le lien que vous pouvez suivre pour voir tous vos sitemaps XML.


Par la suite, vous devrez envoyer votre sitemap XML dans les outils pour les webmasters de Google. Les sitemaps XML aident les robots de recherche Google à mieux trouver et indexer votre nouveau site ou votre nouveau contenu.


>>> A Lire aussi: Les 10 meilleurs tutoriels WordPress pour débuter

5: Soumission du Sitemap XML à Google

Connectez-vous simplement à votre compte la console de recherche (Google Search Console) et choisissez votre site Web.

Vous devrez aller visualiser les sitemaps XML sur le côté gauche de votre écran.


Cliquer sur le bouton Ajouter / Tester le sitemap sur votre écran et ajouter votre adresse URL de plan du site Internet.

Votre fichier de sitemap XML principal est sitemap_index.xml. Il contient des liens vers tous les autres sitemaps XML de votre site Web. Vous devez soumettre ce lien de sitemap XML principal. Google l’analysera automatiquement celui-ci et tous les autres sitemaps XML de votre site Internet.

Ces étapes enfin terminées, vous visiterez maintenant votre compte Google Search Console afin de valider vos annonces. Dès que Google a visité et indexé votre site Internet, vous verrez apparaître des rapports dans sur votre console de recherche.

Un aspect important, trop souvent négligé, qui affecte les classements de recherche est la vitesse de votre site Web. Les sites Internet lents nuisent à l’expérience des internautes et sont régulièrement moins bien classés que les sites Web plus rapides.  


>>> A Lire aussi: 11 outils gratuits pour tester la vitesse de votre site web


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Mobilité : 5 conseils pour votre e-commerce

Mobilité : 5 conseils pour votre e-commerce 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

https://fr.followanalytics.com,
https://www.aurone.com

Image à la Une : courtoisie de 

https://www.aurone.com


La mobilité est présente de plus en plus. Elle compte beaucoup et c’est pourquoi qu’aujourd’hui, elle mérite toute votre attention et votre considération. Si vous souhaitez et désirez que votre PME résiste à la concurrence, vous devriez vous poser cette question: votre site Internet est-il réellement compatible avec les appareils mobiles? Devez-vous inclure un

design UX pour mobile?

C’est devenu maintenant essentiel et nécessaire de miser sur une version mobile de votre site de e-commerce car plusieurs offrent déjà des sites pour la mobilité. Cependant, nous désirons tous que les boutiques en ligne améliorent la convivialité. Mais qu’ells adaptent aussi la conception de leurs plateformes aux usagers mobiles.

Voici donc pour vous ici, mes 5 meilleurs conseils de conception à considérer afin d’offrir aux utilisateur mobiles, une meilleure expérience d’achat …


1. Une interface simplifiée

Trop souvent que pas assez. Le désordre de certaines pages Web provoquent des tas de confusions dans l’esprit des utilisateurs qui le visitent. C’est pour cette raison qu’ il est essentiel d’éviter d’encombrer votre e-boutique avec trop de bannières, images, des liens inter-sites, des publicités, etc. Avec la petite taille des écrans de mobilité, il est préférable de ne pas perdre l’attention des usagers sur plusieurs distractions inutiles. Si vous désirez vendre vos produits et services, donnez aux internautes, les meilleures chances possibles de se concentrer essentiellement sur vos offres et supprimez tout ce qui est inutile et secondaire.


2. Gros doigts = gros boutons

Différamment des PC de bureau, équipés d’une souris et d’un curseur précis, la mobilité offre généralement un écran tactile. Alors, ayez touours à l’esprit qu’il existe des internautes mobiles avec de petits doigts fins et d’autres avec de gros doigts épais. N’oubliez jamais qu’un pouce ou les deux pouces sont plus sollicités que les index par plusieurs.

Offrez une interaction qui soit facile et conviviale pour tous. Les internautes ont différentes habitudes d’utilisation de leurs appareils de mobilité via une interface mobile bien adaptée à leurs besoins. Offrez des boutons d’appel à l’action et des liens suffisamment grands pour les rapprocher des bordures et du bas. Ceci aidera la navigation pour tous les internautes et les empêchera de cliquer sur des zones non appropriées et de prendre des mesures inattendues.

