Vendre en ligne en région? Un incontournable. 0

Article écrit et publié par Éric St-Gelais,
Source: CÉFRIO
Image à la Une : http://frenchweb.fr/


Dans l’environnement commercial régional ( Saguenay -Lac St-Jean) ou poussent les petites et moyennes entreprises, le commerce en ligne est presque inexistant et les commerces de ventes au détail devront s’y ajuster.


Vendre en ligne en région? Un incontournable.

Les commerçants locaux n’ont qu’à se prendre en main, réagir rapidement, et se propulser sur le marché du Web avec une stratégie se basant sur le positionnement géographique et une clientèle bien ciblée. Les achats en lignes et leurs acheteurs  sont là et n’attendent que vous, pour se manifester soit par un téléphone, une visite,une question?? Ou tout simplement un achat, une commande, une réservation, tout cela en ligne, voila maintenant la façon de se faire voir et connaître. Le magasinage sur le Web est de plus en plus populaire et le nombre d’achats en ligne explosent d’une manière exponentielle.

indice-commerce-electronique-quebec-2007

indice-commerce-electronique-quebec-2007


Maintenant, en 2017, selon une enquête du CÉFRIO (un centre de recherche et d’innovations dans les organisations) le magasinage sur Internet seulement  ici seulement  au Québec, s’établissait à 9 Milliards de dollars dépensés en ligne en produits, biens et services de toutes sortes. L’avantage de la vente en ligne, mais locale, reste toujours et encore les conseils , la proximité et le service après vente… Voila de bons arguments  à votre avantage !

Le commerce électronique

Le commerce électronique


LE CYBER ACHETEUR ? MONSIEUR TOUT LE MONDE !

Il n’en reste pas moins que le montant du panier moyen a baissé de 3 % à 110.00 $ en 2015, contre 117.00 $  en 2011. C’est là aussi le montant moyen le plus bas depuis 2005. Cette baisse a toutefois été compensée par l’augmentation du nombre de cyberacheteurs et du nombre d’achats effectués par chacun dans l’année : seize en moyenne. Il y a eu 57 millions de transactions sur Internet en 2016.

Sur les plus de 7 millions de québécois connectés à Internet, 5.5 millions sont désormais des cyberacheteurs, soit plus de 77 %. Année après année, leur profil s’équilibre. Certes, les achats sont toujours plébiscités par les 25-34 ans (87,7 %) mais les écarts tendent à se resserrer. Avec plus de 74 %, la tranche des 65 ans et + connaît la plus grande progression d’Internautes conquis par le commerce électronique (32 %).

L’année 2017 devrait également être marquée par un bond de la consommation sur smartphones (30 % des québécois veulent acheter par ce biais) et des tablettes. Ce qu’on appelle désormais le m-commerce (commerce sur Internet par le biais d’appareils mobiles) a représenté 5 milliards en 2016, soit 38 % des ventes sur Internet au Québec.