Dubsmash : un selfie qui a un effet boeuf ! 0

Article écrit et publié par : Éric St-Gelais 
Source: Comment ça marche.net /Site Dudsmash.com/www.estrepublicain.fr/
Photo à la Une: ©Dubsmash
 

Propulsée il y a presque deux  mois, Dubsmash est l’application dont tout le monde parle (en selfie playback, c’est à dire en vidéo) en ce moment. Le principe est simple : prendre un extrait de film ou de chanson, de discours (« I HAVE A DREAM ! ») et se filmer en doublant l’extrait audio.

« Luc, je suis ton père ! » Quelle réplique célèbre de Star Wars !

Qui n’a jamais rêvé de doubler Bart Simpson ou son père Homer, de reprendre à son compte des répliques cultes (« Vous ne passerez pas! », « You shall not pass ! ») ou de chanter Alouette  sans fausse note ?

Si vous êtes à court d’idées, je vous suggére aussi le rugissement du Tigre, du meilleur effet sur les réseaux. Eh bien grâce à ces  trois jeunes allemands, les rêves sont devenus une réalité. Après le 15minutes de célébrité de Warhol, les créateurs de Dubsmash vous offrent 10 secondes de célébrité et de buzz grâce à votre téléphone intelligent ou votre tablette.

Ça fonctionne comment ?

Une fois que vous l’avez téléchargée, vous lancez l’application et vous vous filmez en faisant du playback sur un extrait audio choisi. Le but ultime est de le partager sur les réseaux : Twitter, Instagram, Facebook,  ou par messagerie. C’est extrêmement viral, comme le déjà culte « Vous ne voulez pas un whisky d’abord ? » ! Le succès fulgurant de l’appli tient du côté égo maniaque du snsuiteelfie et du format vidéo court de Vine.

Du côté droits d’auteurs, les développeurs de Dubsmash qui se cachent derrière le principe de la courte citation, ne sont pas inquiétés pour le temps présent.



pour Android

pour iPhone

 -TENDANCE –APPLICATION AU SUCCÈS FULGURANT DUBSMASH, L’INCONTOURNABLE BUZZ

Dubsmash a beucoup de chemin à parcourir avant de gagner leurs lauriers et leur place au soleil au beau milieu de ces mastodontes, tels Facebook ou Snapchat. Photo R.B. Vous avez surementt entendu parler de Dubsmash, l’application de vidéos en playbacks, qui envahie les réseaux sociauxen ce moment. Il suffit d’aller jeter unpetit coup d’œil sur le Facebook d’un ado pour tout comprendre. D’ailleurs, le principe est extrèmement simpliste : s’enregistrer en selfie alors que l’on double un extrait de musique, de film,  ou des moments de télé cultes, genre « La petite vie », passés dans la culture populaire. En un seul clic, on envoie la vidéo sur tous les médias sociaux ou par texto, et l’on fait sourire ses amis. Le catalogue d’extraits suggérés est assez complet et variés. Les fans de chanson française entonneront « Je m’appelle Henry », de Daniel Balavoine. Les « geeks » s’amuseront à imiter Dark Vador (« Je suis ton père »). Les plus nostalgiques mimeront le balladurien « Je vous demande de vous arrêter » ou le chiraquien « Abracadabrantesque ».

Pareil aux smileys

il ne reste qu’à savoir si ce buzz retombera aussi vite  ou si les vidéos Dubsmash entreront dans les usages coutumiers des internautes. « Les éditeurs vont devoir trouver une recette et une nouvelle façon de se renouveler : faire évoluer l’inventaire de citations proposées, et ainsi proposer de nouvelles fonctionnalités, trouver des partenariats », explique Damien Douani, expert dans les nouvelles technologies et co-fondateur de l’agence FaDa.

« Dubsmash permettra entre autre, d’enrichir les conversations des messageries en ligne, type Messenger ou WhatsApp », ajoute Damien Douani. Outre l’écrit, les internautes pourraient échanger des Dubsmash en plus des smileys (des émoticônes pour exprimer son humeur) et des gifs (des images animées).

Important : avoir un modèle économique

L’application sera gratuite et sans publicité, alors il est difficile de cerner le type de modèle économique de la start-up. « L’important pour ces nouvelles applications est de se consolider une audience, et  ensuite vient le moment defaire de l’argent et de faire fructifier le travail accompli», affirme Damien Douani.

Certains gens estiment toutefois que l’utilisation des extraits serait frauduleuse et irais contre les droits d’auteur, et pourrait mettre en péril la survie de cette géniale application. Ce qui ne convainc pas Damien Douani : « Dubsmash est plus menacée de passer de mode que d’être attaquée par les ayants droit ».