Rappel:

Souvenez-vous qu’une bonne expérience mobile est celle qui ne nécessite aucun zoom. Mais cependant, uniquement de faire défiler l’écran vers le bas ou vers le haut et d’éviter toute interruption de naviguation.


3. Le contenu mène l’expérience utilisateur

Peu importe la solution mobile sélectionée; responsive design, une version mobile de votre site Web e-commerce ou même une application. Le contenu important se doit d’être affiché en priorité. Avec les petites tailles d’écran, les fonctionnalités majeures doivent être aisément atteintes avec une grande facilité d’utilisation. Le contenu prioritaire comprend: le champ de recherche, vos catégories de produits, votre panier, la connexion au site, l’inscription et les données de contact. Ils peuvent être présentés sous la forme de boutons, icônes, hyperliens, pop-ups, menus déroulants, etc. C’est essentiel que votre contenu important soit facilement accessible par tous depuis chaque page. Ceci pour aider les usagers à naviguer sur votre plateforme, rechercher des produits précis, enregistrer, se connecter, effectuer un achat ou envoyer un courriel.


4. Offrir l’option « Guest Checkout » (Achat Invité) bien en vue

Les usagers n’apprécient pas les longues procédures de remplissage de formulaires. La nécessité de se connecter au site et de s’enregistrer sur un compte avec leurs données personnelles peut en décourager plusieurs de passer à l’action. Par contre, ne forcez pas vos nouveaux visiteurs à devenir des clients réguliers. Surtout qu’ils ne sont certainement pas prêts et laissez-les continuer en tant qu’invités sans les force à créer un compte.

Toutefois, obtenir des usagers avec la mobilité qui ignorent votre «Guest Checkout» équivaut à ne pas avoir cette option du tout. Placez le focus sur son design. Cela afin qu’il se démarque (qu’il soit plus visible que le bouton d’ouverture de session et de connexion). Placez-le bien en vue sur chaque page. Un « checkout sécurisé » garanti et réduit le doute lorsque les internautes naviguent sur votre e-boutique.


5. Tests, tests, encore des tests !

Vous lirez surement plusieurs recommandations de toutes sortes basées sur des expériences utilisateurs de quelqu’un d’autre. Mais si vous désirez trouver la vraie solution plus concrète pour vous. Alors, faites des tests A/B afin d’identifier la meilleure version pour votre site Web mobile qui soit la plus efficace. Personne ne sait mieux que vous ou vos usagers ce qui fonctionnera le mieux. Simplement de légères modifications de conception peuvent entraîner des changements très différents. Ces changements auront certainement un impact sur votre choffre d’affaires.



Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


PME : quel type de site web utiliser ?

PME : quel type de site web utiliser ? 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

www.codeur.com , https://graphiste.com

Image à la Une : courtoisie de 

https://ngvideo.fr É


Pour votre PME, de quoi avez-vous vraiment besoin comme site Web ? Quelle type de présentation, ou de format de site, conviendra le mieux à votre PME, vos activités, vos services, vos produits et à vos réels besoins ?


Afin de mieux répondre à vos intérogations, vous devrez, en premier lieu connaître les multiples différentes spécificités entre les sites Webs en vogue présentement en 2019. Ce portrait sur le thème aidera surement à faire la lumière sur le sujet. Puis à contacter un Webdesigner avec des idées déjà plus claires.


Le site statique (vitrine), pour faire simple

Dès les débuts d’internet, les entrepreneurs ont rapidement propulsé des sites Web vitrine afin de présenter leur PME. Si cette façon de faire semble un peu obsolète, l’utilité d’un site Web statique demeure toujours cohérente de nos jours pour une PME qui n’a pas temps et argent à consacrer à des mises à jour constantes et fréquentes.

Effectivement, cette plateforme, dès sa création, demeurera telle quelle pendant plusieurs semaines, mois ou années. Un gain d’énergie apprécié par beaucoup, d’autant plus par ceux qui n’ont pas besoin d’interaction via leur page internet.

Afin d’être efficace, un tel site devra au moins compter :


Une landing page (PAGE D’ACCUEUIL)avec un appel à l’action (même si c’est juste “contactez-nous”)

Un description de votre PME

Une présentation de vos produits et services

Une section CONTACT

Placez-y des images de votre PME, créez un design actuel, et votre site Web demeurera utile un bon bout de temps. C’est certain.

