Google : la grande entreprise qui ne connaît pas la crise 0

Reportage écrit et publié par : Éric St-Gelais
Source: Comment ça marche.net / www.lepoint.fr/Wikipédia
Photo à la Une: Illustration du siège de google au sud de San Francisco © NICHOLAS KAMM / AFP
 

Google n’en finit pas de surprendre les analystes. Les revenus du moteur de recherche américain continuent leur ascension contre vents et marées. Si l’économie américaine souffre de l’éclatement de la crise des subprimes, ce n’est apparemment pas le cas du géant de l’Internet.

 

Le 18 avril du printemps dernier, l’action de Google a monté de 20 % en une seule séance à l’annonce de ses résultats du premier semestre, bien au-dela des attentes du marché. C’est la meilleure augmentation du cours de Bourse de Google en une seule séance depuis son introduction au mois d’août 2004. L’action avait atteint 539,51 dollars.

« Alors que rien n’est totalement écarté, nous croyons que la croissance et la montée restera intacte, constante et que les investisseurs vont de nouveau apprécier cette valeur », selon Rob Sanders, un analyste de l’American Technology Research. Depuis six mois, les investisseurs s’étaient quelque peu détournés de Google, craignant que la crise économique n’entraîne une forte baisse du nombre de clics sur les liens publicitaires. La propension des internautes à suivre ces liens détermine en grande partie le niveau des profits de la firme américaine.

Crise économique

Crise économique

Image courtoisie de : http://se-preparer-aux-crises.fr/


La publicité on-line a de l’avenir

C’était sans compter sur l’expansion internationale du moteur de recherche et sa capacité à adapter son système de présentation des liens publicitaires en ligne pour générer plus de revenus à chaque clic. Les résultats du premier semestre 2008 ont remis les pendules à l’heure.

Et les perspectives sont plutôt favorables. Malgré de lourds investissements nécessaires pour renouveler ses serveurs, le géant américain de l’Internet devrait encore accroître ses bénéfices. Les annonceurs publicitaires continuent à réorienter leurs campagnes vers le réseau des réseaux au détriment des autres médias. Internet devrait attirer environ 7 % du marché publicitaire mondial cette année et les analystes parient sur un potentiel toujours plus important. Google, qui contrôle aujourd’hui 60 % du marché de la recherche Internet aux États-Unis (80 % en France), devrait bien sûr être le premier à bénéficier de ce boom de la publicité en ligne.

Néanmoins, l’augmentation exponnentielle du cours de la Bourse  n’a pas permis toutefois à l’action de retrouver le plus haut niveau de valorisation, atteint il y a environ 6 mois. À ce moment là, le cours était encore supérieur de 40 % au cours de fin de la séance de ce vendredi dernier, à 747,24 dollars l’action.

Ces bons et fulgurants résultats du second trimestre devraient permettre de remédier à ce minuscule contretemps.