PME site vitrine



Site Web avec un Blogue… Un lien avec vos clients

De nos jours, plusieurs entreprises ajoutent un Blogue à leur site Web. Le Blogue permet d’y apporter beaucoup plus d’informations, de se positionner comme expert, un leader dans votre domaine d’expertise et aussi très très important, améliorer grandement son référencement…

Le blogue dynamise un site web, contrairement au site statique (vitrine) mais cependant il lui faut des ajouts (publications) réguliers d’information pour être réellement efficace (un Blogue mis à jour seulement 3 fois par année, n’a aucune espèce d’utilité et peut même jouer contre vous).

Le choix des sujets, de la ligne éditoriale du blogue, la rédaction de contenu… Tout cela s’inscrit dans une stratégie de communication. Ce type de site suppose donc déjà une réflexion plus poussée sur le positionnement de l’entreprise.

PME blogue

La sélection des sujets de vos articles, votre ligne éditoriale et votre calendrier de publication de votre Blogue en seront la clé gagnante. Le secret : la rédaction de contenu… Ceci deviendra votre stratégie numérique de communication. Ce genre de site Web amène donc déjà une bonne réflexion sur le positionnement de la PME.


Le site e-commerce, vendre en ligne

De nos jours, il n’y a pas seulement que des boutiques en ligne sans place d’affaires. Même les commerces ayant pignon sur rue, ont souvent, en parallèle, une e-boutique, qui leur offre de vendre leurs produits et d’être vu plus largement. Ou simplement offrir des réservations de table au resto, à l’hôtel . Faire des transaction en ligne.

Une plateforme de commerce électronique est tout aussi valable afin de vendre autant vos produits que vos services. Dans ces 2 cas, il faut une bonne gestion du stock ou des acheteurs (qui serait alors plus en termes de créneaux horaires dans la seconde option) intégrée au site.

En revanche, votre site Web devra être vivant (dynamique), afin d’ intégrer vos promotions, vos présentations précises de vos produits, voire des commentaires clients etc…

PME site-e-commerce

Ce genre de plateforme (CMS) demande un peu plus de travail de codage, même si l’addition d’extensions (plug-in) permettent de simplifier cette tâche.


Le portfolio… Montrez vos talents

Un portfolio en ligne est maintenant devenu un incontournable afin d’exposer votre expertise. C’est bien plus qu’une simple galerie d’images. Votre portfolio peut aussicontenir des textes, des vidéos, de la musique…

La présentation retenue, les éventuelles animations, feront toutes la différence pour ces types de sites nécessaires pour convaincre d’autres personnes de faire appel à vous.

Attention


Vous devez être attentif à ne pas trop le surcharger, et à garder en tête les éléments essentiels du site vitrine, surtout la façon de vous contacter.

PME portfolio

Ces principaux types de sites web peuvent se décliner, voire se mélanger entre eux. Un site Web peut contenir un portfolio, une partie marchande transactionnelle et un Blogue. Ils ne seront d’ailleurs pas toujours hébergées au même endroit (même s’il vaut mieux éviter de se disperser, pour ne pas égarer l’internaute).


Conclusion :

L’essentiel est de vous centrer sur vos besoins : est-ce utile de gérer une partie e-commerce si vous vendez des rénovations ou des cuisines ? En revanche, une section pour des réservations, des rendez-vous ou bien un portfolio de vos réalisations, seront alors plus pertinents avec vos activités.

N’oubliez jamais : un site Web est comme un être vivant. Il a toujours besoin de contenu nouveau et rafraîchi pour évoluer. Vous pourrez ainsi le développer dans des directions que vous choisirez. Songez en premier à ce qui est primordial et prioritaire, aujourd’hui, pour votre PME.

ATTENTION !!!

Surtout pas de site sur des plateformes telles que :  » Concevoir votre site en ligne gratuitement !!  » Comme  » Go Daddy .com « 


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Twitter ou Facebook : lequel choisir pour votre PME ?

Twitter ou Facebook : lequel choisir pour votre PME ? 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

www.codeur.com , https://www.blogdumoderateur.com

Image à la Une : courtoisie de 
 Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia


Twitter ou Facebook : Nous le savons tous, c’est sur les médias sociaux que peut se faire connaître une marque. La plupart des communications se font :
  • 1. Soit sur Facebook.
  • 2. Soit sur Twitter, selon vos activités et votre audience cible.
Puisque que Facebook relie et connecte les usagers entre eux. Mais cependant, Twitter lui, est surtout fréquenté pour propulser ses idées ou des informations directement en temps réel. Celui-ci est moins utilisé pour communiquer et partager des photos, des vidéos, des messages stupides et prémâchés etc.. Entre membres d’une même communauté, d’une famille ou entre simplement des amis. Twitter est tout l’opposé de Facebook.

Alors, comment savoir quel réseau social vous convient le mieux ? Devez-vous réellement choisir entre
Facebook et Twitter ?


Les médias sociaux en chiffres…

Sur le nombre de membres, le morceau de robot va à Facebook avec ses 2,2 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde entier, contre seulement 335 millions pour Twitter.

Si vous avez l’ambition de conquérir le monde, le choix est clair. En revanche, si votre marque de commerce, vos produits et vos services s’adressent à un jeune audience, un public plus jeune. Dès cet instant, vous devez revoir votre choix. En France, 38 % des usagers ont entre 15 et 34 ans et seulement 28 % des internautes sont âgés de 35 à 49 ans.

En revanche, 65 % des personnes de plus de 50 ans préfèrent Facebook. Cette plateforme est de plus en plus oublié par les plus jeunes qui se dirigent davantage vers Instagram ou Snapchat.


L’engagement des internautes sur Twitter ou Facebook

La quantité d’usagers n’e fait pas la qualité du média. Pour faire un meilleur choix, vous devez connaître les raisons d’utilisation d’un média social et la fréquence de connexion de ses membres.

Facebook est le plus addictif comparé à Twitter. Ses membres se rendent sur la plateforme au moins 8 fois dans la journée. Il est donc le plus engageant.

Toutefois sur Twitter, 46 % des utilisateurs s’y connectent à tous les jours. Ses membres sont en grande partie des journalistes, des politiciens, des stars et des professionnels. En fait, Il est une source d’information essentielle : 74 % des twittos avouent s’informer sur cette plateforme.

Twitter offre 16 % des redirections provenant des médias sociaux pour les articles plus longs et 14 % pour les articles plus courts.


L’utilité et l’usage des médias sociaux

Twitter est incontournable afin de communiquer très rapidement avec les consommateurs. Avec ses 280 caractères autorisés pour un seul tweet. Il est difficile, même impossible de bombarder et distraire vos followers (membres qui vous suivent) avec du contenu trop large. Mais toutefois, si vous avez des conseils pratiques et rapides, des promos instantannées ou même des informations exclusives à partager sur vos produits et services avec votre audience, Twitter est tout a fait celui dont vous avez besoin.

Cependant, seule ombre au tableau, la mise à jour perpétuelle du fil d’actualité diminue grandement la longévité de votre message et rend pénible l’engagement autour d’un seul tweet. Néanmoins, vous pouvez retweeter vos articles quatre(4) ou cinq(5) fois par jour. Et même, à des jours et des heures différentes, afin d’augmenter sa visiblité et sa portée.

En revanche, avec Facebook, vous vous engagez en profondeur avec le public et vos followers (membres qui vous suivent). Vos publications s’afficheront plus longtemps dans le fil d’actualité. Le format vous offre de répondre à toutes les questions des internautes. Il permet de créer un forum de discution et ainsi, de dialoguer plus longtemps avec votre audience.

Vous pouvez plus aisément modifier et diversifier vos contenus afin d’offrir de réelles conseils, des tutoriels, du recrutement, des formations… Et surtout bien promouvoir de façon plus détaillée vos produits et services.


$$ La publicité payante sur Facebook $$

Avec sa grande multitude d’usagers, Facebook demeure toujours :  » LE  » meilleur média social pour faire de la publicité. Il offre beaucoup d’outils de ciblage très efficaces selon les centres d’intérêt recherché, les comportements d’achat, position géographique, l’âge, le genre, le niveau d’éducation etc… Vous avez aussi plusieurs possibilités de formats qui répondent chacun à des objectifs précis.

Mon conseil :

Il vous faut faire de la publicité afin d’augmenter le trafic sur votre site Web, générer des clics et des conversions, récolter des adresses couriels, accroître votre notoriété sur les moteurs de recherche, inciter au dialogue…


$$ Publicité sur Twitter $$

Par contre, sur Twitter, l’outil publicitaire est pas mal moins développé. Vous pourrez aussi viser les usagers selon leurs centres d’intérêts, comportement d’achat, données démographiques etc… Mais les ventes directes seront très difficiles.

Avec Twitter, vous devrez orienter vos messages publicitaires vers l’entrée de votre entonnoir de conversion. Le but, est de générer des actions dirigées que vous devrez ensuite transformer en futurs prospect et clients, via vos autres stratégies et vos autres médias.


CONCLUSION :

Facebook ou Twitter ?

Cette décision dépend de votre public cible

QUESTION : Qui sont vos réels prospects ?

Cette décision dépend aussi de vos buts et objectifs

QUESTION : Qu’attendez-vous d’une stratégie social media ?

Et enfin, aussi des formats utilisés (Images , textes, vidéos, stories etc..)

Tout dépend de ce que vous devez proposer afin de convaincre votre audience.


Vous devez absolument utiliser ces deux(2) médias sociaux. Mais cependant, de manière différente. Vous devez tenir un format différent et une ligne éditoriale différentes sur chacun d’eux.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Vidéo marketing : Six raisons de l’utiliser

Vidéo marketing : Six raisons de l’utiliser 0

Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia

www.codeur.com , Vidyard

Image à la Une : courtoisie de
 Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia


Vidéo marketing : Si vous êtes encore un sceptique devant l’utilisation de la vidéo dans votre stratégie de marketing numérique, quelle qu’elle soit.
Les statistiques parlent d’eux-mêmes. Le succès du vidéo marketing a atteint une grande popularité innégalée en 2018.

Maintenant, beaucoup plus d’entreprises voient toute l’importance de placer leur équipe devant la caméra et les mettre en valeur.
Voici ces six(6) informations en statistiques qui devraient vous faire réfléchir.


1. D’ici 2021, 80 % du trafic Internet sera propulsé par le vidéo marketing

Selon Cisco, le trafic sera en grande majorité provoqué par le vidéo marketing d’ici l’année 2021.

Les internautes choisissent ce format plus que tout autre et ils s’attendent donc à trouver tout ce qu’ils ont besoin sur ce média.


2. Le nombre de landing pages ayant une vidéo est passée de 49 à 60 %

Pour Vidyard, plusieurs entreprises B2B optent pour le vidéo marketing afin de convaincre de nouveaux clients.

videomarketing - landing-page
video marketing – landing-page

Effectivement, elles ont frappé dans le mille, puisqu’une vidéo publiée sur une landing page augmente les conversions de 80 %. Une statistique incontournable !

3. Les entreprises usant de la vidéo dans leurs couriels sont passées de 36 % à 46 %

Toujours selon une étude de Vidyard, la vidéo est de plus en plus utilisée en marketing par couriel.

Avec l’évolution constante des systèmes et des outils d’envoie de couriel, la publication de vos vidéos par cette méthode est devenue plus aisée et mesurable. Il est aussi plus aisé pour les entreprises, qui peuvent mieux tester et évaluer le nombre de clics et le taux d’engagement des internautes.

Enfin bref, l’usage du vidéo marketing est l’idéal afin de maintenir et aussi créer un lien de confiance entre vos prospects, vos clients et votre personnel.


4. 59 % des clips vidéos mettent en valeur des produits et services

Puisque vous avez surement un budget limité, vous pouvez de nos jours, facilement créer de bons clips vidéos percutants et utiles pour vos clients, tels que, des tutoriel sur l’utilisation de vos produits. Et aussi, des démonstrations de vos produits. Un média fortement privsé par beaucoup d’entreprises, tel que nous le démontre l’enquête Demande Metric : State of Video Marketing.

video marketig-demo-produit
video marketing-demo-produit

Lorsqu’elles n’ont pas les ressources en interne, ces compagnies utilisent des ressources externes, c’est-à-dire des agences multimédia ou des travailleurs à la pige.


5. La vidéo aide 90 % des clients dans leur décision d’achat

Cette donnée provient de Forbes. Cependant, 64 % de tout ces acheteurs croient sincèrement que la vidéo peut les inciter à effectuer un achat.

Les grandes sociétés, eux, ont rapidement compris que la publication de clips vidéos de leurs produits est liée à l’augmentation des ventes. Il n’y a pas de hasard là-dedans. Les marques qui utilisent le vidéo marketing gagnent 66 % de nouveaux prospects qualifiés en plus par année


.À lire aussi :

6 astuces pour réussir votre témoignage vidéo et le rendre crédible

Sur codeur.com

6. 36 % des entreprises disent que le succès du vidéo marketing est facilement mesurable

Avec l’analyse vidéo avancée, vous pouvez facilement obtenir une bonne idée sur les succès de votre contenu et ainsi l’optimiser.

Toujours selon Vidyard, 36 % des sociétés font l’usage d’analyses avancées afin de mieux mesurer la performance de leurs clips vidéos. Ainsi prendre de meilleures décisions.

Par la vidéo, vos nouveaux prospects et clients peuvent maintenant mieux s’informer, s’éduquer et mieux connaître votre équipe et l’entreprise. Ils s’impreignent davantage de votre marques et se voient déjà avec vos produits ou services.

Résultat :

Vos prospects feront confiance à votre entreprise, à votre équipes. Ils comprendront mieux les implications de vos messages dans l’atteinte de leurs buts. Finalement, ils seront plus aptes à vous contacter et à faire des affaires avec vous.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?
Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Web Designer : Artiste ou technicien ???

Web Designer : Artiste ou technicien ??? 0


Écrit et publié par : Éric St-Gelais.

Sources : Éric St -Gelais Web Design & Intégration Multimédia,

https://www.reussirmavie.net , CÉFRIO

Image à la Une : courtoisie de https://www.reussirmavie.net


Web Designer : C’est un professionnel du Web qui voltige entre les talents artistiques, notamment esthétiques et visuels, et la subtilité et la technicité du monde numérique. Avec la révolution du Web, le Web Designer a supposément un bel avenir… À une seule condition! De demeurer à la fine pointe des nouveautés et tendances du jours et autant qu’en formation technique constante.


Beaucoup d’étudiants (et d’étudiantes) rayent encore facilement les métiers du Web de leurs projets d’avenir. Fort probablement par pure ignorance. « Je déteste l’informatique ! » « Je ne veux pas passer ma vie devant un écran… », « je suis nul en maths… » Se disent-ils .

C’est ignorer en particulier toute la branche créative et graphique qui permet d’exercer des talents artistiques sur les outils et canaux digitaux. Le Web Designer est l’une des quelques professions qui n’existaient même pas il y a 30 ans et qui offrent aujourd’hui de beaux débouchés.  

Le rôle du Web Designer ? C’est de créer et de concevoir l’ensemble des éléments d’un site Web. Dont le graphisme, le contenu, l’ergonomie et la bonne fonctionnalité du site ou d’un produit sur une page Web. Pour vous présenter la profession, donnons la parole aux jeunes Web Designers comme Solène.


Les qualités variées décrites par Solène : talents visuels, aisance technique, bonne communication et rédaction

Ce que souligne Solène, en premier lieu, il faut détenir une bonne sensibilité visuelle, s’intéresser aux nouvelles tendances graphiques du jour, ce qui demande une ouverture culturelle multiple. Si vous aimez faire de la photo, visitez des expos, peignezou dessinez dans vos temps perdus. Vous détenez sans aucun doute ce talent en vous.

Par la suite, vous devez aussi maîtriser les outils actuels de création en ligne. Ce qui suppose de bien être à l’aise avec les logiciels professionnels et savoir les utiliser, sans jamais oublier, qu’une fois sorti de la formation, que vous travaillerez toute votre vie de la même façon ! 
« Il faut se tenir à jour et ne pas devenir obsolète et ne pas avoir peur de se former sans cesse », soulignent tous les Web Designers.

Enfin bref, le webdesigner doit tenir compte des demandes de ses clients. Il se doit absolument être à l’écoute, s’imprégner de leurs marque de commerce, intégrer leurs contraintes et leurs demandes si possible (ce qu’on appelle un « cahier des charges »). Il faut donc avoir des qualités relationnelles. Ses qualités sont : être curieux, patient, et savoir faire des propositions adaptées. Pas question de s’enfermer dans sa bulle ou dans une tour d’ivoire tel un grand artiste génial et incompris !



Lire aussi : 

Quelles écoles pour les métiers du web ? (France seulement)


Employé ou travailleur autonome ?

Très souvent, les jeunes Web Designers débutent comme simple salariés dans une boîte spécialisée dans la création de sites Internet ou de communication. Ce sont en effet les structures qui offrent le plus d’offres d’emploi de Web Designers.

Lire Aussi…

https://www.ericstgelais.net/agence-ou-pigiste-comment-bien-choisir/


Après quelques années dans une boîte, plusieurs Web Designers décident de s’installer à leur compte comme travailleur autonome (freelance).

Maintenant avec le télé-travail, la profession offre beaucoup plus de souplesse sur les heures de travail et aussi du lieu. Si vous envisagez par exemple, de vivre un jour à la campagne, Le Web Design est une sérieuse option à envisager. Toutefois, vous devez entretenir un réseau de clients . Ce qui implique : savoir se faire connaître, savoir obtenir et négocier des contrats. Se spécialiser ou porter plusieurs casquettes pour certains…

Enfin bref, plusieurs Web Designers désirèrent demeurer salariés afin de travailler dans une équipe. Certains peuvent même être recrutés par une grande firme : un média majeur, un grande banque, le gouvernement, une fédération professionnelle etc… Mais touts ces types d’emplois sont d’une raretés incontournables, d’où l’intérêt de porter plusieurs casquettes c’est à dire, détenir plusieurs compétences numériques complémentaires.

De nombreuses évolutions possibles

Puisque le Web Design est une réelle profession spécialisée. Le Web Design évolue avec d’autres métiers assez proches de lui qui peuvent ainsi constituer des pistes d’évolution. Le Web Designer est proche de l’ergonome. Il tente aussi de se spécialiser dans l’expérience utilisateur (UX/UI Design), qui cherche à offrir une navigation simple et fluide sur un site ou une application mobile.

Dans les grosses boîtes ou agences, ces deux facettes de la conception sont des métiers distincts. Mais dans les plus petites agences, on demande souvent au Web Designer d’avoir aussi l’oeil sur l’ergonomie du site.

Le Web Designer travaille aussi de près avec l’intégrateur Web, s’il ne l’est pas lui-même, qui va « coder », c’est-à-dire réaliser techniquement le site Web avec le langage informatique aproprié pour ses fonctionnalités et pour ainsi le mettre en ligne avec tout le visuel créé par le Web Designer. Le graphiste Web qui, lui aussi maîtrise ces langages, aura donc une casquette de plus sur sa tête afin de devenir freelance ou démarrer sa propre agence.

Enfin bref, une panoplie de spécialités s’ouvre devant lui. Il pourra évoluer vers le marketing digital et les métiers de la communication, mais aussi la création d’image 3D, de jeux vidéos ou d’applications mobiles. A moins qu’il soit à l’aise dans la coordination, le management, et évolue vers des postes de chef de projet multimédia.


Quelles formations pour ce métier ?

L’avantage, comme pour tous les « nouveaux » métiers, est que les parcours de formation possibles sont très variée. 

Etudes courtes ou longues ?
On peut devenir Web Designer en faisant des études secondaire, collégiales ou universitaires

Mais on peut aussi se diriger vers ce métier à partir d’un autre domaine en faisant une spécialisation plus courte, par exemple une licence professionnelle d’un an ou même une formation de quelques semaines à quelques mois. Enfin, il existe de plus en plus de formations en ligne…


Y a-t’il des débouchés au rendez-vous ?

La profession offre de nombreuses opportunités, car elle est au carrefour de nombreuses compétences. C’est toutefois une profession « mouvante » qui sera toujours en constante évolution en parrallèle avec tous les supports numériques sur lesquels elle s’applique.Vaut mieux être « attentif, rapide, ouvert et agile » et prêt à évoluer ou constamment se remettre en question.

En revanche pour les jeunes qui se lancent dans le Web Design, les salaires demeurent modestes, du fait de la concurrence entre agences et entre indépendants. Si vous désirez « embellir » votre profil et accéder à des postes mieux payés, on attendra de vous des compétences complémentaires en gestion de projet, direction artistique ou… en développement informatique.


Vous avez des questions ou des commentaires sur ce sujet ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

%d blogueurs aiment cette page :